lundi 20 avril 2015

Cardinal conseiller...!

Le cardinal Laurent Monsengwo est parmi les 9 cardinaux conseillers choisis par le Pape pour l'aider  dans la reforme de la Curie Vaticane.....En route pour la reunion dans une des  salles du Vatican...!





Une , sainte catholique et apostolique !

dimanche 19 avril 2015

IIIème Dimanche de Pâques

Lomingo la Isato la Pasika
*******************
Kasi o mikolo miye bokumisi boleka naino, pamba te babomi Kristu pasika ya biso, amipesi lokola libonza aaaaa (extrait de préface de Pâques)
1ère lecture: « Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts » (Ac3, 13-15.17-19 ) 
2ème lecture: « C’est lui qui obtient le pardon de nos péchés et de ceux du monde entier » ( 1 Jn 2, 1-5a ) 
Evangile: «Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour » (Lc 24, 35-48 ).

samedi 18 avril 2015

Week end avec la nature

La nature chez nous!
**************
Le juste grandira comme un palmier!  Petit séminaire de Bokoro
Kutu
Nkole/ entre Taketa et Oshwe
La Lukenie vers Oshwe
Ferme entre Kutu et Bokoro
Tenele
Bamaba
Esanga Mbala

Lever du soleil sur nos forets

vendredi 17 avril 2015

Après Pâques, nos prêtres en voyages apostoliques dans les villages des paroisses !

 Allez: faites de toutes la nations mes disciples...!
******************************
L'abbé Jean Michel Botoko en voyage apostolique vers Semondane/ paroisse de Makaw
L'après pâques, temps des voyages apostoliques pour nos prêtres. Ils vont visiter les villages de leurs paroisses respectives et conférer les sacrements de baptême,  de l'eucharistie,  de la confirmation (avec autorisation de mgr l’évêque) et du mariage. Ceux qui ont des villages le long de nos rivières voyagent avec des hors bord motorisés;
Mgr l’évêque lors d'un voyage apostolique vers Nselenge
d'autres encore y vont en moto ou en jeep. Si les moyens ne le permettent pas , on voyage en bicyclette ou en pirogue avec pagaie. Ce voyage peut durer plus d'un mois. Tout dépend de l'étendue de la  paroisse. Chez nous au diocèse, nous avons des paroisses de 5.000 km carré avec plus de 150 villages à visiter.  Le diocèse d'Inongo s'étend sur 100.000 km carré; il est le 3ème diocèse le plus étendu au Congo.
L'abbé Beni Mayo en voyage apostolique dans la zone pastorale de Nkaw
Pour ces villages qui attendent l'arrivée du prêtre, la fête se prépare. Le catéchiste ou l’assistant pastoral a déjà préparé les catéchumènes ou ceux qui doivent recevoir les sacrements. Pour ces genres de voyages, lors d'une même messe, le prêtre baptise, confère le sacrement de l'eucharistie ( la première communion) et marie les couples. Généralement la messe commence vers 8h00 et finit vers 15h00. Et dire que la veille, le prêtre doit confesser tous ces fidèles qui ont fait parfois un an sans se confesser. Il met de coté la fatigue: la joie et l'enthousiasme des fidèles étant d'appui. Ces messes, on les célèbre en plein air car les chapelles sont petites. 
L'abbé Pierrot Ezoka dit une messe en plein air dans un village de la paroisse de Penzwa
C'est vraiment une liturgie cosmique où nos beaux chants, le rythme harmonieux des danses sont mêlés aux  mouvements des vents des nos arbres et aux cris des oiseaux. Comme quoi: tout  ce qui vit chante louange au Seigneur notre Dieu.

mercredi 15 avril 2015

L'orgamat. En savez-vous quelque chose?

Orgamat! Quid?
*************
Les filles finalistes du Lycée Marie Reine de Kutu
Il y a un vocabulaire  très bien connu de nos élèves finalistes (ceux qui doivent faire la dissertation, épreuve pratique et examen d'Etat) et de leurs parents: le mot est Orgmat. Il est encore plus en vogue en ces jours où s'approchent les dates fixées pour la dissertation.  Les parents âgés ont du mal à le prononcer. C'est l’abrégé de l'Organisation Matérielle. 
De quoi s'agit-il? Dans nos écoles, les préfets demandent à tous les élèves outre les frais fixés par l'Etat à payer pour ces examens ou épreuves (dissertation ou examen d'Etat), d'ajouter de l'argent pour l'organisation matérielle. Cette somme sert à préparer le séjour de l’inspecteur ou du délégué de l’enseignement qui viendra superviser ces épreuves. Il s'agit plus concrètement de son logement, du manger, transport (de l’hôtel où il est logé jusqu'au centre de l'examen- makolo ya inspecteur- ) et le reste, on le lui remet en main pour son séjour et son retour. 
Alors que l'Etat a fixé le montant de 39.000 FC ( soit plus ou moins 45 dollars) comme frais pour la dissertation et les examens oraux et pratiques, dans certaines écoles les préfets demandent aux élèves de verser jusqu'à 150.000Fc, soit plus ou moins 165 $. Si l'élève ne paye pas, il a des problèmes. Les parents sont obligés de se couper à quatre pour avoir cet argent.
Collège de Bokoro, St Augustin.
Dans nos écoles catholiques, les préfets sont rigoureux. On ne doit pas payer les frais supplémentaires. D'abord parce que c'est le montant fixé par l'Etat et ensuite parce que ces inspecteurs ou délégués ont leurs frais de mission payés par le ministère de l’Enseignement. Les élèves ne doivent pas payer leurs voyages et séjours.
Dans le passé, pour ne faire qu'un exemple, le centre de Bokoro où il y a une forte présence des préfets ecclésiastiques ( Petit séminaire, collège St Augustin de Bokoro, Institut Tobongisa, Lycée Salongo) a été transféré à Kutu. Motif: les préfets (abbés et sœurs) ne sont pas accueillants. Mais tous savent que là n'est pas le problème. Nos abbés et sœurs refusaient de faire payer aux élèves les frais de l'organisation matérielle pour les inspecteurs délégués par l'Etat et demandaient à ces derniers de se contenter de  ce que l'Etat leur a remis.
A Bokoro, il y a une forte présence des préfets abbés ou sœurs
Un des préfets d'une école non catholique dit son angoisse:" quand on organise pas le séjour de l’inspecteur, dans le rapport final qu'il fera, il y a risque que le centre soit  mal coté et la conséquence sera claire: ce sera le néant total c'est-à-dire tous les élèves vont échouer aux examens".
Il nous faut aussi reconnaitre qu'il y a des délégués ou inspecteurs de l'Etat qui refusent de toucher cette somme qu'ils voient comme une forme de corruption. D'autres encore s'en servent et le justifient comme une action de "charité" de la part des préfets et des élèves. Il y a aussi  des préfets qui en profitent pour remplir leurs poches. Ces examens au final deviennent un business pour une catégorie des personnes.
Une chose est sure: les normes qui régissent ces examens n’autorisent pas que l'on exige de l'argent aux élèves pour le séjour de l'inspecteur ou du délégué. Malheureusement cela devient une pratique bien connue de tous. 
Alors que le délégué ou l'inspecteur de l'Etat est rémunéré par le ministère de l'enseignement pour ces examens, les pauvres parents doivent encore lui payer son repas, son logement, ses déplacements...bref son séjour. A celui qui a on ajoute et à celui qui n'a rien, on lui retranche même le peu qu'il a.
Du pain sur la planche.

mardi 14 avril 2015

Ecole maternelle Elikya de Bokoro: quid novi?

 Pavement en ciment pour l'école maternelle Elikya de Bokoro.
**********************
Les enfants ont droit à une bonne éducation et ce dans les conditions qui respectent la digité humaine
******************
Ecole maternelle Elikya pour nos enfants. Après la construction de 3 nouveaux bâtiments financés par des hommes de bonne volonté en Italie, les travaux continuent.
Le pavement de terre vient d’être remplacé par le ciment mélangé aux pierres. Les maitresses elles-mêmes s’alternaient pour constituer la main d’œuvre.
Le pavement de terre avait des conséquences négatives sur la santé de nos enfants:  les salles de classe étaient humides et  quand il faisait chaud et que l'on devait balayer, une forte poussière montait.
Combien d'enfants n'ont-ils pas été enrhumés surtout quand on sait qu'avec leurs jouets, les enfants aiment jouer assis !
 La sœur Chantal, la directrice a participé elle aussi aux travaux.
 Les enfants de 1er degré dans leur nouvelle salle de classe avec le nouveau pavement.
 Les enfants de 2ème degré dans leur salle de classe avec le nouveau pavement.
Les enfants de 3ème degré : nouveau pavement.
Dans les tous prochains mois, nos enfants auront des tapis qui seront posés sur le pavement en ciment : nouvelle école en tôles, nouveaux pavements.., tapis, jouets.... les enfants doivent être heureux!

lundi 13 avril 2015

Suite accident survenu hier à Inongo !


On parle de 2 personnes portées disparues ( dont une jeune maman qui laisse 3 petits enfants) et de 162 sauvées. Difficile de connaitre la verité et le bilan réel car ce bateau n'est pas habilité à transporter des passagers. La chose devient encore plus compliquée car le manifeste ne se voit pas et le pousseur avec une barge se trouve sous eaux.
Un autre bateau  en provenance de Nioki est allé remorquer la barge flottante .....! La plupart des passagers étaient des élèves qui revenait des vacances de Paques.
On est loin de sortir du tunnel!

Nous continuons à pleurer nos morts

 Un autre accident hier au lac, non loin d'Inongo !
********************************
Nous sommes toujours dans l'attente des nouvelles de l'accident survenu hier au lac non loin d'Isongo. Le bateau Sodefor avec à son bord plusieurs passagers a fait naufrage. Il semblerait que parmi les morts, il y a plusieurs élèves qui rentraient des vacances de pâques. 
Si ces informations sont confirmées, alors la situation est grave. On a pas retenu la leçon des accidents passés. Il y a de quoi s'interroger sur  le sens de responsabilité que certains croient avoir. Dommage que souvent les choses se limitent aux beaux discours et à un semblant de compassion. Enterrer les morts avec des cérémonies pompeuses ne sert à rien si l'on ne sait pas éviter de telles catastrophes!
Combien de fois après ces accidents n'a-t-on pas promis un bateau à la dimension de lac?  Où sont ceux qui sont sensés défendre le peuple? Pourquoi laisser voyager le peuple dans des bateaux non appropriés et dans des conditions inhumaines?
 Abandonné à lui-même, notre peuple est  contraint de voyager avec des moyens de bord. Aucun moyen de transport public sur tout ce tronçon pour notre peuple. Comme si voir partir nos bois vers des destinations étrangères ne suffisait pas, il faut encore qu'on les mette sur ces bois quand ils doivent voyager. Qu'il pleuve, qu'il fasse chaud...le voyageur est là sans possibilité d'éviter ces conditions inhumaines.
C'est cruel .
parfois cruel. Que de théories et discours sur les avancées de la science et de la technique et le développement des peuples Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ

Copy and WIN : http://ow.ly/KNICZ

dimanche 12 avril 2015

Naufrage d'un bateau Sodefor cet après midi au lac...

Infos Flash de la dernière minute
*************************
Le bateau  Bayenga de la Sodefor a fait naufrage cet après midi au large d'Isongo. Les deux barges sont sous eaux. Le bac et les coques sont allés à la rescousse. Au retour du bac à Inongo, nous aurons plus de précisions. On craint le pire car il y avait plusieurs élèves qui y avait pris place car ils rentraient  des vacances de pâques. Des précisions dans nos prochaines éditions....!
Cet après midi au Maindombe,  un vent très fort a soufflé et a causé plusieurs dégâts. Ces photos prises par l'abbé Alfred Mbenge cet après midi à Bokoro Ste Croix nous en donnent une idée.



On attend la suite pour le naufrage non loin d'Inongo...!

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)