samedi 26 mars 2016

Message de Pâques de Mgr l'Evêque / Mars 2016

Le Samedi saint, l'Eglise demeure auprès du tombeau de son Seigneur. Elle médite la passion et la mort du Christ. Elle s'abstient de célébrer le sacrifice de la messe. Missel romain


MESSAGE DE PAQUES 2016
AUX FRERES ET SŒURS DU DIOCESE D’INONGO ET
AUX HOMMES DE BONNE VOLONTE
« Il n’est pas ici ; mais il est ressuscité» (Lc 24, 6)
Célébrons Pâques en l’année jubilaire de la miséricorde de Dieu…
Frères et sœurs bien aimés,
Christ est ressuscité, Alléluia.
Paix à vous et joyeuse fête de Pâques à toutes et à tous.
Chers frères et  sœurs,
Jésus a été, tout au long de sa vie, un messager intrépide et un pratiquant acharné de la miséricorde de Dieu. Les écrits du Nouveau Testament l’attestent clairement. A travers ses paroles, il annonce la miséricorde. Il suffit de lire les paraboles comme celle du « bon samaritain » (Lc 10, 29-37) ou celle dite de « l’enfant prodigue » (Lc 15, 11-32). Ou encore sa splendide réponse aux pharisiens : « ce ne sont pas les gens bien portant qui ont besoin de médecin, mais les malades. Allez donc apprendre ce que signifie : c’est la miséricorde que je veux et non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs »(Mt 9, 12-13). Jésus pose aussi des actes de miséricorde. Il mange avec les publicains et les pécheurs (Mt 9, 11). Il veut par ce geste montrer à ceux-là et à tous, que le temps de la miséricorde de Dieu pour le salut de tous est arrivé. Il guérit les aveugles, les boiteux, les lépreux, les malades de tout genre(Mc 1, 32-34). Il ressuscite la fille de Jaïre(Lc 8, 49-56) ; il ressuscite Lazare(Jn 11, 1-44)… Il a pitié des foules qui l’ont suivi des jours durant, il accomplit pour eux le miracle de la « multiplication des pains » (Mt 14, 13-21 ; Jn 6, 1-13). Jésus se laisse emporter par la puissance de la miséricorde qui le pousse vers les égarés, les souffrants et les blessés de la vie.
Frères et sœurs bien aimés,
Comme l’a prophétisé Isaïe (53, 4), Jésus a accepté, par amour miséricorde, de « prendre sur lui nos infirmités et s’est chargé de nos maladies ». Il a accepté de mourir sur la croix, « crucifié entre deux malfaiteurs, l’un à droite et l’autre à gauche »(Lc 23, 33) ! Il a voulu montrer ainsi, par son insertion effective scandaleuse au rang des pécheurs, l’incommensurable miséricorde du Père qu’aucun péché ne peut arrêter. Plus encore, Jésus dit : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc 23, 34). Jésus introduit ainsi au cœur même de la vie, au moment crucial de sa mort, la puissance du pardon pour les ennemis et de la prière pour eux ! C’est une puissance révolutionnaire, source de vie et de paix.
Frères et Sœurs bien-aimés,
Jésus, prédicateur intrépide et pratiquant acharné de la Miséricorde de Dieu jusqu’à la mort, ne pouvait rester prisonnier de la mort, dans un tombeau ! Le Père l’a ressuscité et a fait de lui le réconciliateur de tous les êtres, aussi bien sur la terre que dans les cieux (Col.1, 20). Après sa résurrection, le Christ communique à ses apôtres et à nous ses disciples aujourd’hui sa puissance de miséricorde par le don de son souffle, son Eprit (Jn 20, 22-23). Nous sommes ainsi constitués « serviteurs de miséricorde ». Nous avons pour mission de la porter à tous nos frères et sœurs humains. Que la terre entière entre dans la dynamique de la réconciliation et du pardon.
Ainsi, chers frères et Sœurs, célébrons la Pâques de cette année jubilaire de la miséricorde suivant le chemin que le Seigneur Lui-même a tracé pour nous et attend que nous le vivions (grâce au don de l’Esprit).
Ce chemin est celui-ci :
Ø  Proclamer hardiment à tous l’avènement du temps de la miséricorde : temps de conversion. Changer nos cœurs de pierre en cœurs de chair. Sortir de nos colères. Vivre la réconciliation : nous tourner résolument vers le Seigneur et nos frères humains, non seulement en paroles, mais aussi en vérité et dans le pardon réciproque.
Ø  Pratiquer la miséricorde envers nos frères et sœurs souffrants de toutes sortes de maux : les laissés pour compte, les malades, les prisonniers, les veuves…
Ø  Faire de la puissance de la miséricorde et de la non-violence le chemin pour résoudre les conflits, au lieu de rendre le mal par le mal…
Ø  Regarder toutes les créatures avec les yeux de la miséricorde comme Dieu les regarde et les protège.
Chers frères et sœurs,
Oui, célébrer la fête de Pâques est célébrer la victoire de la miséricorde sur les séparations, sur les guerres et les divisions. Que notre Dieu fasse de nous des serviteurs de miséricorde comme Jésus. Que nous bâtissions nos familles, nos communautés, notre nouvelle province, notre pays…dans la réconciliation, la justice et la paix. Au nom de Jésus-Christ le vivant, que le Père des miséricordes nous garde et nous bénisse. Joyeuses Pâques !

Fait à Inongo, le 25 Mars 2016
+Philippe NKIERE KENA
 Evêque d’Inongo

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)