dimanche 30 septembre 2012

26e dimanche du Temps Ordinaire. Lomingo la ntuku ibale na motoba o Mobu

1ère lecture : Nb 11, 25-29


Le Seigneur descendit dans la nuée pour s'entretenir avec Moïse. Il prit une part de l'esprit qui reposait sur celui-ci, et le mit sur les soixante-dix anciens du peuple. Dès que l'esprit reposa sur eux, ils se mirent à prophétiser, mais cela ne dura pas. Or, deux hommes étaient restés dans le camp ; l'un s'appelait Eldad, et l'autre Médad. L'esprit reposa sur eux ; bien que n'étant pas venus à la tente de la Rencontre, ils comptaient parmi les anciens qui avaient été choisis, et c'est (...)


Psaume : Ps 18 (19), 8, 10, 12-13, 14

La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; la charte du Seigneur est sûre, qui rend sages les simples. La crainte qu'il inspire est pure, elle est là pour toujours ; les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables. Aussi ton serviteur en est illuminé ; à les garder, il trouve son profit. Qui peut discerner ses erreurs ? Purifie-moi de celles qui m'échappent. Préserve aussi ton serviteur de l'orgueil : qu'il n'ait sur moi aucune emprise. (...)

2ème lecture : Jc 5, 1-6

Ecoutez-moi, vous, les gens riches ! Pleurez, lamentez-vous, car des malheurs vous attendent. Vos richesses sont pourries, vos vêtements sont mangés des mites, votre or et votre argent sont rouillés. Cette rouille vous accusera, elle dévorera vos chairs comme un feu.
Vous avez amassé de l'argent, alors que nous sommes dans les derniers temps ! Des travailleurs ont moissonné vos terres, et vous ne les avez pas payés ; leur salaire crie vengeance, et les revendications des moissonneurs sont arrivées aux oreilles du Seigneur de l'univers.
Vous avez recherché sur terre le plaisir et le luxe, et vous avez fait bombance pendant qu'on massacrait des gens.  Vous avez condamné le juste et vous l'avez tué, sans qu'il vous résiste.

Evangile : Mc 9, 38-43.45.47-48

Jean, l'un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu'un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l'en empêcher, car il n'est pas de ceux qui nous suivent. »
Jésus répondit : « Ne l'empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n'est pas contre nous est pour nous. Et celui qui vous donnera un verre d'eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense.
Celui qui entraînera la chute d'un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu'on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu'on le jette à la mer. Et si ta main t'entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s'éteint pas. Si ton pied t'entraîne au péché, coupe-le. Il vaut mieux entrer estropié dans la vie éternelle que d'être jeté avec tes deux pieds dans la géhenne.
Si ton œil t'entraîne au péché, arrache-le. Il vaut mieux entrer borgne dans le royaume de Dieu que d'être jeté avec tes deux yeux dans la géhenne, là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s'éteint pas. »

Lokumu na yo. Kristu!

samedi 29 septembre 2012

Méditation de la parole de Dieu du dimanche...

Lectures:

Nombres 11, 25-29
Psaume 18
Jacques 5, 1-6
Marc 9, 38-43.45.47-48 

Décidément, si on veut être fidèle à la pensée de Jésus, il faut se garder de tout simplisme. Dans la même page, aujourd’hui, Marc a rapproché deux attitudes apparemment contradictoires : d’une part une très grande largeur de vue, de l’autre une rigoureuse exigence.
Une immense tolérance...
Un jour, donc, les apôtres viennent se plaindre à Jésus parce qu’ils avaient vu quelqu’un « chasser les esprits mauvais » sans appartenir à leur groupe. C’est une réaction très humaine de vouloir conserver un certain monopole de l’action apostolique. Nous sommes naturellement portés à nous méfier de ceux qui ne sont pas de notre bord.
Le sectarisme n’est pas d’aujourd’hui. Déjà, au temps de Moïse, on voulait interdire à Eldad et Médad de prophétiser parce qu’ils n’étaient pas au bon endroit. Moïse, loin de s’en offusquer, avait répondu : « Ah! si tout le monde pouvait être prophète ». Jésus a la même réflexe de grande ouverture : n’empêchez pas ceux qui font le bien même s’ils ne sont pas de votre clan. On n’enchaîne pas l’Esprit, on ne le met pas en bouteille. Il agit aussi en dehors de nos structures. L’Esprit souffle où il veut.
... et une ferme intransigeance
Cela ne veut pas dire que Jésus soit indifférent au mal. Il y a aujourd’hui une certaine tolérance qui n’est qu’un laisser-aller criminel : tout est permis. ! Jésus, lui, s’il demande qu’on laisse faire le bien qui s’accomplit en dehors de nous, s’indigne qu’on puisse sciemment entraîner quelqu’un au mal : « Celui qui entraînera la chute d’un seul de ces petits... mieux vaudrait le précipiter dans la mer avec une meule au cou !... Si ton oeil t’entraîne au péché, arrache-le ! »
Si nous n’avons pas à juger les personnes, nous avons, nous aussi, à appeler un chat un chat. Le mal est le mal.  Nous devons le dénoncer et le combattre.
Et s’il fallait encore nous en convaincre, il suffirait d’écouter saint Jacques, dans la seconde lecture : voilà un langage clair de prophète ! « Vous les riches qui exploitez les pauvres, pleurez... Si vous n’avez pas payé le salaire juste à ceux qui ont travaillé pour vous, leur salaire crie vengeance... Vous avez recherché sur terre le plaisir, le luxe, vous avez fait bombance pendant qu’on massacrait des gens... vos richesses sont pourries... »
Jésus nous demande, aujourd’hui comme hier, à la fois la tolérance et la rigueur. C’est difficile. C’est un don à demander à Dieu dans la prière.

vendredi 28 septembre 2012

Les photo de l'arrivée et de l'accueil de la sr Christine Mpia Kula hier à Inongo

l
La sr Kula reçoit la bénédiction de Mgr l’évêque à son arrivée.
La nouvelle mère générale offre son service au Seigneur.
La sr Adolphine Umba, la vicaire générale, et la sr Jacquie Bolinga, ancienne mère générale, entourent la nouvelle générale.
Moment d'émotion!
 Les sœurs dansent de joie et accueillent la nouvelle mère générale à Inongo !

Nous remercions de tout cœur notre abbé chancelier, Fidèle Ikombila, pour ces photos envoyées au service de la rédaction.
A la nouvelle mère générale, nous rassurons nos prières.

Enfin, la nouvelle mère générale arrivée à Inongo !


Hier dans les après midi, la nouvelle mère générale de nos sœurs diocésaines, la sœur Christine Mpia Kula, est arrivée à Inongo . Nos lecteurs savent que c'est depuis la semaine passée qu'elle devait y être mais elle fut alitée à Nioki.
A son arrivée à Inongo, elle a été accueillie par ses consœurs et les prêtres qui l'ont escortée jusqu'à la maison généralice. Le climat de fête a continué jusqu'au soir.
Selon la constitution de nos sœurs diocésaines, la mère générale est élue pour un mandat de 6 ans renouvelable une fois

jeudi 27 septembre 2012

Il fête aujourd’hui ses 30 ans de vie sacerdotale



Ordonné à Nioki le 27 Septembre 1982, l’abbé José Mamfisango  fête aujourd’hui ses 30 ans de vie sacerdotale.
Cher abbé  José, bonne fête et  bon service dans la vigne du Seigneur !

Salela Nzambe Mokonzi na nsai enene, mosala na mpiko!
Salela Nzambe Mokonzi na nsai enene, na mpiko ya solo.

mardi 25 septembre 2012

Atelier diocésain sur les ressources naturelles




Lors de l’atelier organisé à Nioki du 12 au 13 août 2012 sur la mise en place d’un cadre de concertation et des plaidoyers pour une gestion durable des ressources naturelles dans le district de Maï-Ndombe , plusieurs problèmes liés aux ressources naturelles ont été soulevés. A titre illustratif, il a été relevé l'exploitation illicite du bois dans l'axe Bandundu-Kwamouth où sur 20 exploitants contrôlés par l'exécutif provincial, il n'y a qu'un seul qui semblait obtenir le titre d'exploitation et s'acquitter régulièrement des droits, taxes et redevances de la province. Le problème du non respect des cahiers des charges se pose avec acuité entre la société Folac/Bankay et la communauté locale Bankay dans le territoire d'Inongo; la communauté locale de Nioki a fait un plaidoyer contre la Sodefor pour une exploitation non responsable des bois.                                          
Selon le rapport général de cet atelier, les ressources naturelles exploitées sont le bois, la savane, l’eau, la faune, le diamant, les poissons, les gibiers, le manioc, la callasse, le sable, l’huile de palme, les produits forestiers non ligneux (miel, fumbwa, lianes, ngadiadia, noix de kola, chenilles, mundongo, champignon). Il y a aussi des ressources non encore exploitées. Le rapport cite le pétrole, l’or, le mercure, la pierre en couleur, le cuivre, le fer, etc. A ce sujet, les participants ont pris la résolution de faire des plaidoyers à soumettre au gouvernement provincial de Bandundu qui entrera en contact avec les exploitants et la mise en place d’une agence provinciale de promotion des investissements.

Abbé Jean-Paul LOKUTU, Président de la Commission diocésaine Justice et Paix

dimanche 23 septembre 2012

Un peu de méditation




Les lectures bibliques de ce dimanche mettent face à face deux camps, celui des "impies" et celui des "justes". Les justes sont ceux qui vivent dans la droiture, la paix, la miséricorde. Face à eux, nous rencontrons ceux qui vivent dans les rivalités, les conflits, la convoitise, les bas instincts. Sur leur chemin, les impies rencontrent le juste. Par sa seule présence, ce dernier devient un reproche vivant à leur conduite. C'est au témoignage d'une vie droite, entièrement donnée à Dieu et aux autres que nous serons reconnus comme disciples du Christ.

A travers ces trois lectures, c'est toute notre vie qui est interpellée. Beaucoup se reconnaissent dans le juste qui souffre. Comment ne pas penser aux personnes malades, mais aussi à ceux qui sont persécutés, victimes de la haine et des calomnies. Nous pouvons aussi nous reconnaître dans l'intrigant qui se laisse prendre à son propre jeu. Mais le Seigneur est là. Il vient nous libérer de cette recherche de nous-mêmes. Nous le prions d'augmenter notre foi, notre amour. Qu'il nous donne de le suivre sur le chemin du service pour aboutir avec lui à la vraie vie.

 Au-delà de la croix, tu nous annonces toujours la résurrection." Garde-nous toujours dans cette espérance. Amen

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17