mardi 18 juillet 2017

Les parents au secours de l'Etat?

Batiment-Institut St Raphael/Bokoro
L'Etat congolais, pouvoir organisateur des écoles  a fait un constat.  Il y a plus d'écoles à caractère général ( sections littéraires, pédagogiques...) que celles techniques. Si l'on veut amorcer un certain développement et répondre aux problèmes concrets auxquels fait face notre milieu, il est plus qu'urgent de prendre au sérieux cette question.  Pour remédier à ce déséquilibre, il a été décidé de transfomer certaines sections générales en sections techniques ou tout simplement de les ajouter.
Mais, il faut reconnaitre que  certains préacquis n'ont pas été respectés. Des sections techniques obtenues sans personnel formé, sans matériel, sans  infrastructures adéquates. 

Le collège Saint Raphael / Bokoro ( ex. Totombwana) se trouve  dans ce cas. Cette école n'organisait que la section pedagogique (option psycho-péda).   Et depuis deux ans,  certaines options techniques ont été ajoutées  : Mécanique auto, auto-générale, ménuiserie (il faut reconnaitre que dans tout le territoire de Kutu, les écoles conventionnées catholiques n'avaient des sections techniques qu'à Nioki)
Les parents, partenaires du pouvoir organisateur,  n'ont pas baissé les bras et cherchent pour le bien de leurs progenitures et l'efficacité de l'enseignement à apporter leur contribution. C'est ce que ceux dont les enfants étudient au collège Saint Raphael ont  fait  en aidant à construire  ce batiment  qui abrite les salles pour les options techniques ( qui sont en progression)  et  un bureau pour le chargé de discipline.
Quelques élèves de la 3è et 4è Mecanique Générale.

Quelques élèves  de la 1ère année et  de la 2è ménuiserie

Quelques élèves de la 3è et 4è  Mec-Auto





dimanche 16 juillet 2017

XVè Dimanche du Temps Ordinaire / Année A


1ère Lecture : Is. 55, 10-11 : comme la pluie fait germer la terre, la parole de Dieu fait son travail
Ps. 64, 10-13.12b.14 : Tu vivites la terre, Sgr, tu bènis les semences
2è lecture :  Rm 8, 18-23 : dans la souffrance, c'est un monde nouveau qui est enfanté.
Ev. : Mat 13, 1-23 : C'est la promesse d'une vie nouvelle qui est semèe.  Le semeur sortit pour semer.

samedi 15 juillet 2017

A Bokoro, les parents d'élèves construisent un nouveau batiment scolaire

A Bokoro, les parents d'élèves de l'Institut St Augustin de Bokoro (collège), sous l'instigation de l'abbé préfet Sengor BEBE, ont réfléchi sur la possibilité de financer eux-mêmes la construction d'un nouveau batiment scolaire pour leurs fils.  La contribution  a été faite en nature (chaque parent d’élève a fabriqué un nombre déterminé des briques à daube car ils ne peuvent pas acheter des ciments) et en espèce.
Avec l'argent obtenu, l'abbé préfet a acheté des planches pour la charpente et des tôles. Le problème des cours dans les après midi n'existera donc plus car, avec le nouveau batiment, tous ont la possibilité de fréquenter les cours dans la matinée . 
Un geste  à encourager et à promouvoir.

L'EP Lokala d'Oshwe sera rénovée

Œuvre de miséricorde pour les élèves d'Oshwe
***********************
L'état actuel d'un des bâtiments de l'EP Lokala à oshwe

L'état de l’école primaire Lokola d'Oshwe laissait à désirer depuis un moment. Les élèves, en effet, étudient dans des conditions qui ne favorisent pas l'étude. Les bâtiments sont dans un état de délabrement assez avancé.
Pas des bancs: nos élèves suivent les cours assis sur des morceaux de briques. Nous sommes dans une zone de foret où tous les bois sont exportés.
L’œuvre Pontificale pour l’Alphabétisation dans le Monde (OPAM)- Rome- vient de financer la restauration du bâtiment des cours. Sur terrain, les travaux sont coordonnés par l'abbé Franco, curé de la paroisse. La population locale s'y met pour fournir la main d’œuvre.  Au début de l'année scolaire, nos élèves pourront étudier dans les conditions qui respectent le droit de l'enfant à une bonne scolarité.
Dans ces conditions , nos élèves ne peuvent développer toutes les capacités intellectuelles qu'ils ont.
Nous en profitons pour dire notre gratitude à l'OPAM et à ses donateurs.

jeudi 13 juillet 2017

Nouvelle d'Iban- paroisse Ste CRoix de Bokoro

Bonne nouvelle pour Iban et pour le diocèse
***************************
C'est l'église d'Iban rénovée et restaurée grâce à l'intervention financière du monastère d'Orval en Belgique et avec la contribution locale de la population d'Iban. Que Dieu soit loué pour sa grandeur e ses merveilles.


Contribution locale
la toiture en tôles
Merci aux moines d'Orval et félicitations aux habitants d'Iban

mardi 11 juillet 2017

Le bureau du Vicariat de Rome chargé des missions vole au secours du diocèse

Ecclesia de eucharistia vivit
*******************

Chez nous au diocèse, malgré toute la bonne volonté de Mgr l’évêque pour que toutes les paroisses aient des hosties et le vin de messe, certains coins éprouvent encore des sérieuses difficultés pour s’approvisionner en hosties.   En un premier moment, après le départ des pères scheutistes de Kutu (qui s’en occupaient), les dispositions étaient prises de façon que  dans chaque chef lieu du doyenné, il ait une machine à hosties. Le curé doyen avait entre autre pour mission de veiller à fournir ces matières eucharistiques aux paroisses de son doyenné.  Cette mesure avait résolu tant soi peu le problème mais  ces machines à hosties exigeaient un groupe électrogène puissant.  Il fallait aussi faire le compte avec le carburant qui parfois faisait défaut. Et quand bien même on faisait le possible pour l’avoir, il fallait attendre la farine de Kinshasa. Ces dernières années, certaines paroisses commandaient carrément des hosties à Kinshasa . Le jour où il y a vol, le curé ou son vicaire se presentait à la piste et profitait de l’escale de l’avion pour retirer le paquet.
Ici l'on voit l'abbé Alfred Mbenge, alors vicaire de  Ste Croix/Bokoro, à la piste  de Bokoro durant l'escale de l'avion pour retirer les hosties commandées à  Kinsahsa.
Le  bureau  du Vicariat de Rome chargé des missions , sur notre demande, a financé deux machines à hosties et un sécateur pour résoudre ce problème.
le sécateur pour hosties
Une de ces machines est destinée à la maison Ndolo de Kinshasa. Là, le courant est puissant et assez régulier. L’abbé Emmanuel Nduite, notre recteur et procureur, se chargera ainsi de fournir des hosties aux paroisses  les plus éloignées. Une autre machine est mise à la disposition de Mgr l’évêque qui l’enverra dans un doyenné de son choix.
Ce n’est pas la première fois que ce bureau des missions du Vicariat Rome nous vient en aide. Dans le passé, nous avons déjà obtenu d’autres matériels dont la machine à hosties de la paroisse St Paul de Mbali.
Nos sincères remerciements au bureau diocésain de Rome chargé des missions!

lundi 10 juillet 2017

Mgr Léon Lesambo : Jubilé d'or d'épiscopat

 Yo Inongo, yo Maindombe, esengo o mboka yo
****************************
Mgr l’évêque l'a annoncé avec joie: ce 13 Aout au diocèse, nous célébrerons le jubilé de 50 ans de vie épiscopale de Mgr Léon Lesambo, notre évêque émérite.
Né à Mushie le 21.06.1929, fils cadet de Dominique Lesambo et de Marie Ndamwize. Ecole primaire à Mushie – Sainte Anne à Kinshasa - à Mushie -;fin 1940, Petit Séminaire de Bokoro . Après 6 années à Bokoro, il est admis au Grand Séminaire régional de Kabwe au vicariat apostolique de Luluabourg. Il y passe 8 ans (3 années de philosophie et 5 de théologie) sans jamais rentrer en vacances au vicariat d’origine. Fin 1955, il termine le grand séminaire et regagne son vicariat d’origine (vicariat d’Inongo) pour y faire la probation comme professeur en 2è moyenne, avant l’ordination sacerdotale qui aura lieu à Mushie le 21 juillet 1956. Après trois semaines de vacances passées à Kinshasa et à Mushie, il regagne Taketa. Il’ y est directeur d’école primaire pendant trois mois avant d’être affecté au poste de mission bicéphale (Ibeke-Kiri) où il sera directeur d’école primaire et voyageur d’Ibeke et de Kiri. En même temps, à la demande du professeur belge chargé du cours, il assurera les mathématiques à l’école moyenne qui venait d’être transféré d’Inongo à Ibeke. L’école ne comprenait alors que la première et la deuxième année. En 1957 il fut envoyé à Lumen Vitae de Bruxelles pour y attendre l’exposition universelle de 1958 et y faire ensuite les études de régence à Arlon. Vers la fin de l’exposition universelle, c’est à Lovanium qu’il devait se rendre pour y faire des études de théologie dogmatique qu’il terminera par le doctorat après 5 ans : deux ans de baccalauréat, deux ans de licence et un an de doctorat ou, pour plus de précisions, un an et queques 5 mois.. Revenu au diocèse après son doctorat, l’évêque, sans une nomination formelle, lui demande de s’occuper de sa bibliothèque et de sa correspondance. Puis il fut nommé curé à Kutu, avec comme vicaire, le scheutiste congolais, le père Jean Kamanda. De Kutu, il fut transféré à Inongo où il devint curé de Saint Albert avec comme vicaire, les pères Duvejonck, Gustave et l’abbé Nzengeri tandis que le frère Bonsenkwe dirigeait l’école primaire des garçons. Peu de temps après, il fut nommé vicaire général et commença à habiter sa maison actuelle avec le père Simons. Enfin, éveque d’Inongo ( 1967-2005) : pendant 38 ans. Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap

Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap
Né à Mushie le 21.06.1929, fils cadet de Dominique Lesambo et de Marie Ndamwize. Ecole primaire à Mushie – Sainte Anne à Kinshasa - à Mushie -;fin 1940, Petit Séminaire de Bokoro . Après 6 années à Bokoro, il est admis au Grand Séminaire régional de Kabwe au vicariat apostolique de Luluabourg. Il y passe 8 ans (3 années de philosophie et 5 de théologie) sans jamais rentrer en vacances au vicariat d’origine. Fin 1955, il termine le grand séminaire et regagne son vicariat d’origine (vicariat d’Inongo) pour y faire la probation comme professeur en 2è moyenne, avant l’ordination sacerdotale qui aura lieu à Mushie le 21 juillet 1956. Après trois semaines de vacances passées à Kinshasa et à Mushie, il regagne Taketa. Il’ y est directeur d’école primaire pendant trois mois avant d’être affecté au poste de mission bicéphale (Ibeke-Kiri) où il sera directeur d’école primaire et voyageur d’Ibeke et de Kiri. En même temps, à la demande du professeur belge chargé du cours, il assurera les mathématiques à l’école moyenne qui venait d’être transféré d’Inongo à Ibeke. L’école ne comprenait alors que la première et la deuxième année. En 1957 il fut envoyé à Lumen Vitae de Bruxelles pour y attendre l’exposition universelle de 1958 et y faire ensuite les études de régence à Arlon. Vers la fin de l’exposition universelle, c’est à Lovanium qu’il devait se rendre pour y faire des études de théologie dogmatique qu’il terminera par le doctorat après 5 ans : deux ans de baccalauréat, deux ans de licence et un an de doctorat ou, pour plus de précisions, un an et queques 5 mois.. Revenu au diocèse après son doctorat, l’évêque, sans une nomination formelle, lui demande de s’occuper de sa bibliothèque et de sa correspondance. Puis il fut nommé curé à Kutu, avec comme vicaire, le scheutiste congolais, le père Jean Kamanda. De Kutu, il fut transféré à Inongo où il devint curé de Saint Albert avec comme vicaire, les pères Duvejonck, Gustave et l’abbé Nzengeri tandis que le frère Bonsenkwe dirigeait l’école primaire des garçons. Peu de temps après, il fut nommé vicaire général et commença à habiter sa maison actuelle avec le père Simons. Enfin, éveque d’Inongo ( 1967-2005) : pendant 38 ans. Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap

Cheap Offers: http://bit.ly/gadgets_cheap
Né à Mushie le 21.06.1929, fils cadet de Dominique Lesambo et de Marie Ndamwize. Mgr Léon Lesambo a fait l' école primaire à Mushie puis à  Sainte Anne à Kinshasa pour la terminer à Mushie. Après 6 années au petit séminaire de  Bokoro, il est admis au Grand Séminaire régional de Kabwe au vicariat apostolique de Luluabourg. Il y passe 8 ans (3 années de philosophie et 5 de théologie) sans jamais rentrer en vacances au vicariat d’origine.
Fin 1955, il termine le grand séminaire et regagne son vicariat d’origine (vicariat d’Inongo) pour y faire la probation comme professeur en 2è moyenne, avant l’ordination sacerdotale qui aura lieu à Mushie le 21 juillet 1956. Après trois semaines de vacances passées à Kinshasa et à Mushie, il regagne Taketa. Il y est directeur d’école primaire pendant trois mois avant d’être affecté au poste de mission bicéphale (Ibeke-Kiri) où il sera directeur d’école primaire et voyageur d’Ibeke et de Kiri.
En même temps, à la demande du professeur belge chargé du cours, il assurera les mathématiques à l’école moyenne qui venait d’être transféré d’Inongo à Ibeke. L’école ne comprenait alors que la première et la deuxième année.
 En 1957 il fut envoyé à Lumen Vitae de Bruxelles pour y attendre l’exposition universelle de 1958 et y faire ensuite les études de régence à Arlon. Vers la fin de l’exposition universelle, c’est à Lovanium qu’il devait se rendre pour y faire des études de théologie dogmatique qu’il terminera par le doctorat après 5 ans : deux ans de baccalauréat, deux ans de licence et un an de doctorat ou, pour plus de précisions, un an et quelques 5 mois.
 Revenu au diocèse après son doctorat, l’évêque, sans une nomination formelle, lui demande de s’occuper de sa bibliothèque et de sa correspondance. Puis il fut nommé curé à Kutu, avec comme vicaire, le scheutiste congolais, le père Jean Kamanda.
De Kutu, il fut transféré à Inongo où il devint curé de Saint Albert avec comme vicaire, les pères Duvejonck, Gustave et l’abbé Nzengeri tandis que le frère Bonsenkwe dirigeait l’école primaire des garçons. Peu de temps après, il fut nommé vicaire général et commença à habiter sa maison actuelle avec le père Simons. Enfin, évêque d’Inongo (1967-2005)  pendant 38 ans.
 Ce 13 Aout, le diocèse d'Inongo célébrera ses 50 ans d'épiscopat en la solennité de l'Assomption de la Vierge Marie. Fête à Inongo, fête au diocèse.

dimanche 9 juillet 2017

XIVème dimanche du Temps Ordinaire

Lomingo la Zomi na Inei o Mobu
***************** 
Natondi yo botondi Tata, Mokonzi wa likolo na nse, 
zambi oyebisi bato bake maye obombeli bato ba bwanya mpe ba mayele.
Bandeko, nzela ya Nzambe ezali nzela ya bato te, mpo Nzambe aleki bango na bwanya mosika! Soki toyebi ntina te ya mpasi tozali koyoka, Kristu alobi na biso: Yakani epayi ya ngai, bino baye bolembi, ngai nakopemisa bino.
Litangi lya Yambo: Liloba lya Nzambe lokola profeta Zakaria akomi (9, 9-10)
Litangi lya Ibale: Mokanda mwa santu Polo ona bakristu ba Roma (8,9.11-13)
Nsango Elamu lokola santu Mateo akomi (11,25-30)
Tosambela:
 E Mokonzi Nzambe, Mwana wa yo amikitisi mpo ya kotombola bato bakweyaki o masumu, opesa bango esengo ekosuka te.
Yakani epayi ya  ngai, bino banso bolembi mpe bomemi mokumba, mpe ngai nakopemisa bino. Bondima mokumba nakomemisa bino mpe bolanda mateya ma ngai zambi nazali motema boboto mpe bosawa.
 Lomingo elamu na banso !

vendredi 7 juillet 2017

Annonce du jubilé d'or d'épiscopat et ordination sacerdotale

Nsango ya esengo o diocèse ya Inongo
**********************
13 Aout: 50 ans d'épiscopat de mgr Léon Lesambo, notre évêque émérite
Mgr l’évêque a la joie d’annoncer à tous les fils du Maindombe, aux amis et connaissances la célébration du jubilé d'or (50 ans) d'épiscopat  de mgr Léon Lesambo, en la solennité de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie au ciel, le 13 Aout à Inongo.
Photo de l'ordiantion diaconale de Gladdys à Bokoro
Durant cette messe, notre diacre Gladdys Mongbanklije sera ordonné prêtre. Pour ce, Mgr l’évêque demande  à toutes les paroisses de publier les bans  d'ordination pour les dimanches 23/07, 30/07 et 06 Aout.

Union fraternelle et coopération entre prêtres

Certains de nos abbés se sont retrouvés en Belgique et plus précieusement à Rouvroy pour partager ensemble la vie commune et la joie d’appartenir à un même diocèse.
"Du fait de leur ordination, qui les a fait entrer dans l’ordre du presbytérat, les prêtres sont tous intimement liés entre eux par la fraternité sacramentelle ; mais, du fait de leur affectation au service d’un diocèse en dépendance de l’évêque local, ils forment tout spécialement à ce niveau un presbyterium unique. Certes, les tâches confiées sont diverses ; il s’agit pourtant d’un ministère sacerdotal unique exercé au bénéfice des hommes ( Presbyterorum Ordinis,8).
Chaque prêtre est donc uni à ses confrères par un lien de charité, de prière et de coopération sous toutes ses formes; ainsi se manifeste l’unité parfaite que le Christ a voulu établir entre les siens, afin que le monde croie que le Fils a été envoyé par le Père.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)