mercredi 9 septembre 2009

LES FONDEMENTS D'UNE NOUVELLE SOCIETE

LES FONDEMENTS D'UNE NOUVELLE SOCIÉTÉ

Toutes les sociétés ou institutions humaines aspirent sûrement à un mieux être. Et nous savons tous que la société africaine veut aussi vivre pleinement dans sa chair et dans son esprit.

Nous voulons donc suggérer à tous ceux qui veulent que l'Afrique et le Congo changent, de naviguer autour de quatre éléments que nous considérons comme certitudes.

La première à notre avis est l'idée qu'il convient de faire de l'être humain. Que l'Afrique apprenne à considérer l'homme comme un être de valeur. Cette nouvelle idée de l'homme a directement des impacts sur tous les aspects de la vie. Toutes les sociétés qui prennent l'homme au sérieux travaillent toujours pour améliorer toutes les dimensions de sa vie : sa dignité. (Son intégrité physique et morale), son habitat, sa restauration, ses infrastructures… pourquoi y-a-t-il tant de guerres en Afrique ? Pourquoi ne paye-t-on pas bien les travailleurs dans nos pays ? Pourquoi ne construit-on pas des vrais hôpitaux dans nos pays ? Pourquoi certains dirigeants font périr des millions d'enfants ? Pourquoi y a-t-il des enfants de la rue ? pourquoi ne fait-on rien pour scolariser tous les enfants ?

On pourra facilement répondre qu'on n'a pas d'argent. Réfléchissons pour savoir pourquoi certaines sociétés s'en sortent plus au moins bien. Fuir l'oisiveté est à prendre comme objectif du Mai-Ndombe.

Au fond, il y a l'idée que l'homme n'est pas encore pris au sérieux. C'est pourquoi très peu se soucient de son sort.

Il y a sur cette planète pourtant des Etats qui n'hésitent en aucun moment à dépenser des millions de dollars pour améliorer les conditions de vie de leurs citoyens. C'est un signe que l'argent n'est pas plus important que la valeur de l'homme. On sait aussi que toutes ces grandes sociétés développent chaque jour des mécanismes de protection de la vie. Aux sociétés qui laissent crever leurs citoyens, nous lançons cet appel pathétique. Personne ne dira que les droits de l'homme sont toujours bafoués dans certaines communautés par manque d'argent.

La deuxième certitude pour que les jours nouveaux arrivent, c'est le travail. Il faut éviter de croire que la manne tombera du ciel. Elle pousse désormais de la terre. Le travail n'est pas un slogan ou un vain mot. C'est chaque homme qui doit travailler. Celui qui apprend aux autres le bien fondé du travail doit lui-même être un travailleur et non seulement un faiseur d'opinion.
Sans le travail, l'homme vivra soumis à la nature et dans les illusions. Nous devons être des vrais acteurs, des hommes et des femmes qui voient loin et projettent une grande société qui doit découler du travail. L'homme doit bien manger, bien se vêtir, bien dormir, bien voyager, bien étudier… Manger trois fois par jour n'est un luxe que pour les peuples qui ont horreur du travail.

Tout est possible à celui qui croit au Seigneur et qui travaille. Beaucoup d'hommes vivent pourtant dans la distraction. Ils ne traitent les vrais défis que de surface et vite mais passent le clair de leurs entretiens dans de questions de peu d'importance.

La troisième certitude ; c'est e courage. Aimer l'homme, s'investir pour lui, c'est aussi supporter ses caprices. Le même homme qu'on veut sauver ne comprendra que tard, il commencera d'abord par nous insulter. Les grands esprits doivent dépasser toute structure de découragement afin de ne reculer devant aucun obstacle. Avec la force du Seigneur et du travail, la terre rebelle sera renouvelle et un nouveau monde est à nos portes.

La quatrième certitude, c'est l'unité. « Force-les de bâtir ensemble, tu les changeras en frères » (St Exupéry). Un témoignage digne de foi vient de révéler que les communautés divisées sont incapables de s'organiser. Ceci se passe de tout commentaire.

Notre Seigneur Jésus n'a cessé de le dire lorsqu'il a prié pour l'unité de son peuple.

Que Dieu soutienne notre diocèse, nos travaux et transforme nos cœurs pour marcher selon un nouveau monde.

? Laurent MAA NGENDE

Petit Séminaire St Louis de Gonzague

Bokoro





Vous cherchez l'intégrale des clips de Michael Jackson ?
Bing ! Trouvez !

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17