lundi 30 avril 2012

Mois de mai,mois de Marie


QUE NOTRE DAME SOIT NOTRE GUIDE
ET
NOTRE PROTECTRICE !
Bon mois de mai à tous
Voyageuse

Veillée de prière dans la cathédrale pour les vocations


Pour mieux préparer la journée de prière consacrée pour les vocations dans l'Eglise universelle (hier dimanche 29 Avril), Mgr l’évêque avait réuni le samedi soir dans notre cathédrale st Albert d'Inongo tous les groupes apostoliques des paroisses St Albert et St Jean. Ils étaient nombreux ceux qui ont répondu à son invitation. La cathédrale était pleine. De 19h30 jusqu'à minuit, réunis autour de notre pasteur ya Philippe, tous ont prié pour que le Seigneur envoie des ouvriers dans sa vigne: "Nzambe tindela biso basaleli ba yo".

dimanche 29 avril 2012

IV ème dimanche de Pâques. Lomingo la Inei la Pasika

Ngai nazali mokengeli molamo wa mpata.

Dimanche des vocations
-----------------------------

1ère lecture : Ac 4, 8-12

Psaume : Ps 117 (118), 1.4, 8-9, 22-23, 28-29

2ème lecture : 1 Jn 3, 1-2

Evangile : Jn 10, 11-18

Je suis le bon pasteur, le vrai berger. Le vrai berger donne sa vie pour ses brebis.
Le berger mercenaire, lui, n'est pas le pasteur, car les brebis ne lui appartiennent pas : s'il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s'enfuit ; le loup s'en empare et les disperse.
Ce berger n'est qu'un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui.
Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.
J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur.
Le Père m'aime parce que je donne ma vie pour la reprendre ensuite.
Personne n'a pu me l'enlever : je la donne de moi-même. J'ai le pouvoir de la donner, et le pouvoir de la reprendre : voilà le commandement que j'ai reçu de mon Père. »

Lokumu na yo, Kristu!

--------------------

*** Journée mondiale de prière pour les vocations. Nzambe tindela biso basaleli ba yo.

samedi 28 avril 2012

ça existe encore!

Dans certains coins de notre diocèse, il n'y a pas d'école dans chaque village.



Pour faire étudier leurs enfants, les parents les envoient où il y a une école. Ces pauvres élèves sont obligés de faire un aller-retour chaque jour à pied.
Ils se lèvent tôt le matin, marchent, participent aux leçons et après les cours, ils prennent le chemin de retour pour un total de plus ou moins 14 km. Ils le font du lundi au samedi.
Les bus scolaires pour ces élèves sont un mythes. Ils en entendent parler.

Rencontrer ces élèves sur ces routes fait toujours mal au cœur.

On se dit: mon Dieu, ça existe encore!



"Photo prises le 1er Février 2012 entre Kempa et Mazoko".


vendredi 27 avril 2012

Voyage entre détresse et foi




La situation de l'unique bateau du diocèse fait la une de l’actualité à Inongo. Le voyage effectué cette fois-ci à la montée (Kinshasa- Inongo) a tourné au cauchemar. Après la panne de pompe d’injection constatée à Mushie et qui a immobilisé Totaka pendant plus d'une semaine au port de Mushie, hier aux approches d'Inongo et plus précisément à Mpatambalu un grand feu a dévoré une de ses cales.
On peut bien imaginer la détresse de l'économe (du diocèse tout entier), des membres d’équipage et des passagers qui d'habitude n'espèrent qu'en ces voyages pour avoir un peu de souffle. Déjà le voyage en soi est très fatiguant et il est fait dans des conditions pas faciles malgré les efforts du diocèse d’améliorer cette situation.
Une panne de moteur vous bloque pendant plus d'une semaine. Vous repartez et trois jours après, un incendie vous détruit tout ce qui a été acheté. Une reunion est en cours pour éviter ces contre temps dans l'avenir.
Toutefois, ces paroles d'un des passagers joint au téléphone consolent: "Dieu est grand. Nous regrettons avoir souffert durant ce voyage et avoir perdu nos biens. La chose la plus importante est que Dieu nous a protégés et nous sommes vivants. Le plus grand don est la vie".

jeudi 26 avril 2012

Quel voyage pour Totaka : un incendie hier à bord....


Décidément les choses n'ont pas bien marché cette fois pour Totaka. Après la panne qui l'a bloqué pendant plus d'une semaine à Mushie, hier à Mpatambalu (non loin d'Inongo) vers 11h00, un incendie s'est déclaré dans une des cales de la barge à cause du feu allumé par un des passagers pour la cuisine. Heureusement qu'il n'y a pas eu de dégâts humains mais un grand dommage a été causé.

mercredi 25 avril 2012

Ces messes matinales au diocèse...





Dans nos paroisses, les messes du jour commencent tôt le matin. Nous avons essayé de parcourir les horaires fixés pour s'en convaincre. Makaw, Sanga Sanga et Nioki par exemple sont les premières à commencer leurs messes: à 5h45, le pretre sort de la sacristie et c'est le chant d’entrée. Toutes les autres paroisses commencent à 6h00. Les messes du soir n'existent pas, à part le samedi.
Nos chrétiens sont très matinales. Ils partent parfois de loin pour participer à la messe. Que l'on pense à nos grandes cités où il y a une seule église: Mushie, Nioki, Kutu...Kiri... Pour les lectures et les prières, l'on se sert soit des panneaux portables soit des bougies pour l'éclairage des textes. Les photos montrent un acolyte avec une toute petite lampe allumée aider le lecteur et le pretre à voir les écrits à lire.
Dans l'église, du moins jusqu’à l'offertoire, le pretre a parfois du mal à voir ceux qui sont au fond de l'église, tellement il fait encore obscur. .
C'est le rythme quotidien: les prêtres ou les religieuses se réveillent chaque jour vers 4h45. Ils se lavent, récitent le bréviaire (avant la messe là où il y a des panneaux ou lampes qui illuminent) puis à 5h30, ils sont dans l'église pour l'angelus. A 5h45 ou 6h00, c'est parti le chant d'entrée: Tongo etani tokoya, tokoya na yo Nzambe, n'opesa yo bolingi na misala mya lelo, Tata wa biso (Nous voici de bon matin, pour nous mettre dans tes mains, pour t'offrir au seuil du jour, notre tache et notre amour, Dieu notre Père !). Généralement, à 6h30 du matin, toutes les messes chez nous au diocèse sont finies et chacun vaque à ses occupations, après avoir offert la journée à Dieu, créateur du ciel et de la terre.

mardi 24 avril 2012

Anniversaire d'ordination sacerdotale





Il a été ordonné prêtre le 24 Avril 2010 à Pompei (Italie). Il célèbre aujourd’hui ses deux ans de vie sacerdotale, notre frère Matthieu Mpampanye, en service pastorale en Italie.

Saint-Augustin dit du pretre: «au moyen de sa bouche consacrée, entre ses mains le Christ s’incarne de nouveau. Celui qui l’a créé sans sa participation est créé par son concours, celui qui a fait de rien le ciel et la terre lui a donné le pouvoir de le produire lui-même ».

Pie XI : « Rien n’est plus agréable à Dieu, plus honorable à l’Église, plus profitable aux âmes que le don d’un saint prêtre. Si donc celui qui offre un verre d’eau au plus petit des disciples du Christ «ne perdra pas sa récompense», quelle ne sera pas la récompense de celui qui met pour ainsi dire dans les mains pures d’un jeune lévite le calice empourpré du Sang de la Rédemption, et qui l’aide à élever vers le ciel ce calice, gage de pacification et de bénédiction pour l’humanité ».

Salela Nzambe Mokonzi na nsai enene, mosala na mpiko!

Salela Nzambe Mokonzi na nsai enene, na mpiko ya solo!

lundi 23 avril 2012

Les originaires du diocèse d'Inongo, amis et connaissances à la fête pour l'abbé Ignace Ngara hier à Kinshasa


50 ans de vie sacerdotale de l'abbé Ignace Ngara fêté hier à Kinshasa



Une grande fête hier en l'église notre Dame d’Afrique à Lemba pour les 50 ans de vie sacerdotale de l'abbé Ignace Ngara. Déjà fêté à Kutu, il l'a de nouveau été hier par les originaires du diocèse d'Inongo, amis et connaissances qui n'ont pas pu faire le déplacement de Kutu. L'église et la salle de fête étaient archi combles. Le cardinal et mgr Philippe Nkiere ont aussi pris part et à la messe et à la fête organisée pour la circonstance.
Pendant le repas, le groupe folklorique Ilansa lebe a animé avec des chants et danses qui ont réjoui plus d'un.
En effet, plusieurs se sont jetés dans la piste pour esquisser des pas des danses, même ceux qui ont laissé le Maindombe depuis des années.
C'est toujours nostalgique pour ceux qui sont loin de leur terre natale de revivre ces moments qui rappellent la culture d'origine.

Merci à l'abbé Ignace Ngara pour le service rendu dans la vigne du Seigneur. Nos prières vous accompagnent.

dimanche 22 avril 2012

IIIème dimanche de Pâques . Lomingo la isato la Pasika



1ère lecture :Ac 3, 13-15.17-19

Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a donné sa gloire à son serviteur Jésus, alors que vous vous l'aviez livré ; devant Pilate, qui était d'avis de le relâcher, vous l'aviez rejeté. Lui le saint et le juste, vous l'avez rejeté et vous avez demandé qu'on vous accorde la grâce d'un meurtrier. Lui le Chef des vivants, vous l'avez tué ; mais Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, nous en sommes témoins. D'ailleurs frères, je sais bien que vous avez agi dans l'ignorance, vo (...)


Psaume : Ps 4, 2, 7, 9

Quand je crie, réponds-moi, Dieu, ma justice ! Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière ! Beaucoup demandent : « Qui nous fera voir le bonheur ? » Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage ! Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, car tu me donnes d'habiter, Seigneur, seul, dans la confiance. (...)


2ème lecture : 1 Jn 2, 1-5a
Mes bien-aimés, je vous écris cela pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père, Jésus Christ, qui est juste ; car il est lui la victime offerte pour nos péchés ; et pas seulement pour les nôtres mais pour ceux du monde entier. Mes bien-aimés, voici comment nous pouvons savoir que nous connaissons Jésus Christ : c’est en gardant ses commandements. Celui qui dit : « je le connais », et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur : (...)


Evangile : Lc 24, 35-48
Les disciples qui rentraient d'Emmaüs racontaient aux onze apôtres et à leurs compagnons ce qui s'était passé sur la route, et comment ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même était là au milieu d'eux, et il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Frappés de stupeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent en vous ? Voyez mes mains et mes pieds : c'e (...)

Lokumu n yo
Kristu!

samedi 21 avril 2012

Bonne nouvelle pour le bateau Totaka

Le mécanicien de Sedefor a réussi à  réparer la panne de pompe d'injection qui a bloqué Totaka pendant plus d'une semaine  à Mushie. Depuis 14h00,Totaka  a repris sa marche vers Nioki, a la grande satisfaction  des passagers et des membres d'équipage.

Lettre de Pâques de Mgr l’évêque



MESSAGE PASCAL 2012
Aux Frères et Sœurs chrétiens du Diocèse d’Inongo
Premier-né d’entre les morts, le Christ nous a libérés du « système de Caïn »
Le chemin et l’esprit de victoire
Frères et sœurs bien-aimés,
Louange et gloire à notre Seigneur et Frère Premier-né d’entre les morts, Jésus-Christ. Il a vaincu la mort. Il est le Vivant. Présent au milieu de nous, qu’il nous fasse revêtir l’Homme Nouveau (Col 3,10) libéré du « système de Caïn ». Nous deviendrons alors bâtisseurs d’un vivre- ensemble nouveau : tel est le chemin et l’esprit de victoire que nous apporte sa Résurrection.
Chers frères et sœurs,
Le « système de Caïn » est sûrement l’une des causes de la ruine de notre société congolaise et même de notre humanité aujourd’hui.
D’après les Ecritures (Gn 4, 1-16), comme nous le savons, Caïn et Abel sont deux frères. Malheureusement Caïn, l’aîné, tue son frère Abel, le cadet. Au lieu d’être le gardien de son frère, il en est devenu l’assassin. Au lieu de trouver en son frère un « autre » lui-même, il en a fait dans son regard narcissique et jaloux un ennemi, une menace. Il élimine son frère mais le sang de ce dernier devient un cri qui monte du sol vers Dieu. Et Dieu ajoute : « maintenant, sois maudit et chassé du sol fertile qui a ouvert la bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. Si tu cultives le sol, il ne te donnera plus son produit : tu seras un errant parcourant la terre » (Gn 4,11-12).
Le même Dieu cependant protège Caïn et refuse toute vengeance sur celui-ci : « Aussi bien, si quelqu’un tue Caïn, on le vengera sept fois. Yahvé mit un signe sur Caïn, afin que le premier venu ne le frappât point » (Gn 4, 15)
Frères et sœurs bien-aimés,
Comme Caïn et Abel, nous sommes des frères et sœurs… et à la fois des fratricides. Une véritable contradiction habite nos relations, interpersonnelles et communautaires. Nous vivons en effet dans un monde où souvent « la loi de la jungle », la loi du plus rusé et du violent, fait la loi ! Voilà le « système de Caïn ». Là où dominés par l’argent, imbus du pouvoir, assoiffés de jouissances, des individus oppriment et écrasent leurs frères et sœurs humains dans leurs droits les plus élémentaires, voilà le « système de Caïn ». Là où, des prétendus prophètes et charismatiques, sèment la haine entre des familles et même font éliminer physiquement des « sorciers et sorcières, « voilà le « système de Caïn ». Là où l’on cherche à se venger, et cela de façon souvent exagérée, voilà le « système de Caïn ». Là où les grandes puissances de ce monde volent impunément les autres pays ou leur imposent des guerres par des ventes d’armes, voilà le « système de Caïn ».
La nature elle-même subit les conséquences de ce système. Les puissants arrachent leurs terres aux paysans pour en faire leurs terrains de jeux ! Les nombreux refugiés de notre continent s’arrachent quelques espaces de terre désertique pour vivre, survivre ! Mais qui prend réellement à cœur toutes ces situations ?
Le système de Caïn nous conduit donc à la « civilisation de l’anti-frère ». L’autre n’est pas avant tout, comme nous l’avons dit, une chance, une bénédiction de Dieu, mais une menace, un ennemi à abattre ! Voilà le péché de division entre les humains et entre les peuples…source du manque d’entente, de justice et de paix.
Frères et sœurs bien-aimés,
Jésus a, heureusement inauguré un style différent de « convivence … ». Tout au long de sa vie jusqu’à sa mort, en paroles et en actes, il s’est fait frère des rejetés et initiateur du pardon aux ennemis.
Il s’est frère de pécheurs, à la grande colère des scribes et pharisiens (Mt 9,9-13). Il touche un lépreux (Mc 1,44-45) à la consternation de tous. Il s’est fait proche d’une femme samaritaine avec qui il s’est mis à converser au grand étonnement de ses disciples. Une femme et une hérétique, une ennemie du peuple d’Israël ! (Jn 4, 1-27). Jésus s’est fait lui-même un esclave, lors du lavement des pieds de ses disciples (Jn 13, 1-12). En effet, seul un esclave non-juif pouvait laver les pieds des hôtes. Jésus meurt enfin, crucifié entre deux grands malfaiteurs ! (Lc 2,33).
Comme on le voit, Jésus a pris décidément et publiquement parti pour les faibles, les exclus et les insignifiants de la société de son temps.
Il n’exclut cependant personne de son amour. Invité à manger chez un Pharisien du nom de Simon, il y est allé (Lc 7, 36-50).
Jésus refuse la haine de l’ennemi. Il prône au contraire l’amour de l’ennemi. Il le dit et il le fait. « Vous avez entendu qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Et bien ! Moi je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour vos persécuteurs, afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes » (Mt 5, 43-45).
Sur la croix, Jésus prie pour ses bourreaux : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font » (Lc23, 34).
Au cœur même de sa mort, Jésus introduit ainsi la puissance du pardon dans nos relations. Il dit non à la haine, à toute haine. Il se veut, jusqu’au bout, porteur de la miséricorde infinie du Père a tous les hommes. Il veut rassembler l’assassin et sa victime dans un même amour. Il brise ainsi la puissance de la division, lui qui « en sa personne a tué la haine » (Eph.2,16).
Frères et Sœurs,
Ressuscité d’entre les morts, Jésus-Christ nous communique, à nous ses disciples, sa puissance d’amour (Jn 20,21-22). Nous devenons alors capables d’ouvrir un chemin de victoire au cœur des différents maux qui nous accablent aujourd’hui.
Rivalités, jalousies, divisions, mépris des plus faibles, vengeances sont à la porte de la vie de chacun(e), comme « une bête tapie qui nous convoite » (Gn 4,7) ! Il faut commencer par nous ouvrir nous-mêmes totalement et sans complaisance à Celui qui est le véritable Premier-né. Il nous fera sortir de nos fausses sécurités et de nos hypocrisies. Sa Parole et sa présence dans différents sacrements nous façonnent à son image, si nous l’accueillons vraiment.
Prendre le parti des opprimés, des persécutés, des plus démunis et autres souffrants est une obligation évangélique. C’est un engagement collectif, comme nous le faisons lors de nos deuils chez nous.
Enfin, à la suite du Seigneur, nous refusons toute vengeance. Injures, « pillages » font du fracas, mais ne résolvent rien. Cherchons avec obstination la vérité et la justice dans la transparence et le pardon offert. Un ennemi reste un frère à aimer : fils du Père, lié à nous dans le même sang d’alliance du Premier-né. Personne ne peut réaliser ceci par ses propres forces. Il nous faut prier, et prier aussi ensemble pour demander la force d’aimer du Seigneur.
Frères et sœurs,
Pâques c’est la fête de la Résurrection : la résurrection du Seigneur et notre résurrection à nous ses disciples. Si nous nous engageons, en ressuscités, à vivre et pratiquer le message annoncé dans cette lettre, nous aurons ouvert un chemin de victoire contre les maux dont souffre notre peuple aujourd’hui. Que le soleil de l’Amour illumine toute notre humanité (Mt 5, 43-45) pour une « civilisation de l’Amour » (Paul VI).
Joyeuses fêtes pascales. Que la Vierge Marie, Mère du Sauveur, intercède pour nous auprès de son Fils Ressuscité.
Que Dieu notre Père fasse de nous une bénédiction pour tous nos frères et sœurs humains avec qui nous vivons et travaillons. Qu’il nous bénisse au nom de Jésus-Christ, le Premier-né d’entre les morts.
En lui, Fraternellement
+ Philippe NKIERE KENA . Evêque d’Inongo
Inongo, ce samedi Saint 7 Avril 2012

Perte de l'état clérical pour l'abbé Claver Botare

Mgr l'évêque a donné la même nouvelle, par lettre, à toutes les autorités administratives, politiques et civiles du Maindombe. Le texte se trouve sur www.cenco.cd


Hier dans la salle épiscopale d’Inongo, en présence de Mgr Léon Lesambo évêque émérite d’Inongo, du clergé, des religieuses et des représentants du laïcat, mgr l’évêque a porté à la connaissance de tous la décision sans appel du Saint Père Benoit XVI de démettre de l’état clérical l’abbé Claver Botare N’doobe. Ce décret, signé par la congrégation pour l’évangélisation des peuples, le dispense en même temps des obligations de l’état sacerdotal ( can.291).
Mgr l’évêque a tenu puis à rassurer que la procédure canonique ad hoc a été suivie jusque dans les tous petits détails ( can. 1342;§2; 1425§1; 1717-1719 ; Can.290,§2).
Tous les curés, a poursuivi Mgr l’évêque, sont ténus d’en informer les fidèles et d’en expliciter les effets canoniques (can.292). Lui-même se charge de faire un bref rapport écrit aux instances ecclésiastiques compétentes sur la bonne exécution dudit décret.
Dans le registre du baptême du lieu où a été baptisé l’abbé Claver, on fera mention de cette décision du saint Père pendant qu'une copie du décret sera gardée dans les archives du diocèse.
En bref, l’abbé Claver Botare a perdu la condition juridique du clerc, c’est-à-dire les droits et les devoirs propres de ministre sacré. Il n’est plus astreint à aucune des obligations de l’état clérical; il lui est interdit d’exercer le pouvoir d’ordre, restant sauves les dispositions du can.976 ; il est de ce fait privé de tous les offices et charges, et de tout pouvoir délégué. En termes simples, on dirait: il n'est plus prêtre (azali lisusu Nganga-Nzambe te).
Cette perte, de même que son imposition pénale, s’appelaient respectivement dans l’ancienne discipline" réduction à l’état laïc ou laïcisation " et "dégradation". On les appelle maintenant «perte de l’état clérical» et «renvoi de l’état clérical».

vendredi 20 avril 2012

Le bateau Totaka en panne à Mushie depuis une semaine



Cela fait des années que l'on a plus entendu parler des pannes pour le bateau Totaka. En effet, depuis qu'un nouveau moteur kaartepilar a été acheté, Totaka faisait des voyages sans problèmes. Il partait d’ Inongo pour Kinshasa ou vice versa en un temps record: il faisait 5 jours pour la descente  et 10 jours pour la montée évidemment en prenant en compte le temps pris pour les diverses signatures des régies des voies fluviales placées ici et là le long du fleuve , du Kwa et de la Mfimi...
Cette fois, les choses n'ont pas marché. Totaka est depuis une semaine en panne à Mushie. Le mécanicien du bateau parle de la panne de pompe d'injection. Il faut soit la réparer ou  acheter une nouvelle pièce et ce, à Kinshasa. 
L'économe n'a pas voulu du bricolage. Comme c'est un nouveau moteur, il a demandé qu'un mécanicien spécialisé des moteurs kaartepilar se rende sur place pour dire ce qu'il faut. En un premier moment, on avait  pensé faire venir un mécanicien de Kinshasa puis, on a opté pour qu'un mécanicien de la Sodefor s'y rende car eux aussi ont des moteurs Kaartepilar.
Ce matin donc, l'économe a fait le voyage avec ce mécanicien par canot rapide pour Mushie. Dans l'entre temps, les passagers sont obligés d'attendre. Une petite consolation:  la panne a eu lieu à Mushie, une cité. Là, les passagers peuvent faire des provisions et dormir dans des conditions assez dignes. Imaginez ce que cela pourrait faire si le moteur était tombé en panne dans un lieu éloigné d'un centre habité!
Espérons que ce mécanicien réussira à faire démarrer le moteur et ainsi permettre aux passagers et membres d’équipage de rejoindre leurs familles respectives.

**** Joyeux anniversaire d'ordination sacerdotale à l'abbé Frederic Molwa ( 15 ans) .

jeudi 19 avril 2012

Le Pape fête le 7ème anniversaire de son élection.



C’est plein d’amour filial que nous présentons en ce jour à sa Sainteté le pape Benoit XVI, pasteur de l’Eglise universelle, l’hommage de notre fervente fidélité et notre joie profonde. Nos prières se tournent vers la sainte vierge Marie pour qu’Elle soit toujours le secours de Sa Personne et qu’Elle lui obtienne de la Divine Providence toutes les grâces pour mener à bon port la barque de l’Eglise.

En sept ans, Benoît XVI a accompli 23 voyages à l’étranger et 26 déplacements en Italie; il a présidé quatre synodes des évêques et trois Journées mondiales de la Jeunesse ; il a publié trois encycliques, et posé de nombreux Actes du magistère ; il nous a fait vivre une Année paulinienne et une Année sacerdotale ; il a affronté avec courage, humilité et détermination, c’est-à-dire avec un esprit évangélique, des situations difficiles. Par la cohérence et la constance de son enseignement, il montre que la priorité de son service est de guider les hommes vers Dieu, le Dieu de Jésus Christ ; que foi et raison contribuent toutes deux à la recherche de la vérité pour répondre aux attentes de l’humanité ; que l’oubli de Dieu et le relativisme sont les dangers les plus menaçants de notre temps (…)..

Nous lui sommes reconnaissants et nous poursuivons avec lui le chemin de la foi, de la charité et de l’espérance.

Daigne, Très Saint Père, Votre Sainteté nous accorder Sa bénédiction apostolique.

mercredi 18 avril 2012

Cela fait plaisir......

Oui cela fait plaisir et chaud au cœur, de lire les dernières nouvelles. Depuis dimanche nous avons vu ces belles photos de la consécration des deux nouveaux Évêques à qui je souhaite en
même temps un fructueux apostolat parmi le peuple de Kinshasa, qui est sûrement heureux de trouver deux pasteurs en plus qui sont là pour les aider et guider.
Oui, un grand merci au prêtre qui nous a permis de vivre ces beaux moments.
Puis bientôt la joie de l'ordination du diacre Ikombila, il y a les voyages de Mgr le Vicaire général, l'arrivée d'une main forte pour les cours au séminaire. Les nominations diverses chez les sœurs....

Il est vrai direz vous ; c'est le cours normal de la vie ... c'est vrai d'accord
avec vous..... mais ce qui me frappe, c'est la joie, l'espoir et la marche en avant que l'on sent, malgré les incertitudes du lendemain.
Et cela est interpellant.....Un peuple qui fait la joie , la fête, qui accueille, qui fait des projets et qui vit dans les incertitudes du lendemain. Cela fait réfléchir et vaut une méditation.
A tous merci pour ce courage, et pour le témoignage de l'espoir.

Voyageuse

Nos abbés et sœurs impliqués dans la formation intégrale de nos jeunes...





Après avoir participé à la reunion de la province ecclésiastique des évêques de Kinshasa, notre vicaire général Mgr Evariste mputu a pris la route de Kikwit, ensemble avec l'abbé Albert Kenkfuni, pour les cours au grand séminaire st Cyprien de Kikwit. Depuis des années, en effet, mgr Evariste est professeur visiteur des cours de Bible et d’exégèse dans ce grand séminaire. Avant d’être nommé vicaire général d'Inongo, il y était comme professeur résidant et spirituel de la maison.
Pendant qu'il partait de Kinshasa pour Kikwit, un autre de nos abbés, Jacques Mpia bekina foulait lui le sol de Kinshasa. Il est arrivé hier à Ndjili par un vol régulier d'Air France pour donner cours au grand séminaire Jean XXIII comme visiteur. Il enseignera les pères grecs.
A Nioki, nous venons d'apprendre la nomination de la sœur Christine Kula comme secrétaire académique de l'institut supérieur pédagogique de Nioki. Elle était jusque là professeur assistant. Dans ce même institut, mgr Evariste est aussi professeur.
Et que dire de nos sœurs assistantes à l'ISP d'Inongo (Adolphine Umba, Rosalie Iyetuli), à Kinshasa (Felicité Mongo), des religieuses maitresses ou chargées des études dans nos écoles primaires et secondaires... des abbés préfets et enseignants...

Au Maindombe, nos écoles conventionnées catholiques jouent un rôle déterminant dans la formation. Notre Eglise locale est impliquée à fond dans la formation de nos jeunes.
Dernière Photo: sr Adolphine Umba Lendo (ancien préfet du lycée Salongo et Bondeko); aujourd’hui assistante à L'ISP/ Inongo.

mardi 17 avril 2012

Publication des bans pour l'ordination sacerdotale du diacre Fidèle Ikombila


L'abbé chancelier du diocèse, Henri-Godé MbawMbaw, a fait parvenir à toutes les paroisses du diocèse ce matin en phonie le message de mgr l’évêque demandant, pour les trois prochains dimanches (22-29 Avril et le 6 mai), la publication des bans pour l'ordination sacerdotale du diacre Fidèle Ikombila, prévue le dimanche 13 mai à Semendwa.

Bans d'ordination: publication d'un projet d'ordination, pour permettre aux fidèles de révéler l'existence d'éventuels empêchements contre le candidat (can.1043).
Selon le droit de l'Eglise, les fidèles sont tenus par l'obligation de révéler avant l'ordination à l'Ordinaire ou au curé, les empêchements aux ordres sacrés dont ils auraient connaissance.

Formule de la publication des bans en lingala: " Mokolo ya lomingo le 13 mai , tata Episkopo akokulisa ndeko wa biso Fidèle Ikombila sakramentu ya bonganga o mboka Semendwa. Oyo ayebi likambo ekoki kopekisa bonganga bona, alakisa tata episkopo to curé ya paroisse".

Dans l'entre temps, Fidèle Ikombila a déjà commencé sa retraite depuis hier à Kimwenza.
Il la finira samedi 21/4.

lundi 16 avril 2012

Quelques photo de la messe d'ordination épiscopale hier à Kinshasa

Nzambe ozwa lokumu mpo ya ba episkopo ba sika:Sébastien Muyengo et Timothée Bodika, évêques auxiliaires de Kinshasa.

Bandeko boyakani e, tolakisa Mokonzi esengo, esengo ya biso.
Tobetela ye maboko ye libanga, likobikisa biso.

Toyembela Nzambe ba nzembo, tokumisa ye na lindanda.
Ba eveques boya, boya tokende kokumisa Mokonzi eee..
Toyembela Nzambe ba nzembo, tokumisa Nzambe na lindanda.




Les deux évêques co-consécrateurs étaient Mgr Joseph Moko, évêque d'Idiofa, et Mgr Philippe Nkiere, évêque d'Inongo.





















Nous te confions, Vierge Marie, les nouveaux évêques,
Marie mère de Dieu,
Marie mère des hommes !
Dans la joie et la souffrance, assiste-les; intercède pour eux.. pour les fidèles de Kinshasa...pour l'Eglise.

*** merci à "pretredanslarue" pour les photo.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)