dimanche 19 août 2012


Cet enfant vous offre son dessin en vous souhaitant "Bon dimanche "
Posted by Picasa

20e Dimanche du temps ordinaire


1ere lecture ; Livre des Proverbes (9,1-6) Le banquet de la Sagesse

Ps 33 (34) Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur !

2eme lecture ; Lettrevde St Paul Apôtre aux Ephésiens ( 5, 15-20 )

Evangile selon St Jean ( 6,51-58 ) Jésus est la vraie nourriture


A tout moment rendez grâce au Père.
-------------------------------------

Juive Hongroise déportée à seize ans, Magda Hollander-Lafon raconte comment, dans le camp de Birkenau, une mourante lui a transmis son unique trésor en lui offrant quatre petits bouts de pain moisis; " J'ai lu dans son regard à la fois bonté et l'abandon. J'étais très jeune, je me suis sentie dépassée par ce geste et par la charge qu'il sous-tendait. J'ai longtemps oublié cet évènement ."
Nous aussi sommes dépassés chaque fois que nous communions et délaissons souvent Celui qui se donne à nous pour que nous ayons la vie en abondance.
" A tout moment et pour toutes choses, rendez grâce à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur .
Cette invitation adressée par Paul aux chrétiens d'Ephèse constitue une clé de lecture pour aborder les textes de ce jour et pour pénétrer plus avant dans l'épaisseur du mystère de la foi, un mystère trop grand pour nous.
" L'Eucharistie , ce sera la reconnaissance ou l'action de grâce, amoureuse, joyeuse et béatifiante, éveillée par la grâce chez celui qui la reçoit et y perçoit l'amour du donateur." ( Jean Juglar)
Ainsi à chaque fois qu'une messe est célébrée dans le monde, le Christ exprime sa reconnaissance à son Père pour son amour incommensurable, entraînant l'humanité dans son élan de gratitude filiale. Le Père a fait surgir la vie du tombeau une fois pour toutes : Dans le sillage du Ressuscité le Père désire faire de nous des vivants.
L'Eucharistie est le sacrement de cette vie reçue et partagée., le Pain de la joie que nul ne saurait nous enlever.
( Sr Bénédicte de la croix, cistercienne)





samedi 18 août 2012

Nos soeurs diocésaines vont commencer leur retraite.

Nos soeurs diocésaines commencent leur retraite lundi soir au centre Matuka Nkoni (collège).
Elles se sont déjà mises en route. Celles du lac sont arrivées à Kutu à 1h du matin.
Celles de le mfimi, de Bandundu ont quitté Nioki ce matin.

Le centre missionnaire Matuka Nkoni est le centre missionnaire de Scheut situé au collège Molende. ( souvent appelé maison de retraite.)porte le nom du sobriquet du feu Père Provincial Jef Stenhoudt qui est décédé à Kutu et enterré à côté du centre.

La retraite sera prêchée par le Père Roger Wawa ssp.

Bonne retraite à tous.

Election de la Supérieure Générale et de son conseil

Le chapitre général de nos soeurs diocésaines s'est terminé par l'élection de la nouvelle supérieure générale et de son conseil.

Est élue Mère Générale; Sr Christine Mpia Kula (a été supérieure à Nioki et secretaire académique Isp-Nioki.

Vicaire Générale ; Sr Adolphine Umba

Conseillères ; Sr Marguerite Ikaw

Sr Rosalie Monkango

Sr Sidonie Bolonda

Sr Marie-Emile Ibuni

Sr Antoinette Bantekaje

Sincères félicitations à toutes. Que Le Seigneur vous protège et vous guide sur la route qu' Il vous appelle à suivre.



mercredi 15 août 2012

13 ans de vie sacerdotale


Joyeux anniversaire d'ordination sacerdotale aux abbés Jean Willy BOMOI (Rome), Richard Mawa (Taketa) et Sébastien Ekoko (aux études à L'IPN/Kin). Ils étaient ordonnés prêtres le 15 Aout 1999 à la paroisse St Michel de Nioki en la solennité de l'Assomption de la Vierge Marie au ciel des mains de son Exc Mgr Léon Lesambo. Ils accomplissent aujourd’hui 13 ans de vie sacerdotale.

lundi 13 août 2012

12 ans de vie sacerdotale

Joyeux anniversaire d’ordination sacerdotale (12ans) aux abbés Béni Mayo (actuellement aux études à l'université catholique du Congo) et Henri Godé MbawMbaw (actuel coordinateur des écoles conventionnées catholiques de la zone pastorale sud).
Ils furent tous deux ordonnés prêtres le 13 Aout 2000 à la paroisse Notre Dame de l'Assomption de Taketa.

dimanche 12 août 2012

Solennité de l'Assomption de la B. Vierge Marie au Ciel. Ntombwa ya Maria o likolo


1. Lelo tokoyemba na mondimo monso Ntombwa ya Maria kin' o likolo.
R/Tosepela, toyemba nkembo ya Mama. Ntombwa ya Maria kin' o likolo.
2.Yo Mama wa Nzambe, obotami petwa ozongi se petwa kin' o likolo
3. Nzoto na molimo, imemaki Kristu itikali petwa kin' o likolo.

Liloba lya Nzambe lokola likomami o buku ya Mibombamo

O ntango ena tempelo ya Nzambe o likolo efungwami: sanduku ya bondeko emononi o tempelo (…). Elembo enene ebimi o likolo, mwasi moko alati mwese lokola elamba, sanza ezalaki o nse ya makolo ma ye, mpe minzoto zomi na mibale mizalaki kokembisa moto mwa ye, azalaki na zemi, alingi abota, aleli mpo ya mpasi ya kobota. Elembo ya ibale ebimi o likolo: ebakata ya nyama ya motane ngwa, ekokani na ngando, na mito nsambo mpe na maseke zomi: o moto moko moko elati enkoti ya bokonzi; mokila mwa yango mokombi eteni ya bisato ya minzoto mya likolo, mpe mobwaki myango o nse.

Ekomi ngando o boso bwa mwasi oyo alingi abota, elingi koliya mwana alingi abotama. Mwasi aboti mwana mobali, oyo akokamba bato ba nse banso na lingenda lya ebende. Mwana wa ye atombwami o mboka Nzambe penepene na ngwende ya ye. Mwasi akimi o eliki kuna Nzambe alengeli ye esika ya kobombama .

Sikawa lolaka logangi o likolo: ut’o sikawa lilonga, nguya na bokonzi bikomi bya Nzambe wa biso, mpe boyangeli bokomi bwa Kristu wa ye.

samedi 11 août 2012

Demain au Congo: l' Assomption de la Vierge Marie au ciel


Éléments de méditation

Elembo enene ebimi o likolo; mwasi moko alati mwese, o makolo ma ye sanza engengi !

La scène se passe au ciel ; tout commence avec l’apparition de cette femme qui a le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne d’étoiles.
Dans l'Apocalypse, la Femme c'est l'Eglise persécutée par Satan, le Dragon, et finalement victorieuse... Aujourd'hui l'offensive de Satan contre l'Eglise est plus insidieuse que jamais. Dans la Tradition, cette femme victorieuse du Dragon, c'est aussi la Vierge Marie...

Aujourd'hui elle nous apparaît comme un signe d'espérance, elle nous indique comment nous nous en sortirons...

La mention des 12 étoiles fait de la femme une figure du peuple de Dieu (12 tribus d’Israël). Les textes de l’Ancien Testament nous ont habitué à cette personnification. Cette description rappelle celle du Cantique des cantiques dont Jean s’est inspiré : « Qui est celle-ci qui apparaît, belle comme la lune, resplendissante comme le soleil ? » (Ct 6,10). Le prophète Isaïe a chanté Jérusalem parée de la lumière de Dieu, il a aussi annoncé que Dieu donnerait à cette femme d’enfanter un monde nouveau (Is 60-62).

L’adversaire, « un énorme dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et sur chaque tête un diadème » apparaît. Il est redoutable de puissance et d’intelligence et revendique un statut royal exprimé par ses diadèmes. Il attend pour dévorer l’enfant que la femme est sur le point de mettre au monde.
Jean révèle l’identité de l’enfant : « un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations », selon une relecture chrétienne du Psaume 2, 7-9.
La femme s’enfuit au désert, sous la protection de Dieu et ce pour le temps que durera l’épreuve. Mais la victoire de l’enfant et sa royauté sur le monde sont assurées.

L’humanité nouvelle est née dans ce grand enfantement douloureux de la croix où le Fils de Dieu, portant en lui toute l’humanité pécheresse, a fait une fois pour toute le grand passage de la mort et de la vie ; l’enfantement de la croix s’ouvre sur le triomphe du Christ.

En Marie élevée au ciel, nous contemplons celle qui, par un singulier privilège, participe corps et âme à la victoire définitive du Christ sur la mort et, à l’exemple de Marie, chaque chrétien a un objectif bien précis de la victoire : la victoire définitive sur le péché et sur la mort et la pleine communion avec Dieu,

Dans la Vierge élevée au ciel nous contemplons le couronnement de sa foi, de ce chemin de foi qu'Elle indique à l'Eglise et à chacun de nous : Celle qui a recueilli la Parole de Dieu à chaque instant est élevée au ciel, c'est-à-dire qu'Elle est elle-même accueillie par le Fils, dans cette « demeure » qu'il nous a préparée avec sa mort et sa résurrection (cf. Jn 14, 2-3).

Le chapitre général de nos sœurs à Kutu

Les sessions du chapitre général de nos sœurs diocésaines d'Inongo ( SCIC) se poursuivent à Kutu où elle sont réunies depuis le 6 de ce mois. Le chapitre général dans un institut détient l'autorité suprême. Il est composé de telle sorte qu'il représente l'institut tout entier et qu'il soit un vrai signe de son unité dans la charité. Il a surtout pour mission:
- de protéger le patrimoine de l'institut, de promouvoir sa rénovation et son adaptation selon ce patrimoine
- d'élire le modérateur suprême ou le (a) général (e)
- de traiter les affaires majeures comme aussi d'édicter des règles auxquelles tous doivent obéir
( CIC can . 632...)

Prennent aussi part à ces assises, mgr Philippe Nkiere, évêque d'Inongo et Mgr Léon lesambo, évêque émérite d'Inongo et fondateur de ladite congrégation.
Photo: messe des vœux de nos sœurs le 8 Décembre dernier à Bokoro.

vendredi 10 août 2012

St Laurent... 10 Aout !




Le préfet de Rome, informé que l'église possédait des trésors, fit venir Laurent et lui enjoignit de les livrer pour les besoins publics. Le saint diacre Laurent demanda un peu de temps « J'avoue que notre Église est riche et que l'empereur n'a point de trésors aussi précieux qu'elle ; je vous en ferai voir une bonne partie, donnez-moi seulement un peu de temps pour tout disposer ». Il fit venir les orphelins et les pauvres, puis dit au préfet en les lui montrant : « Voilà les trésors de l'Église, que je vous avais promis. J'y ajoute les perles et les pierres précieuses, ces vierges et ces veuves consacrées à Dieu ; l'Église n'a point d'autres richesses. »

Bonne fête patronale :

1. A son Eminence Laurent Cardinal Monsengwo, archevêque de Kinshasa;

2. Au père Laurent Mpongo, Cicm



3. A Laurent Abbé Maa Ngende, notre économe du diocèse.


A tous les Laurent, Laurentine, Laurence...


A tous les amis des pauvres, à tous ceux qui ont mis leur apostolat ou leur mission au service des indigents, une bonne fête.



Le trésor de l'Eglise: ce sont les pauvres, nous rappelle St Laurent.


**Joyeux anniv. d'ordination sacerdotale aux abbés Claude Bikula (15 ans) et Evariste Ilanzoli, Bienvenu Bolinga, Didier Mokuba (ordonnés en 2003).

jeudi 9 août 2012

Certains de nos prêtres en vacances..














Certains de nos prêtres se sont retrouvés à Paris pour les vacances aux côtés de Mgr le vicaire général. Moment de joie et de partage où l'abbé Faustin Lekili Mputu les a accueillis chez lui avec sa disponibilité de toujours.
Il leur a fait visiter les monuments de Paris : la cathédrale Notre Dame de Paris, l'université catholique de Paris où ont étudié certains de nos prêtres ...
Là, ils ont partagé la joie de la vie sacerdotale en ayant une pensée spéciale dans leurs prières au diocèse d'Inongo.


Photo: vacances Mgr le vicaire général Evariste Mokuba, abbés Faustin Mputu et Jean-willy Bomoi à Paris.

mardi 7 août 2012

Le chapitre général de nos soeurs diocésaines à Kutu

Depuis hier, nos sœurs diocésaines de l'Immaculée Conception sont réunies à Kutu pour leur chapitre général. Y sont présentes la mère générale et tout son conseil, les membres de droit, ceux désignés et élus. A l'issue des réunions, une nouvelle générale sera élue et tout le conseil renouvelé.
A noter aussi la présence de nos évêques messeigneurs Philippe Nkiere et Léon Lesambo.

dimanche 5 août 2012

XVIIIème dimanche du Temps Ordinaire. Lomingo la zomi na mwambe o Mobu

"Ngai nazali mampa ma solo mawuti o likolo. Makeseni na maye bankoko ba bino baliyaki o esobe. Moto akoliya ngai, akozwa bomoi bwa lobiko".


1ère lecture : Ex 16, 2-4.12-15

Dans le désert, toute la communauté des fils d'Israël récriminait contre Moïse et son frère Aaron. Les fils d'Israël leur dirent : « Ah ! Il aurait mieux valu mourir de la main du Seigneur, au pays d'Égypte, quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé ! » Le Seigneur dit à Moïse : « Voici que, du ciel, je vais faire pleuvoir du pain. Le peuple sortira pou (...)

Psaume : Ps 77 (78), 3.4ac, 23-24, 25.52a.54a

Nous avons entendu et nous savons ce que nos pères nous ont raconté ; nous le redirons à l'âge qui vient, les titres de gloire du Seigneur. Il commande aux nuées là-haut, il ouvre les écluses du ciel : pour les nourrir il fait pleuvoir la manne, il leur donne le froment du ciel. Chacun se nourrit du pain des Forts, il les pourvoit de vivres à satiété. Tel un berger, il conduit son peuple, Il les fait entrer dans son domaine sacré. (...)

2ème lecture : Ep 4, 17.20-24

Je vous le dis, je vous l'affirme au nom du Seigneur : vous ne devez plus vous conduire comme les païens qui se laissent guider par le néant de leur pensée. Lorsque vous êtes devenus disciples du Christ, ce n'est pas cela que vous avez appris, si du moins c'est bien lui qu'on vous a annoncé et enseigné, selon la vérité de Jésus lui-même. Il s'agit de vous défaire de votre conduite d'autrefois, de l'homme ancien qui est en vous, corrompu par ses désirs trompeurs. Laissez-vous guider intér (...)

Evangile : Jn 6, 24-35

La foule s'était aperçue que Jésus n'était pas là, ni ses disciples non plus. Alors les gens prirent les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus.
L'ayant trouvé sur l'autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé du pain et que vous avez été rassasiés.
Ne travaillez pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l'homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte. »
Ils lui dirent alors : « Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit :« L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé. »
Ils lui dirent alors : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle oeuvre vas-tu faire ?
Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l'Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n'est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c'est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel.
Le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. »
Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous de ce pain-là, toujours. »
Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif.

Lokumu na yo, Kristu!

samedi 4 août 2012

Partage de la parole de Dieu: XVIIIème dimanche du Temps Ordinaire

Ngai nazali mampa ma solo ma bomoi mawuti o likolo

1ère lecture : Ex 16, 2-4.12-15

Psaume : Ps 77 (78), 3.4ac, 23-24, 25.52a.54a

2ème lecture : Ep 4, 17.20-24

Evangile : Jn 6, 24-35

Les lectures bibliques de ce dimanche nous parlent de la situation dramatique de ceux qui sont tenaillés par la faim. C'était le cas pour les hébreux lorsqu'ils ont été libérés de l'esclavage d’Égypte. Sous la conduite de Moïse, ils se sont mis en marche vers la Terre promise. Mais en attendant, ils se retrouvent dans le désert et la vie y est dure. Ils se sont trouvés affrontés au manque de nourriture et à la faim ; le ton s'est mis à monter ; ils ont récriminé contre Moïse et Aaron. Ils regrettent les marmites et le pain qu'ils avaient à satiété en Égypte. Venir mourir dans le désert, ça n'a pas de sens.

Ces récriminations, Dieu les entend. Et le livre de l'Exode nous donne la réponse de Dieu. En nous rapportant ces événements, les croyants qui ont rédigé ce livre veulent nous transmettre un message de la plus haute importance. Ils ne cessent de nous dire que, même dans les situations les plus difficiles, Dieu ne nous abandonne pas. Il faut lui faire confiance contre vents et marées. Le véritable bonheur c'est de suivre sa loi et son enseignement. C'est le pain que le Seigneur nous donne à manger ; et il est chaque jour à notre disposition.

L’Évangile de ce dimanche vient compléter cet enseignement ; il fait suite au récit de la multiplication des pains ; Jésus vient de nourrir une foule affamée. Pour tous ces pauvres gens c'est quelque chose d'extraordinaire. Ils pensent avoir trouvé en lui le roi qui répondra à tous leurs besoins. Mais Jésus ne l'entend pas ainsi. Ce n'est pas sa mission. Il a beaucoup mieux à proposer. C'est important pour nous aussi : en effet, nos prières se limitent souvent à des demandes matérielles. Nous oublions alors ce qui est bien plus important. Et c'est cela que Jésus voudrait nous faire découvrir.

Tout d'abord, pour échapper à l'enthousiasme des foules, Jésus se retire sur "l'autre rive" du lac. Cette "autre rive" c'est un symbole biblique très important. Il ne s'agit pas seulement de l'autre côté. Passer sur "l'autre rive" c'est renoncer à la facilité et se mettre sur le chemin que Dieu nous montre. Jésus a renoncé à la royauté terrestre ; il n'a pas voulu des prestiges ni des honneurs. Il s'est retiré loin de la foule pour rejoindre son Père dans le silence et la prière.

Les foules sont parties à la recherche de Jésus. Elles sont également passées sur l'autre rive. Mais elles se sont trompées de rive. Le vrai passage que Jésus attend de nous, c'est celui de la foi et de l'amour. Il nous faut quitter la rive de notre confort et de nos certitudes et rejoindre celle de la vérité de l’Évangile. Ceux et celles qui ont répondu à l'appel du Christ ont renoncé à une vie facile. La grande priorité ce n'est pas les biens que nous possédons ni ceux que nous voulons posséder. Jésus voit tous ces gens qui travaillent dur pour leur nourriture corporelle. Or c'est "une nourriture périssable pour une vie périssable". Aujourd'hui, il voudrait leur révéler une autre nourriture, un pain "venu du ciel" pour la Vie Éternelle.

C'est là que Jésus voudrait les éveiller à cet autre pain. Il nous parle du "vrai pain", "le pain de Dieu", "le pain de vie", "le pain venu du ciel". Ce n'est pas comme la manne que les anciens ont mangée dans le désert au temps de Moïse. Le seul vrai pain, c'est Jésus. Il est le pain du ciel, celui qui donne la vie. Cette nourriture largement offerte à tous c'est d'abord la parole de Jésus : "L'homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Dt. 8. 3). Jésus est également nourriture par son Corps et son Sang donnés en nourriture lors de la célébration Eucharistique.

Actuellement, le même Christ continue à nous révéler notre faim et notre soif d'absolu. Il voit tous ces jeunes et moins jeunes qui courent vers les plaisirs que procure la société, la drogue, l'alcool. Il voit toutes les personnes qui sont angoissées . Il leur manque un climat de tendresse et d'amour qui pourrait illuminer leur vie. Nous chrétiens, nous sommes envoyés pour témoigner de cet amour qui est en Dieu et le communiquer à tous ceux qui nous entourent.

Saint Paul nous montre le chemin. Il invite les croyants de son temps et chacun de nous à se laisser guider par un esprit renouvelé. Les Ephésiens, auxquels il s'adresse, sont passés sur l'autre rive. Ils ont quitté leurs anciennes pratiques pour se mettre à la suite du Christ. . Leur foi en Jésus a fait d'eux des hommes nouveaux. Mais saint Paul sait que cette foi est encore fragile car ils vivent dans un monde païen. Nous aussi, nous pouvons être atteins par l'esprit païen de notre temps. C'est ce qui se passe quand nous donnons la première place à l'argent, aux satisfactions matérielles, à l’exploitation des plus faibles et des pauvres. Mais le Seigneur veille ; il nous appelle inlassablement à revenir vers l'autre rive. C'est là qu'il nous attend. Il nous destine à partager sa vie.

En ce jour, nous venons vers toi Seigneur. Toi seul peux nous guider sur le chemin de la vraie conversion. Garde-nous fidèles à tes paroles car elles sont celles de la Vie Eternelle. Amen

La machine à hosties arrivée à Mbali


Il y a une semaine, l'abbé Jean Pierre Isapo, curé de la nouvelle paroisse St Paul de Mbali, a réceptionné ses deux machines pour la fabrication des hosties ( une pour cuire la farine et une autre pour découper la pâte en morceau). Selon les dispositions prises, sa paroisse commencera à servir en hosties les paroisses Christ-Roi de Ntanembelo et St André de Banzow.
Toutes ces 3 paroisses, avant que ces machines n'arrivent, venaient se servir à Nioki. Le curé ou son délégué était obligé, à la fin de chaque mois, de faire un voyage à Nioki pour cela (110 km pour Banzow). Bien souvent, ces curés se retrouvaient en panne de stock avant la fin du mois. Nous nous souvenons ici des paroles de l'abbé Jean-Piere Isapo le jour de la première communion dans sa paroisse. Il a dit aux chrétiens avant de distribuer la communion:" aujourd’hui ne feront la communion que les enfants de la première communion car nous n'avons pas d'hosties disponibles pour tous ." Paroles qui se passent de tout commentaire.

vendredi 3 août 2012

Le petit séminaire nous honore pour les examens d'Etat 2012


Parmi les 5 candidats proclamés meilleurs lauréats de la province de Bandundu (examen d'Etat édition 2012, option latin-Philo) par le ministre de l’enseignement primaire et secondaire, trois sont de notre Petit séminaire de Bokoro.
Il s'agit de :
- Ipan Lokanga Chrostophe
- Izansone Kasongo Maxime
- Mayo Epamboko Michel

Tous 3 ont dix huit ans et ont obtenu 71 %. Et comme d'habitude, tous ont réussi (18/18).
Toutes nos félicitations à ces meilleurs lauréats, au corps professoral et à notre cher Petit Séminaire de Bokoro.
Photo: Petit séminaire de Bokoro, batiment des professeurs.

jeudi 2 août 2012

Nouvelle nécrologique


Regret annoncer à tous le décès de la maman de la sr Gisèle Nzako ce matin à l'hopital Mama Yemo de Kinshasa. Elle travaillait comme intendante à la maison diocésaine des abbés d'Inongo à Ndolo (Kinshasa). Nos sincères condoléances à la famille éprouvée.
RIP

mercredi 1 août 2012

La marche des chrétiens cet après midi à Inongo

Non à la balkanisation du Congo!
A la tête du cortège, mgr l’évêque, les abbés et nos religieuses diocésaines...





































La marche de l'espérance cet après midi à Inongo



Aujourd’hui à 15h00, la marche de l'espérance aura lieu à Inongo. Nos chrétiens catholiques et les hommes de bonne volonté partiront de St Jean Baptiste (Likwangola) en chantant et en priant pour la non balkanisation du Congo. Le cortège suivra ce parcours: Likwangola- Mombilanga- ville- cathédrale. Notre évêque, ya Philippe, sera à la tête du cortège avec les membres de la commission Justice et paix du diocèse.
Seigneur nous te prions, veille sur le Congo; qu'il soit UN.

E Nzambe, tokobondela yo, batela ekolo ya Congo, e Tata !

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17