jeudi 4 juillet 2013

Les plaies du Christ, lieu de rencontre avec Dieu . Méditons l'homélie du Pape prononcée hier !

A la messe célébrée hier à Ste.Marthe, le Pape François a commenté l'Evangile du jour en disant que pour rencontrer Dieu vivant il fallait embrasser les plaies de Jésus que portent nos frères affamés, pauvres, malades et détenus. Après la Résurrection Jésus est apparu aux apôtres mais Thomas était absent et le Seigneur lui a accordé une semaine pour se révéler à lui. Désormais son corps était propre et lumineux, mais les plaies étaient toujours présentes. Elles le demeurent. A la fin des temps, le Seigneur nous les montrera. Pour croire Thomas voulait les toucher, mais c'était un têtu. Et le Seigneur a justement voulu qu'un têtu nous fasse comprendre quelque chose d'immensément important: Le Seigneur est ressuscité. Ainsi fut-il le premier des apôtres à confesser la divinité de Jésus après la Résurrection. Le Seigneur s'est servi de l'incrédulité de Thomas pour proclamer sa divinité... Pour rencontrer Dieu il faut toucher les plaies de Jésus. Dans son histoire, l'Eglise s'est parfois trompée de route dans sa recherche de Dieu. Certains ont cru que le Dieu vivant des chrétiens pouvait se trouver dans la méditation, y compris la plus élevée. C'est une erreur car nombreux sont ceux qui n'arrivent jamais au but. D'autres parviennent peut-être à la connaissance de Dieu, mais non de Jésus-Christ, le Fils du Père et troisième personne de la Trinité. Quant aux gnostiques, ils sont de bonnes personnes qui empruntent un mauvais chemin, tortueux qui ne conduit nulle part. D'autres encore on pensé qu'il fallait se mortifier dans la pénitence et le jeûne. Mais tous ces chrétiens n'ont pas rencontré Jésus-Christ, le Dieu vivant. Pélagiens, ils croient que leur volonté leur permet d'accéder à cette connaissance. Or Jésus nous dit que pour le rencontrer il suffit de toucher ses plaies, des plaies que l'on trouve en accomplissant des actes de miséricorde, au corps à corps comme à l'âme, c'est à dire en secourant nos frères blessés par la faim, la soif et le froid, par la nudité et l'humiliation, l'esclavage et la prison, par la maladie. Telles sont aujourd'hui les plaies du Seigneur qui nous demande un acte de foi fondé sur ces plaies mêmes. Il ne suffit toutefois pas de créer quelque fondation et de se faire plaisir en semblant aider les autres en philanthropes! C'est important certes, mais cela n'est pas suffisant. Nous devons comme Thomas toucher les plaies de Jésus, les embrasser concrètement, tel François avec les lépreux.
 En somme, pour rencontrer le Dieu vivant, un cours théorique ne saurait suffire. Il faut sortir et voir les choses concrètes. Demandons donc à saint Thomas de nous aider à trouver ce courage de toucher les plaies de Jésus et d'adorer ainsi le Dieu vivant. 
Source: VIS 130703

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)