dimanche 31 janvier 2016

IVème dimanche du Temps Ordinaire

Lomingo la Inei o Mobu
***************************
Boyambi , bolikyi na bolingo: na mabongi masato mana bolingo boleki
************************************************ 

1ère lecture : « Je fais de toi un prophète pour les nations » ( Jr 1, 4-5.17-19 ) 
2ème lecture : « Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité » ( 1 Co 12, 31 – 13, 13 ) 
Evangile : Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé aux seuls Juifs ( Lc 4, 21-30 ) 
**************
Extrait de certains commentaires de Jean Compezieu, pretre de l'Aveyron 

 (...) La mission prendra souvent un caractère polémique. Celui que Dieu envoie devra se mobiliser tout entier. Il ne devra pas être un "prophète de cour" qui cherche à plaire. Sa mission c'est d'être le porte-parole de Dieu. Il devra dire les paroles de Dieu, même si elles ne plaisent pas. Il devra parler sans crainte, même au risque de sa vie.


 Dans cet environnement hostile, Dieu lui promet qu'il sera toujours avec lui pour le délivrer. Il est "Emmanuel", Dieu avec nous. Et c'est vrai pour nous aussi (...).

(...) Dans la seconde lecture, nous trouvons Paul qui doit faire face un climat d'hostilité. Cet "hymne à l'amour" intervient dans une polémique sur les charismes. Chacun considère les siens comme supérieur aux autres. Les uns parlent en langue, d'autres sont prophètes, d'autres servent les affamés… Les charismes ne manquent pas. Mais le plus important c'est qu'ils soient animés par l'Esprit d'amour
 
Moto azangi bolingo akomona Nzambe te
Sans le don divin de l'amour, tous les efforts de connaissances, de partage sont nuls. (...)

(...) Les textes bibliques de ce dimanche nous invitent à prendre position POUR le Seigneur. Ses paroles peuvent nous dérouter. Elles peuvent aller à contre-courant de l'esprit du monde. Mais elles sont les paroles de la Vie éternelle. Nous sommes tous envoyés pour en être les messagers. 

 C'est une aventure passionnante, pleine de risques ; mais nous ne sommes pas seuls : l'Esprit du Seigneur repose sur nous. C'est avec lui que la bonne nouvelle portera du fruit (...).

samedi 30 janvier 2016

La vie est un don, il faut la vivre! Le cas de Chancelline..

Chancelline, 1ère année primaire (6ans). Elle revient des cours le samedi, elle étudie à Bokaa II- paroisse de Taketa . Il fait chaud et il faut garder son uniforme propre pour la messe du dimanche. Elle doit encore parcourir 3 km à pied pour arriver à la maison car elle habite Taketa beach. Que faut-il faire? Elle enlève la blouse blanche pour ne pas la salir,- son unique singlet rouge est déchiqueté et on le voit- elle pose ses cahiers sur la tête pendant qu'elle marche et commence à éplucher l'orange qu’elle a en main .
En route, avec ses amies élèves, elle se rend compte qu'à la maison, il se pourrait qu'il n'y aie rien à manger. Elles entrent toutes en brousses ( hévéas)  pour chercher des légumes.....
 Voilà des élèves à la sortie de la savane avec leurs légumes. Cahiers en main, légumes sur la tête, Chancelline remet sa blouse blanche de peur de la salir avec les légumes. Elle continue à marcher avec ses amies de l'école.
Un autre jour, on voit Chancelline qui danse. Malgré sa situation de vie difficile, elle sait se taper des moments de joie. La voilà devant les autres entrain de danser. Pieds nus, elle rit et fait la joie de ceux qui l'observent. Personne ne peut imaginer que cette fillette n'a qu'une blouse blanche, une seule paire des babouches, un singlet déchiqueté qu'elle n’hésite pas d'exhiber pourvu qu'elle garde propre sa blouse blanche... pas un seul sac pour mettre ses cahiers,  elle marche à pied chaque jour pour venir à l'école et rentrer à la maison (6 km); en famille, ils n'ont qu'une lampe tempête...elle doit se débrouiller parfois pour trouver à manger avant que les parents ne rentrent des champs tard le soir... Malgré cela, Chancelline est épanouie..elle peut encore danser, se donner la joie et divertir les autres.
Le fait de savourer la vie malgré les difficultés et de s’améliorer au quotidien est un critère très important pour être heureuxL'on peut vivre heureux si on en a envie malgré les interminables contradictions de la vie..
Pensons à Chancelline  et passons un bon week end sans trop de préoccupation!
Dieu nous aime !

vendredi 29 janvier 2016

La vie au quotidien.

La vie au quotidien.
L'abbé Richard Mawa en voyage pour l'apostolat
L'abbé Laurent Maa, curé de Taketa et la sr Marie Emile Ibuni

la sr Godé Nsiyela, économe de nos sœurs diocésaines

Le sœurs Annie Mompeye et Blandine Massa
La sœur Mathilde Munsho
On voyage, on se parle, on planifie......!

mercredi 27 janvier 2016

L’enfant a besoin de jouer ....des jouets pour l'école maternelle!

Les jouets pour nos enfants de l'école maternelle.
**********************************
Le jouet est fondamental dans le processus de développement et d’épanouissement de l’enfant. On le sait, nos enfants manquent bien souvent des jouets et se contentent du peu qu'ils ont . 
Pour eux, une jeune dame originaire de notre diocèse mais qui se trouve pour le moment mariée en Italie a pensé, ensemble avec quelques dames de sa cité Perougia, envoyer des jouets  ....il s'agit de Rosette Ilinke.
Rosette Ilinke a grandi à Bokoro...; de l'Italie, elle a pensé aux enfants de l'école maternelle de Bokoro...longonya!

 Rosette sait que le jeu est considéré comme l’activité la plus sérieuse des enfants. En envoyant ces jouets à nos enfants de l'école maternelle, elle  nous fait part de son expérience quant à l’importance du besoin de jouer pour l’enfant.
Voici les images


Le paquet contenant des jouets arrivé à Bokoro

  • Le jouet, support à l’imagination et à la créativité

Le jouet, soutien à l’apprentissage scolaire
Jouer pour l'enfant, c'est la vie.
Rosette Ilinke a envoyé aussi des sacs au dos pour les enfants
On les sort des salles de classe pour retirer les jouets
Sac à dos pour les enafnts...
poupées

Le jeu occupe une place primordiale dans la vie d'un enfant dès son plus jeune âge. Il lui permet notamment d'apprendre à développer son imaginaire et d'échanger avec les autres.
Avec les jouets, les enfants sont dans leur monde....
Le jeu développe également l'imagination de l'enfant
ordinateur
Pour faire divertir les enfants
 Avec les jouets, les enfants jouent .... Ce faisant et sans que l’on s’en rende compte en tant qu’adulte, les enfants sont en train de faire une foule d’apprentissages.
On n'imagine peut être pas la joie que l'on donne à un enfant en lui offrant un jouet...Rosette l'a compris.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17