mardi 21 novembre 2017

Congolenses Immaculatae Conceptionis erigimus: il y a 48 ans !


A la fin de chaque retraite qu’elles faisaient à Inongo, nos sœurs passaient chez Mgr Léon  Lesambo pour recevoir sa bénédiction.
Leo Lesambo, Dei et Apostolicae Sedis gtatia, Episcopus de Inongo Omnibus has visuris salutem in Domino, Cum, ut nova congregatio erigatur epistolas Exc.mo Dno Episcopo Gandevensi ad licentiam obtinendam separandi sorores congolenses a Congregatione sororum Infantiae Jeus, Sancta Sede consulente, (....) vi canonis 81 necnon Decreti " Chrsitus Dominus" n°8, in congregationem dictam SORORES CONGOLENSES IMMACULATAE CONCEPTIONIS erigimus. Datum a Inongo die, 21 Novembris 1969 +Leo Lesambo Episcopus de Inongo Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap

Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap

Il y a 48 ans, Mgr Lesambo fondait la congrégation des ...!

21 Nov 1969-21 Nov.2017: 48 ans
**************************
 
Le 21 Novembre 1969, Son Exc. Mgr Léon Lesambo fondait la congrégation des sœurs congolaises de l'Immaculée Conception.Voici  un extrait du décret:
Leo Lesambo, Dei et Apostolicae Sedis gtatia,
Episcopus de Inongo
Omnibus has visuris salutem in Domino,
Cum, ut nova congregatio erigatur epistolas Exc.mo Dno Episcopo Gandevensi ad licentiam obtinendam separandi sorores congolenses a Congregatione sororum Infantiae Jeus, Sancta Sede consulente, (....) vi canonis 81 necnon Decreti  " Chrsitus Dominus" n°8, in congregationem dictam SORORES CONGOLENSES IMMACULATAE CONCEPTIONIS erigimus.
Datum a Inongo die, 21 Novembris 1969
+Leo Lesambo
Episcopus de Inongo
Ce 21 Novembre,  cette congrégation fête les 48 ans de sa fondation et compte 120 sœurs.

lundi 20 novembre 2017

Le diocèse d'Inongo en deuil: Mgr Léon Lesambo est décédé hier à Kinshasa

 21.06.1929-19.11.2017: 88 ans
*****************
Mgr Lesambo est né à Mushie le 21 juin 1929, fils cadet de Dominique Lesambo et de Marie Ndamwize. Après ses études primaires faites en partie à Mushie et en partie à Sainte Anne à Kinshasa, il sera envoyé au petit Séminaire de Bokoro fin 1940, par le Père Joseph Dorvillers, supérieur de la Mission de Mushie, qui a plaidé en sa faveur auprès de Mgr Six, vicaire apostolique.
  Après les 6 années de petit Séminaire et 8 au grand Séminaire de Kabwe (Luluabourg) – 3 ans de philosophie et 5 de théologie), il passera son année de probation comme professeur en 2e moyenne, avant d’être ordonné prêtre à Mushie le 21 juillet 1956. Après son ordination sacerdotale, l’Abbé Lesambo assumera toutes sortes de ministères, fait, qui nous montre le grand esprit d’obéissance qui animait ce prêtre. En un an, il sera successivement directeur d’école primaire à Taketa (3 mois), directeur d’école primaire et prêtre itinérant à Ibeke et Kiri, professeur de mathématiques à l’école moyenne.
En 1957, l’Abbé Lesambo sera envoyé à l’Institut de Catéchèse Lumen Vitae à Bruxelles, pour y attendre l’Exposition universelle et faire ensuite des études de régence à Arlon. En fin de compte, c’est à Lovanium qu’il atterrira (1958), pour y faire des études de théologie, dont il conquérra un doctorat, avec une thèse sur « La foi dans Saint Clément de Rome ».
 Après ses études à Lovanium, l’Abbé Lesambo sera tour à tour secrétaire informel de l’évêque d’Inongo, curé à Kutu, curé à Saint Albert à Inongo, Vicaire Général et enfin, en 1967, 2e évêque d’Inongo, en remplacement de Mgr Jean Van Cauwelaert démissionnaire. Ces dernières nominations montrent une fois de plus l’esprit d’abnégation, d’obéissance, l’humilité et la simplicité de ce prêtre qu’est Mgr Lesambo.
 Il sera évêque résidentiel d’Inongo pendant trente-huit ans, pendant lesquels il fondera la Congrégation des Sœurs de l’Immaculée Conception. Mgr combinera ses tâches diocésaines avec ses responsabilités au niveau de la Conférence épiscopale. Car Mgr Lesambo sera président de la Commission de l’évangélisation (1968) avant d’occuper, d’octobre 1970 à janvier 1975, la fonction de président de la Conférence épiscopale du Zaïre (CEZ-CENCO). Au cours de ce mandat, Mgr Lesambo fit preuve de doigté et de sagesse, de fermeté et de forte personnalité dans la gestion du conflit entre le Parti-Etat et l’Eglise, notamment lorsqu’il s’est agi de l’implantation de la JMPR dans les séminaires et de la suppression des réunions épiscopales à tous les niveaux : depuis les commissions épiscopales jusqu’à l’assemblée plénière. Dans la suite, Mgr Lesambo sera, pendant plusieurs mandats, tantôt président de la Commission doctrinale tantôt celui de la Commission doctrinale, en particulier dans la finalisation en 1987-88 du texte du Missel Romain pour les diocèses du Zaïre (Rite zaïrois de la messe). Il fut en outre consulteur à la Congrégation romaine pour l’évangélisation des peuples, consulteur à la Congrégation pour la doctrine de la foi et, au début des années 70, directeur national des œuvres pontificales.
  Ceux qui connaissent Mgr Lesambo apprécient en lui un ensemble de qualités qui le rendent fort attachant. D’abord apparemment froid, Mgr Lesambo est en fait une personne chaleureuse qui aime blaguer, passant d’une blague à une autre, d’anecdote en anecdote, d’une plaisanterie à une autre, d’humour en humour, rendant agréable la vie sacerdotale en communauté.
 D’une intelligence supérieure, rapide et perspicace, Mgr Lesambo a le don de la concision et de la synthèse. Il a un cœur sensible. Il aime la culture et l’art en général et la musique en particulier. Il joue en effet de l’harmonium et connaît l’harmonie musicale. Mgr Lesambo, nous l’avons vu, est un prêtre humble, obéissant, simple, exigeant autant pour lui-même que pour les autres, vivant la pauvreté sacerdotale comme nous le demande l’Eglise, ayant le sens de notre fraternité sacramentelle. Il est un prêtre fidèle à la doctrine de l’Eglise Catholique et attaché au Siège apostolique.
 Voilà pourquoi nous vous remercions, cher Monseigneur, pour tout ce que vous avez été pour nous, pour le diocèse d’Inongo, pour la CENCO et pour l’Eglise universelle. Fasse le Ciel que votre travail et la sueur de votre front ne soient pas vain, mais qu’ils portent des fruits durables.

Extrait de l'allocution  de + L. MONSENGWO PASINYA Archevêque de Kinshasa 21.06.09 

dimanche 19 novembre 2017

Le diocèse d'Inongo en deuil : Mgr Léon Lesambo est décédé ce matin

Entre dans la joie de ton seigneur. 
Okende malamu, tata Episkopo !
*********************
Nzambe azali mwinda mpe libiki lya ngai, nabanga lisusu nani?
Serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup !

Son Exc.Mgr Philippe Nkiere Kena a la profonde douleur d'annoncer à tous que ce dimanche vers 4h30, dans la paix et la sérénité, le Seigneur a rappelé à lui son serviteur son Exc. Mgr Léon Lesambo, évêque émérite d'Inongo. Il remercie le Seigneur pour le don de  ce pasteur à son Eglise pendant qu'il prie pour le repos de son âme.
Bon retour à la maison du Père, bon et fidèle serviteur .

En attendant le programme des obsèques, le corps est mis à la morgue de St Joseph.

Evangile du jour:
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples cette parabole : « Un homme qui partait en voyage appela ses serviteurs et leur confia ses biens. À l’un il remit une somme de cinq talents, à un autre deux talents, au troisième un seul talent, à chacun selon ses capacités. Puis il partit.
Aussitôt, celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla pour les faire valoir et en gagna cinq autres. De même, celui qui avait reçu deux talents en gagna deux autres. Mais celui qui n’en avait reçu qu’un alla creuser la terre et cacha l’argent de son maître.Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint et il leur demanda des comptes. Celui qui avait reçu cinq talents
s’approcha, présenta cinq autres talents et dit : “Seigneur, tu m’as confié cinq talents ; voilà, j’en ai gagné cinq autres.”
Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ;
entre dans la joie de ton seigneur.” Celui qui avait reçu deux talents s’approcha aussi et dit : “Seigneur, tu m’as confié deux talents ; voilà, j’en ai gagné deux autres.” Son maître lui déclara : “Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur.”
Celui qui avait reçu un seul talent s’approcha aussi et dit : “Seigneur, je savais que tu es un homme dur : tu moissonnes là où tu n’as pas semé, tu ramasses là où tu n’as pas répandu le grain. J’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre. Le voici. Tu as ce qui t’appartient.” Son maître lui répliqua : “Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne là où je n’ai pas semé, que je ramasse le grain là où je ne l’ai pas répandu. Alors, il fallait placer mon argent à la banque ; et, à mon retour, je l’aurais retrouvé avec les intérêts. Enlevez-lui donc son talent et donnez-le à celui qui en a dix.
À celui qui a, on donnera encore, et il sera dans l’abondance ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a.

Acclamons la Parole de Dieu !
 Dominus illuminatio mea, et salus mea, quem timebo?
1.Nzambe azali mwinda mpe libiki lya ngai, nabanga lisusu nini ?
Nzambe akobatelaka bomoi bwa ngai,
bongo nani akoki kobangisa ngai ?
2. Soko bato babe babimeli ngai,
mpo ya kosilisa mpe koboma ngai,
bango moko, banyokoli na banguna,
bakoselumwa mpe bakokweya se wana.

3. Ata limpinga mobimba liyeli ngai,
motema mwa ngai mokobanga te.
Ata etumba makasi ebimeli ngai,
nazali se na elikya.
4. Nasengi Nzambe mpo yoko, nalingi se yango:
nafanda ondako ya Ye mikolo minso,
nasepela bolingi bwa Mokonzi
nakende o ndako ya Ye nkembo.
5. Zambi akobombela ngai esika o ndako ya Ye
o mikolo mpasi ekokwela ngai.
Akobomba ngai o ema ya Ye esantu,
akotelemisa ngai o libanga linene.
6. Bongo nakoki kotombola moto
likolo lya banguna bazingi ngai.
Nakobonza mabonza ma bokumisi Ye o ema ya Ye.
Nakoyemba mpe nakobinela Mokonzi.
 
7. Mokonzi, yoka ngai, nazali kobelela Yo:
ondimela ngai, oyanola ngai.
8. Motema motindi 'te naluka Yo,
naluki se elongi ya Yo, Mokonzi.
9. Obombela ngai elongi ya Yo te,
obwaka mosaleli wa Yo mpo ya nkanda te,
zambi mosalisi wa ngai, se Yo.
E Nzambe, Yo mobikisi wa ngai,
oboya ngai te mpe otika ngai te.
 Nayebi solo 'te nakomona bolamu bwa Nzambe
o mokili mwa baye bazali na bomoi.

samedi 18 novembre 2017

Sion ma mère; Inongo, notre diocèse!

Les instruments musicaux au service du culte
***********************
Hier nous avons parlé de l'aide apportée par Noëlle Kaniki à son village natal. Aujourd’hui pour continuer dans le même sens , nous voulons faire connaître à nos lecteurs une autre aide apportée à la communauté paroissiale st Jean Baptiste d'Inongo par une autre laïque consacrée de l'Ordo Virginum, la sr Mado Amba qui vit en Belgique.
La sr Mado Amba, de l'Ordo Virginum/ Bruxelles-Belgique
Pour aider la chorale et la communauté de st Jean Bapstiste Likwangola/ Inongo à mieux prier, la sr Mado s'est engagée à mettre à leur disposition des appareils et instruments musicaux. Expédies à partir de Bruxelles, la sr s'est chargée de la suivie jusqu'à Inongo.
Alors que dans le passé, les micros, cithares, batteries et consorts posaient des sérieux problèmes, aujourd’hui l'église st Jean Baptise a un acoustique sonore d'une bonne qualité. Ce qui l'aide à mieux prier.
Une invitation à tous les fils et à toutes les filles du lac de penser toujours à « Sion ma mère » qui pour nous est notre cher diocèse d'Inongo qui nous a régénérés dans la foi et a fait de nous ce que nous sommes.
La sr Mado embrasse Mgr Lesambo et la mère Boinga lors du cardinalat  de Mgr Monsengwo à Rome

Nous félicitons a sr Mado. Nous ne pouvons que louer de telles initiatives et encourageons ceux qui peuvent le faire de ne pas hésiter d'entrer en contact avec le diocèse. Il y a une grande consolation à apporter son aide aux autres.
 
Le lac Maindombe vers Mpatambalu
Au bord des fleuves de Babylone
nous étions assis et nous pleurions, 

nous souvenant de Sion ; 
aux saules des alentours
nous avions pendu nos harpes!
Yo Inongo, yo Maindombe, tala esengo ekoya o mboka yo.
Comment chanterions-nous
un chant du Seigneur 
sur une terre étrangère ? 
Si je t'oublie, Jérusalem,
que ma main droite m'oublie !
Le cardinal Monsengwo et Ya Philippe, à Kutu
Je n'oublierai jamais ton souvenir, Inongo !


vendredi 17 novembre 2017

Elle a pensé à son village natal

Pense à tes frères et sœurs qui souffrent
***********************.
Les habitants d'Ilombe, un village de la paroisse Ste Croix de Bokoro, sont dans la joie. Pendant des années, ils ont vu leur dispensaire tomber en ruine! Il y manquait le strict minimum: les malades dormaient sur des grabats,
Ilombe/ Photo archive
 la pharmacie du dispensaire n'avait parfois même pas une seule aspirine.
 Le médecin est à Bokoro, à 15 Km. Au village, il n'y a aucun véhicule pour évacuer les malades qui versent dans un état critique. 
C'est lamentable et c'est le sort de notre peuple.
Pour palier tant soit peu à cette situation,  Noëlle Mputu Kaniki, une consacrée laïque du même village qui vit en Italie
 a obtenu pour ses frères et sœurs d'Ilombe du matériel médical: un nouveau lit d'accouchement, les lits pour nouveaux nés,  lits d'hospitalisation, les matelas, des médicaments, balances pour bébés et adultes, les boites pour la petite chirurgie, seringues, tensiomètres, thermomètres électroniques et à mercure, les boites d'alcool, les  glucomètres, etc....Tous ces matériels étaient achetés sur place à Kinshasa et envoyés à Ilombe par voie fluviale.
Au beach d'Ilombe, les jeunes du village, pleins de joie, se sont eux-mêmes engagés à les décharger et à les transporter dans les charrettes, sur une distance de 6km. Pour le moment, les malades ont des lits et la pharmacie est fournie.
 Les femmes qui mettent au monde ont un lit d’accouchement digne de ce nom.
.... la joie est totale à Ilombe. 
Dans le passé, la même sœur avait obtenu, toujours pour son village natal, un moulin pour moudre le manioc et le mais. 
Main dans la main, avec un sens de compassion envers nos frères et sœurs restés au village et abandonnés à eux-mêmes, on peut faire quelque chose pour alléger leur souffrance. L'union fait la force.
Sans l'Eglise et ces aides des privés (personnellement ou en association), notre coin verserait dans des conditions de vie très inhumaines.
La sœur Noël Kainki avec les abbés Béni Mayo, Célestin Mbuyulu, Eric Mbo Mayo et Henri Godé MbawMbaw à Ilombe ( photo archive)
Il suffit de faire une tournée dans la zone pour s'en rendre compte. Les beaux discours n'ont pas de place. Notre peuple souffre.
Bravo soeur Noëlle !

jeudi 16 novembre 2017

Nouvelle nécrologique

Bapema na boboto
**************
Le bureau diocésain chargé de l’enseignement catholique dans les écoles  (la coordination) annonce à tous le décès  de l’enseignant  Albert Mbianshu (connu sous le pseudonyme de maitre Chine) et de l’épouse du préfet Barachi, Julia.
Le premier est décédé hier à  Sanga sanga tandis que la deuxième ce matin à Kutu. 
Condoléances aux familles éprouvées et RIP.
Moi, je suis la résurrection et la vie.
Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra. 
(Jn 11,25)

mardi 14 novembre 2017

Prière au Vatican pour la République Démocratique du Congo

Invitation à tous pour la prière
*******************


La Préfecture de la maison pontificale informe, par la sale de presse du Saint Siège,  que Jeudi  le 23 Novembre à 17h30, dans la basilique Saint Pierre au Vatican, le Pape François  présidera un moment de  prière pour la paix au Soudan du Sud et en République Démocratique du Congo.
E Nzambe, tokobondela yo, batela ekolo ya Congo!

Une baleinière a sombré au beach de Bokoro

La population est abandonnée à son triste sort
*********************************
Une baleinière, qui partait de Bokoro à destination de Kinshasa, a chaviré au beach même de Bokoro. En plus de ses nombreux passagers, il y avait une quantité importante des marchandises et des bagages. La surcharge a fait basculer la baleinière qui s'est retrouvée sous eau. Il n' y a eu aucune perte en vie humaine car la baleinière était encore au beach.  Quand retiendrons-nous la leçon ?

lundi 13 novembre 2017

Nos paroisses se mobilisent pour la Journée Mondiale des Pauvres

L’institution d'une Journée Mondiale des Pauvres
1ère édition: 19 Novembre 2017 !
******************************
"À la lumière du « Jubilé des personnes socialement exclues », alors que dans toutes les cathédrales et dans les sanctuaires du monde les Portes de la Miséricorde se fermaient, j’ai eu l’intuition que, comme dernier signe concret de cette Année Sainte extraordinaire, on devait célébrer dans toute l’Église, le XXXIIIème Dimanche du Temps ordinaire, la Journée mondiale des pauvres.
Les vrais trésors de l’Eglise, ce sont les pauvres.
 Ce sera la meilleure préparation pour vivre la solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l’Univers, qui s’est identifié aux petits et aux pauvres et qui nous jugera sur les œuvres de miséricorde (cf. Mt 25,31-46). Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale."
Pape François

Fixée au 33e dimanche du temps ordinaire, la première édition de cette journée mondiale des pauvres aura lieu le 19 novembre . « Je souhaite que les communautés chrétiennes, (…) œuvrent pour créer de nombreux moments de rencontre et d’amitié, de solidarité et d’aide concrète », écrit le pape dans le message publié à cette occasion et où il espère que « s’instaure une tradition » pour ainsi mieux toucher « de la main la chair du Christ ».
Un appel à « une rencontre authentique avec les pauvres »
Refusant de voir les pauvres « uniquement comme destinataires d’une bonne action de volontariat à faire une fois la semaine », le Pape François appelle à «une rencontre authentique avec les pauvres», à «un partage qui devient style de vie»
«N’oublions pas que pour les disciples du Christ, la pauvreté est avant tout une vocation à suivre Jésus pauvre », insiste-t-il appelant, en même temps, à ne pas rester «inerte et encore moins résigné» face à la pauvreté, «tandis qu’émerge toujours davantage la richesse insolente qui s’accumule dans les mains de quelques privilégiés et souvent est accompagnée de l’inégalité et de l’exploitation offensant la dignité humaine».
Vivre avec les pauvres nous évangélise en profondeur
La Journée Mondiale des Pauvres est une invitation à vivre, à dynamiser, dans la durée, une Charité inventive dans les communautés et association. Elle nous appelle aussi à plus de justice: « Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au coeur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale. » (Misericordia et misera 21)
La Charité que nous sommes appelés à vivre doit être contagieuse. 
..."tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale." (Misericordia et misera 21)".

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)