mercredi 23 septembre 2009

Nos lecteurs nous écrivent sur feu abbé Benjamin Molasoko

Je voudrais présenter mes condoléances les plus attristées à l’ensemble des chrétiens et hommes de bonne volonté du Diocèse d’Inongo, principalement à l’Evêque Philippe et les prêtres et religieuses dudit diocèse.

Qu’il plaise au Seigneur de rappeler auprès de Lui, un fils assidu dans l’apostolat des enfants, notre frère et ami Abbé Benjamin Molasoko.
J’ai connu ce jeune prêtre depuis des années et nous avons noué encore des relations plus fraternelles au travers ces différentes publications. En ma qualité d’informaticien éditorialiste, j’ai eu l’honneur de lire, de concevoir la mise en page de son dernier ouvrage « Initiation Bana-Mwinda renouvelée, Options et directives pour la pastorale des enfants de 4 à 10 ans », publié aux Editions CRP en 2008.
C’étaient des moments de dures épreuves car bien que souffrant et très malade, Benjamin tenait toujours le cap car il avait un seul objectif, la publication de ce livre pour encourager et pousser plus loin la formation des Yaya et des enfants du groupe Bana Mwinda.Ce jeune prêtre m’a impressionné par son bravoure et son sens de responsabilité car il tenait à ce que les énoncés des différentes étapes de formation soient conforme saux directives pastorales telles que voulues par nos évêques. Ce sens intellectuel et moral est un signe d’un jeune prêtre conscient de son sacerdoce.
J’ai eu de longs moments de discussion sur certains problèmes liés à la vie et à l’épanouissement des enfants car sa pensée chérie « Éduquons, Instruisons Formons bien nos enfants car parmi eux il y a toute l’élite laïque ou sacerdotale de notre Eglise ».

Partout où il passait, Benjamin avait une attention particulière aux enfants. Je me promenais un jour avec lui dans le quartier Mombele à Kinshasa, j’ai été étonné de constaté qu’il était bien connu et j’étais heureux de son apostolat. Ainsi je peux dire « Azalaki mosaleli molamu mpe bakristu baike bandimaki mosala mwa ye ».

Voilà pourquoi Dieu a accordé à Benjamin la grâce de mourir entre les mains de sa maman. Imaginons ce pénible et douloureux moment, qui peux sincèrement faire un commentaire. Seul le silence. Car comme Jésus mort sur la croix, Marie sa mère, l’a pris dans ses bras.

Que son âme repose en paix.

Gommaire Kebomine,
informaticien au CRP, Kinshasa Limete

2 commentaires:

PERE JOSE MBIANSHU,msc a dit…

C'est sur mon lit, en pleine perfusion le samedi passé qu'une amie SIC œuvrant actuellement à Noiki m'annonçait la mort de l'Abbé Benjamin Molasoko, qui fut mon préfet d'études au collège de Bokoro, mon accompagnateur spirituel, mon abugaza et mon encadreur dans le groupe vocationnel. Un homme de bien, très dévoué à la jeunesse.
C'est un coup dur pour tout notre diocèse de perdre un être cher comme l'Abbé Molasoko. de lui, je garde de beaux souvenirs depuis Bokoro, à nioki
chaque fois que j'étais de passage à la paroisse quant il fut vicaire de mon très cher oncle paternel l'Abbé José Mafis, j'ai eu à m'entretenir avec lui profondément sur mon cheminement. Lors d'un entretien à la piste de Nioki pendant que j'attendais l'avion pour Kin, il m'a dit: petit José, sois très
fort dans la vie religieuse, ne te décourage jamais si les choses ne marchent pas bien et ne te laisse jamais au pessimisme. Sois sur que tout le diocèse d'inongo que tu représentes dans ta congrégation au noviciat à Pretoria où tu vas, prie pour toi.
Depuis le collège j'avais de bonnes relations avec lui et chaque fois qu'il entrait dans notre salle de classe pendant la période des compositions, il me disait toujours que les missionnaires aiment des gens travailleurs,voilà pourquoi il aimait m'inviter à étudier derrière sa chambre en période des examens.
Dieu a donné, Dieu a repris, que son nom soit loué!
Oui, l'abbé Benjamin est auprès du Père puisqu'il avait accompli la mission reçue du Seigneur en quittant tout pour le service de Dieu. Voilà pourquoi il contemple Dieu dans sa gloire. Comme prêtre, il a administré des sacrements et fait entré beaucoup d'ames vers l'Église, il mérite une récompense auprès de Yalla, notre Père. Que le nouveau cimetière soit plein de chrétiens ce jeudi pour venir dire merci à ya Benjamin pour tout ce qu'il a fait pour notre Diocèse, surtout à Bokoro-Sable.
Les larmes me coulent aux yeux alors que je suis encore souffrant. Monsieur l'abbé, je serai uni à tout mon diocèse d'origine ce jeudi, en célébrant dans
ma paroisse, bien que malade, une messe de requiem pour vous. Reposez vous en paix, mbote à tous les abbés, religieux et chrétiens d'Inongo que tu retrouves déjà en ce moment auprès de Dieu. Vous avez enseigné et cru à la résurrection, et c'est justement cela le sommet de notre espérance chrétienne, un jour grand, nous nous reverrons!
Opema na boboto, et sambela pour nous tes fruits, sambela pour toute l'Église et surtout pour notre cher diocèse, afin que la paix et l'unité règne toujours entre son pasteur et son clergé, sambela pour que nous soyons des saints prêtres, ceux qui se donnent avec cœur pour les autres. Que Jean Marie Vianey à qui cette année est dédiée, vous accueille auprès de Dieu.
O paradizu,
tika ye apema na ye!
O paradizu, banzelu bayamba yo!
Père José MBIANSHU,msc
Mission catholique-Ndoffane SENEGAL

MOLASOKO a dit…

Je suis très ému de lire tous ces témoignages sur mon frére l'ABBE BENJAMIN MOLASOKO!Je suis d'autant plus triste de constater que notre éloignement ne m'a pas donné l'occasion de connaitre véritablement mon frère .Et aujourd'hui qu'il ne plus là,je prends conscience à travers vos témoignages de l'immensité de la perte que je viens de subir.Je n'ai pas pu lui dire suffisament de son vivant à quel point j'étais fier de lui et désormais ,il ne me reste plus que mes yeux pour pleurer !Nous n'exprimons pas assez notre amour du prochain et nous sommes après leur disparition le coeur livide et totalement désemparé .Je vais chercher ma consolation dans la prière avec l'intime conviction que DIEU a décidé de rappeller à lui un de ses fils et il lui sera reservé une place de choix au paradis. Et que la Volonté de DIEU SOIT FAITE.Ainsi soit-il.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)