samedi 24 septembre 2016

La lutte pour la survie

La RDCongo est l'un des pays les plus riches du monde. Ici il faut lutter pour survivre. Le cout des prix au marché nous dit le pouvoir d’achat du peuple...il faut parfois acheter un peu de sel dans un tout petit récipient ( 0,2 centimes de dollars) pour la cuisine. C 'est la réalité sur terrain au final qui décrit ce que vit ce peuple
100FC =0,10 centimes de dollars
50FC=0,5centimes de dollars
Tôt le matin, il faut se réveiller pour aller vendre des légumes pour faire vivre sa famille
300Fc=0,30 centimes. Familles incapables d’acheter un sac entier


8 jours de voyage vers Kinshasa pour aller vendre des "mfumbwa"; sous la pluie...sous le soleil!
Un bourgeon germera

vendredi 23 septembre 2016

Inégalités : l'écart entre riches et pauvres ne fait que se creuser!

Un des cas: les charrettes sont devenues  les moyens de transport les plus ordinaires  des marchandises  sur nos routes, par manque des véhicules. Mais la chose devient plus préoccupante quand ils faut parcourir de longues distances  sur des routes qui n'existent presque plus. On imagine la fatigue et la souffrance de notre peuple. La première photo montre les commerçants qui de retour de Kinshasa, ont chargé leurs marchandises  sur des charrettes pour leurs villages d'origines. Ils doivent parcourir au moins 80 km.
les commerçants de Semendwa avec leurs bagages ... ils ont déjà parcouru 32 Km, il reste encore 32  à parcourir!
Les chrétiens de Nkaw ont parcouru 150 km  pour ramener leur moulin
A Inongo, chef-lieu de la province, les charrettes sont baptisées: "taxi ya bana mboka"
Du magasin pour transporter les matelas achetés
Transports des sacs de fufu
6 km à la recherche des bois de chauffage

 Les inégalités sont  très criantes.

jeudi 22 septembre 2016

Jusques à quand continuerons-nous à pleurer nos morts?

 L'Eglise du Congo pleure ses fils
***********************
Hier  le 21 Septembre à Kinshasa, une messe en mémoire des victimes des événements malheureux  survenus le lundi 19 et le mardi 20 septembre  a été organisée à la cathédrale Notre Dame du Congo. Elle fut présidée par le cardinal Laurent Monsengwo. Le  président et le vice président de la conférence épiscopale ont concélébré cette messe.
Jusques à quand continuerons-nous à pleurer nos morts?

Le président de la Cenco et son vice ont concélébré. C'est toute l'Eglise du Congo qui pleure ses fils
Nos pretres ont pleuré dans la foi non morts
Le président du Sénat était là
 Lecture du jour:


Lecture du livre de Qohèleth
    Vanité des vanités, disait Qohèleth.
Vanité des vanités, tout est vanité !
    Quel profit l’homme retire-t-il
de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?
    Une génération s’en va, une génération s’en vient,
et la terre subsiste toujours.
    Le soleil se lève, le soleil se couche ;
il se hâte de retourner à sa place,
et de nouveau il se lèvera.
    Le vent part vers le sud, il tourne vers le nord ;
il tourne et il tourne,
et recommence à tournoyer.
    Tous les fleuves vont à la mer,
et la mer n’est pas remplie ;
dans le sens où vont les fleuves,
les fleuves continuent de couler.
    Tout discours est fatigant (...)
Photos de l'archidiocèse de Kinshasa

mercredi 21 septembre 2016

La CENCO suspend sa participation au dialogue national

Le Seigneur dit: "tu ne tueras pas ton frère"!
**********************   

Comparez l'age de cette grand-mère et ce qu'elle vit....! Incroyable
Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte: c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console parce qu’ils ne sont plus.
A Kinshasa, la conférence épiscopale nationale suspend  temporairement sa participation au dialogue nationale en cours. Elle veut manifester  sa compassion aux familles endeuillées, prier pour le repos des âmes des défunts et exiger une stabilité politique basée sur les valeurs démocratiques.
Hier à Kinshasa, une  jeune femme prend tout son courage,  tombe à genoux devant les policiers et les supplie de ne pas tirer sur les civils
 La situation des jours passés, en effet,  était explosive et inquiétante. Le sang des congolais pour la énième fois a été versé. Plusieurs familles pleurent leurs parents tués. Voir le sang verser devient une chose normale....pour quel intérêt?
Une  décédée hier, atteinte par des balles à Yolo à Kinshasa

Nos morgues, en ces jours, ressemblent au "mur des lamentations". Là, nos familles pleurent leurs fils. Ces jeunes qui sont l'avenir de notre Eglise et de notre pays meurent parceque tués... Ce n'est tolérable.
L'Eglise vit de l’espérance. Pour l’intérêt supérieur de la nation, elle continue à prier pour que les uns et les autres ne vivent pas en ennemi mais comprennent qu'ils sont fils d'une même patrie.
Ce matin, les congolais étaient présents à l'audience générale à la place St Pierre au Vatican pour prier ensemble avec le Pape.
 E Nzambe, tokobondela yo, batela ekolo ya Kongo!

lundi 19 septembre 2016

La paix: fruit de la justice sociale


Des inégalités  à l’exploitation des pauvres. 
*************
Nous vivons dans un monde surprenant, parfois cruel. Que de discours sur les avancées du développement des peuples ! Mais aussi que de personnes en proie au désarroi !
ous vivons dans un monde bigarré, surprenant, parfois cruel. Que de théories et discours sur les avancées de la science et de la technique et le développement des peuples ! Mais aussi que de personnes en proie au désarroi ! Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ

Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ
dans un monde bigarré, surprenant, parfois cruel. Que de théories et discours sur les avancées de la science et de la technique et le développement des peuples ! Mais aussi que de personnes en proie au désarroi ! Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ

Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ
dans un monde bigarré, surprenant, parfois cruel. Que de théories et discours sur les avancées de la science et de la technique et le développement des peuples ! Mais aussi que de personnes en proie au désarroi ! Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ

Make Money Online : http://ow.ly/KNICZ
Situation dans les écoles
Un pêcheur à Bokoro

Quand on profite de la dépendance des plus faibles pour les exploiter encore plus, ce n’est pas tolérable. 
Les charrettes....
Les "Ndele"
la pharmacie du village
Une maman en route avec sa fillette pour la soigner à la pharmacie la plus proche ( 11 km)
L'état des routes: pas des voyages sans descendre et "pousser"
Le courrier: d'un village à un autre
Dans l'entre temps, nos richesses s'en vont...
La question n'est pas de tout voir en noir ou tout en rose. Autant que faire se peut, il s'agit de voir la réalité. Elle est toujours bigarrée, traversée d’injustice sociale et de l'exploitation du plus faible. Là, il nous faut un sursaut d'orgueil et dire en ce plein 21ème siècle, ce n'est pas tolérable. Un sursaut d’orgueil pour une vie plus digne. C'est la  proclamation percutante du prophète Amos, lue hier dans la liturgie (1ère lecture). Il s’est attaqué durement aux inégalités et à l’exploitation des pauvres en ce qui concerne l’enrichissement des riches au détriment des miséreux.
 Voici la 1ère lecture que la liturge nous offre aujourd’hui 19 Septembre:
1ère lecture : « Le Seigneur a horreur des gens tortueux » ( Pr 3, 27-34 )

Lecture du livre des Proverbes
Mon fils,
    ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois,
quand ce geste est à ta portée.
    Ne dis pas à ton prochain : « Va-t’en, tu reviendras,
je donnerai demain ! », alors que tu as de quoi.
    Ne travaille pas au malheur de ton prochain,
alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi.
    Ne cherche pas de vaine querelle
à qui ne t’a pas fait de mal.
    N’envie pas l’homme violent,
n’adopte pas ses procédés.
    Car le Seigneur a horreur des gens tortueux ;
il ne s’attache qu’aux hommes droits.
    Malédiction du Seigneur sur la maison du méchant,
bénédiction sur la demeure des justes.
    Il se moque des moqueurs,
aux humbles il accorde sa grâce.

dimanche 18 septembre 2016

XXVème dimanche du Temps Ordinaire

Lomingo la ntuku Ibale na Itano o Mobu
***************************
 Bato ba Nzambe basangani awa - Bato bakumisa nkombo ya yo.
Nzambe azali na biso elongo- Bato bakumisa nkombo ya yo
Yamba Mokonzi lokumu la biso- Bato bakumisa nkombo ya yo
Tata atindi mobikisi Yezu - bato bakumisa nkombo ya yo
1ère lecture: Contre ceux qui « achètent le faible pour un peu d’argent » ( Am 8, 4-7 ) .
"Amos n’est plus là mais son message est plus que jamais d’actualité : En 2016, plus de la moitié du patrimoine mondial est détenue par un pour cent de la population. Et que dire des magouilles en tous genres, des tromperies .....?
Si Amos était là, il dénoncerait l’esclavage actuel:des hommes, des femmes et même des enfants exploités et abandonnés à leur triste sort. Il est urgent que nous entendions l’appel d’Amos à la construction d’un monde plus juste et plus fraternel".
2ème lecture: « J’encourage à faire des prières pour tous les hommes à Dieu qui veut que tous les hommes soient sauvés » ( 1 Tm 2, 1-8 ) 
 Paul demande que l’on prie pour tous les hommes et plus spécialement pour les responsables de notre société : que ces derniers facilitent le climat de paix et de dignité dont notre monde a bien besoin.
L’évêque exhorte à construire un monde plus juste et plus fraternel
 La vraie prière c’est de parler à Dieu de son projet, c’est entrer dans son projet et nous en imprégner.
Evangile : «Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent » ( Lc 16, 1-13 )
 Un jour, proche ou lointain, et toujours plus proche que tu ne le crois, tu devras rendre des comptes. Adorer l'argent, voilà le danger qui nous guette, l’idole qui fera notre malheur si c'est le but auquel nous sacrifions tout. Il y a là un choix urgent à faire : nous servir de l'argent et de tous nos biens, pour établir entre tous une relation fraternelle. « Se faire des amis », propose Jésus. Donc, revenir à l'usage premier de l'argent comme moyen de partage et non comme moyen de domination ; comme moyen de communication entre les hommes et non comme moyen de pouvoir. Un jour, le Maître nous dira : « Rends-moi les comptes de ta gestion ». Y aura-t-il, ce jour-là, beaucoup d'amis pour nous accueillir?
Sainte Teresa de Calcutta avait bien compris ce message : Ces amis, ce sont les plus pauvres parmi les pauvres, les miséreux, les exclus. A travers eux, c’est Jésus qui est là.
Aux yeux de Dieu, il n’y a qu’une façon de placer notre argent et nos biens spirituels, c’est de partager par amour pour lui. Quand nous aurons à rendre compte de notre vie, nous aurons de nombreux amis, des pauvres, des malades, des exclus… Ils seront là pour nous accueillir dans les demeures éternelles.
En ce jour, nous te supplions, Seigneur : « Toi qui es Lumière, toi qui es l’Amour, mets en nos ténèbres ton Esprit d’amour ». Amen

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)