mercredi 20 avril 2011

Le Mercredi de la semaine sainte

Aujourd'hui les princes des prêtres et les anciens du peuple se sont réunis dans une des salles du Temple, pour délibérer une dernière fois sur les moyens de se défaire de Jésus . On a discuté divers projets. Est-il prudent de mettre la main sur lui, en ce moment où la fête de Pâques retient dans la ville tant d'étrangers qui ne connaissent le Nazaréen que par l'ovation solennelle dont il a été l'objet il y a seulement trois jours ? Parmi les habitants de Jérusalem, n'en est-il pas aussi un grand nombre qui ont applaudi à ce triomphe, et dont l'enthousiasme pour Jésus serait à redouter ? Non : il ne faut pas songer, pour le moment, aux mesures violentes : une sédition pourrait éclater au milieu même des solennités de la Pâque. Ceux qui en auraient été les moteurs seraient aisément compromis vis-à-vis de Ponce-Pilate, et ils auraient à craindre peut-être la vengeance du peuple. Il vaut donc mieux laisser passer la fête, et chercher quelque moyen de se saisir sans bruit de la personne de Jésus.

Mais ces hommes se faisaient illusion en croyant retarder au gré de leur politique la mort du juste. Ils ajournaient un meurtre; mais les décrets divins qui, de toute éternité, ont préparé un sacrifice pour le salut du genre humain, ont fixé précisément ce sacrifice à cette même fête de Pâques que la trompette sacrée doit annoncer dans la ville sainte.

Mais comment les ennemis du Sauveur se mettront-ils en possession de l'auguste victime, eux qui veulent éviter l'éclat et le bruit? Ils ont compté sans la trahison; mais voici que la trahison vient à leur secours. Un disciple du Sauveur demande à être introduit près d'eux; il a une proposition à leur faire : « Que me donnerez-vous, leur dit-il, et je vous le livrerai? »

A LA MESSE.

La sainte Eglise débute dans l'Introït par la glorification du saint Nom de Jésus, si outragé aujourd'hui par les hommes qui le prononcent avec tant de haine, dans l'odieux complot qu'ils ourdissent contre celui auquel il fut imposé, par ordre du ciel, pour annoncer notre salut. Ce Nom béni signifie Sauveur; nous voici dans les jours où il doit recevoir toute sa signification.

INTROÏT.

Qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse, au ciel, sur la terre, et dans les enfers ; parce que le Seigneur s'est fait obéissant jusqu'à la mort, et jusqu'à la mort de la Croix ; c'est pour cela que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père ( Phil, 2,10-11).

Dans la première Collecte, l'Eglise confesse que ses enfants ont péché; mais elle représente au Seigneur la Passion qu'a soufferte pour eux son Fils unique, et elle se laisse aller à l'espérance.

*Anniversaire d'ordination sacerdotale: Joyeux anniversaire d'ordination sacerdotale à l'abbé Frédéric Molwa, de la paroisse Ste Famille de Sangasanga/ Bokoro, incardiné à Rome. Il accomplit aujourd'hui 20 ans de vie sacerdotale. Longonya abbé Fedé.

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17