vendredi 30 juin 2017

30 Juin 1960-30Juin 2017: 57 ans depuis l’indépendance

Le pays va très mal. 
Debout congolais !lance la CENCO
*******************
Le pays va très mal. Debout congolais ! Décembre 2017 approche ». C’est le message qu’adressent les évêques, membres de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), à l’issue de leur 54ème assemblée plénière ordinaire, tenu à Kinshasa du 19 au 23 juin 2017.
« Nous sommes profondément inquiets et préoccupés par la détérioration continue de la situation économique, sécuritaire et humanitaire, ainsi que par l’impasse politique actuelle», disent les évêques.
Au point de vue socioéconomique, la CENCO relève que la santé économique du pays est critique et empire au jour le jour. Elle dénonce la corruption, les évasions fiscales et le détournement des fonds publics par un groupe qui abuse du pouvoir ; avec pour conséquence la détérioration sans précédent de la vie sociale de la majorité des congolais.
Les évêques soulignent en outre que « l’insécurité quasi-généralisée à travers le territoire national influe directement sur la vie des personnes ». Ils rappellent le lourd bilan humanitaire et matériel des affrontements dans le Kasaï (3.383 morts, 30 fausses communes, plus d’un million des déplacés internes et 30.000 réfugiés en Angola en neuf mois).
La CENCO craint par ailleurs la mise en œuvre d’un plan de balkanisation de la République Démocratique du Congo, à la suite de la présence des éleveurs Mbororo et autres éleveurs étranges, installés dans plusieurs provinces du pays. Cela s’accompagne de la présence massive, permanente et incontrôlée de plusieurs groupes armés sur le territoire national semant désolation et inquiétudes. A cela s’ajoutent d’autres faits comme des kidnapping et assassinats des enfants, les enlèvements, les vols à mains armées devenus récurrentes. Des récentes évasions des plusieurs prisons du pays n’étaient-elles pas programmées, s’interrogent les évêques ?
La CENCO fustige le manque de justice, la restriction du droit à la liberté d’expression et l’interdiction des manifestions pacifiques, qui va jusqu’à un usage excessif de la force ; ainsi que les arrestations arbitraires des défenseurs des droits humains, des acteurs politiques et sociaux et de tous ceux dont la voix diverge de la pensée du pouvoir.
En plus, les évêques notent un durcissement de pouvoir ainsi que l’absence de l’autorité de l’Etat et du débat public sur des questions cruciales.
L’origine de la situation misérable dans laquelle vit aujourd’hui le peuple congolais est une conséquence de la persistante crise sociopolitique due principalement à la non-organisation des élections conformément à la constitution du pays, font-ils observer. Ainsi, ils plaident pour l’application intégrale de l’Accord Global et inclusif de la Saint Sylvestre, «l’unique feuille de route », qui contient des pistes de solution à la sortie pacifique de cette crise. Mais ils regrettent qu’un manque de volonté politique et un mépris de la souffrance du peuple contribuent à vider de son contenu cet Accord. Ils exhortent « toutes les parties prenantes de l’Accord à assumer pleinement leurs responsabilités de bonne foi et par amour pour la patrie ».
Les évêques invitent aussi les congolais à s’impliquer pour la bonne marche de leur pays, sans céder à la peur ou au fatalisme, afin de ne pas laisser hypothéquer leur avenir. Ils encouragent par ailleurs la poursuite de l’éducation civique et électorale; ainsi qu’un engagement actif et pacifique dans l’éradication des causes de la souffrance.
La CENCO appelle la population à s’enrôler massivement en vue des élections qui doivent se tenir avant la fin de cette année, conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre. Elle invite ainsi la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à bien préparer l’organisation de ces élections.

En outre, les évêques appellent instamment à des moments de prière intense et des jeunes dans chaque paroisse, à compter du 30 juin, date anniversaire de l’indépendance du pays. Cela doit s’accompagner de la solidarité et de la proximité fraternelle envers ceux qui vivent dans des zones des conflits, exhortent les évêques.


E Nzambe tokobondela yo, batela Ekolo ya Kongo, e Tata a e!
E Nzambe , tokobondela yo, batela bakonzi ba Leta, e Tata a e!

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)