mardi 12 juillet 2016

Le monde en perspective ! Un point de vue.

De l'abbé Dieu Merci Pakasa:
prête d'Inongo étudiant en Espagne 
***************************
Qu’en  est-il de l’avenir de notre monde au regard des faits et à la lecture des signes du temps ! Ce monde dont la bipolarité géographique Nord-Sud, s’entremêle à la bipolarité raciale, la plus caractéristique, celle de blanc et noir, peut –il nous permettre d’entrevoir et de percevoir à l’horizon un espace mixte au de-là des clivages ici sur terre ?
Il s’agit d’un vivre ensemble harmonieux. Ceci exige, tant à l’individu particulier qu’au groupe social concret de chaque pôle une réflexion, une attitude qui se situe entre l’identité et changement, entre fermeture sur soi et ouverture à l’autre. Cette réflexion permettra à l’individu, au groupe  de se remettre en question, d’évaluer ses qualités et défauts, ses valeurs et antivaleurs, sa richesse et sa pauvreté afin de se parfaire et s’ouvrir à l’autre.
Le monde en perspective parait radieux dans un espace mixte enrichi par la bipolarité. Plusieurs signes indiquent que chaque pôle sera indispensable pour l’autre. L’Afrique aura nécessairement besoin de l’Occident et vice-versa. Et cela au plan économique, écologique, humain, ecclésiastique…
Car de même que l’Afrique aura besoin de l’Occident pour son développement technologique, industriel et économique, l’Occident dépendra quasi totalement de l’Afrique pour les ressources minières et minérales, sa flore et sa faune, ses hydrocarbures. Ce qui se faisait jusques là , de quelle forme que ce soit, n’est que la gestation de la grande interdépendance officielle et de la coopération mutuelle en perspective. Quant aux relations humaines, les signes montrent que cent ans après, le taux de la population métisse aura terriblement haussé, vu le nombre des mariages interraciaux. Ce qui influencera plusieurs changements dans les rapports interhumains et le racisme, la xénophobie ne représenteront plus que leur ombre quand la majorité d’individu aura un cousin, un neveu, un beau-frère, un mari métis. Cela ne supprime pas l’existence originale des races.
Au plan ecclésiastique, nombreux parlent déjà des missionnaires africains en Occident. Si déjà aujourd’hui, presque tous les diocèses occidentaux comportent autant des prêtres africains incardinés, qu’en sera-t-il cent ans après ? Le prêtre africain voudra bien qu’en célébrant, se sentir en tant que tel. D’où l’introduction des coutumes liturgiques africaines (‘’rite zaïrois’’ par exemple) dans la messe Occidentale en rite romain. Car il  est vrai qu’avec la sécularisation, l’Occident nécessite des prêtres, sans lesquels, leurs églises  ne constitueraient plus que des monuments touristiques.
Cette réflexion sur le monde en perspective peut s’étendre sur des pages, avec des analyses musclées. Il y a donc besoin dès maintenant de promouvoir, à la lumière de l'Evangile, un vivre ensemble harmonieux, qui permet à chacun de sortir de ses idées, de ses commodités et de s’ouvrir. Car, il nous convient de lire les signes du temps.
Abbé Dieu Merci Pakasa
Espagne

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)