mardi 1 décembre 2009

Et nous ?

Les villages environnants (Kwamuth , Nkolomanza, Galilée,) ont aidé à chercher les cadavres. Et à cause de cette catasrophe, il leur a été demandé , pour éviter les épidemies, de ne pas boire l'eau de la rivière et de ne pas manger les poissons frais. D'ailleurs depuis hier, certains enfants commencent à faire de la diarhée.
Mais ces riverains ne boivent que l'eau du lac et ne mangent que les poissons frais, fruit de la pêche. Maintenant, ils se posent assez des questions et ne savent pas comment faire. Ils n'ont pas des sources d'eau potable. "Et nous, on ne fait rien pour nous. "? Avec le rique de l'épidémie et de la faim." C'est la question qu'ils se posent.

1 commentaire:

Robert Mbundie Simisi a dit…

Et SODEFOR ????

C’est étonnant que personne ne parle de SODEFOR dans cette catastrophe. Plus grave encore, on insinue que ces braves personnes se seraient embarquées frauduleusement dans ce bateau, comme si elles étaient des voyous.

Je fais une Maitrise en Commerce International, et dans mes cours j’étudie comment une entreprise étrangère s’installe dans un pays. Je voudrais savoir ce que le peuple de Mai-Ndombe a bénéficié en contrepartie de l’exploitation de ses bois ?? Ne me parlez pas du petit dispensaire de Nioki, ou des maisonnettes en bois dans différents villages. Il faut un véritable plan de développement socio-économique. Toutes les entreprises étrangères sont soumises a cet obligation, mais pourquoi pas SODEFOR /FORESCOM ? Ca fait plus de 70 ans que cette société exploite les bois du lac, avec des dégâts considérables sur l’écosystème de ce coin. Pour votre information, dans 10 ans les habitants d’Isongo ne sauront plus manger la viande du singe ou du sanglier suite à l’exploitation abusive de leurs forêts. Et, pourtant rien n’est fait pour aider ces braves villageois à réorienter leurs vies autrement.

Bref, la moindre des choses que Sodefor devait faire, c’est de disposer d’une barge pour le transport des personnes et des biens, a coté de celles qui transportent des « grumes », ou encore qu’elle verse 5 fûts de carburants par mois à l’Office des Routes pour contribuer au fonctionnement du bac d’Inongo. C’est une goute d’eau par rapport aux gigantesque bénéfices que Sodefor tire des bois du Lac.

Si elle ne veut pas se soumettre, alors, qu’elle s’en aille. D’autres viendront, c’est certain. Mais qui va négocier avec Sodefor ??? La je rejoins l’intervenant « de l’exil » quand il soulignait la responsabilité des élus politiques.

J’espère que les députés provinciaux liront cette réflexion, et ainsi ils prendront des mesures adéquates afin de soulager la misère de notre peuple.

Robert Mbundie Simisi

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)