dimanche 30 août 2009

Funérailles Abbé ENOKA


Alors qu'il était 9h00' du samedi 29 Août on annonce le décollage de l'avion apportant la dépouille de l'abbé de Kinshasa pour Inongo. C'est alors que toute l'équipe ecclésiastique présente à Inongo, ainsi que quelques chrétiens et les adeptes d'autres confessions religieuses se dirigent à l'aérodrome pour l'accueil du corps. A 10h30' c'est l'atterrissage de l'avion avec la dépouille qu'accompagnait une délégation venant de Kinshasa. Cette dernière était composée quelques ecclésiastiques ( Mgr Mongo, Abbé Jean- Michel, Abbé Pakasa, Sr Mboko...), un délégué des tous les anciens Séminaristes d'Inongo ( Jef Manata) et quelques membres familiaux (4) de l'abbé.
Après les absoutes par son Excellence Mgr l'Evêque et certains hommages militaires rendus au défunt, l'on format le cortège qui emmena le corps de l'aérodrome à la Cathédrale St Albert.
Le cortège fut dirigé au premier plan par les élèves de l'INTOSA qui, l'animaient par leurs fanfares et tambours. Après eux suivaient les autres jeeps accompagnant la dépouille. Celle-ci se trouvait en troisième position suivie d'autres jeeps encore dont celles du Commissaire de District et du Colonel de la police. A la cathédrale, la dépouille fut accueillie par Mgr Jean BOLENGO curé de la paroisse. C'est alors que l'on exposera le corps pour permettre aux fidèles, amis, connaissances et membres familiaux de l'Abbé de prendre un temps de reccueillement près de la dépouille et de lui rendre un dernier hommage.
A 19h00' fut dite la messe de défunt par l'Abbé José MONSENGO, économe du Diocèse. La fin de la messe à 20h30 fut suivie de la veillée mortuaire animée par les chorales catholiques de deux paroisses d'Inongo et celles protestantes ainsi que par le groupe Banawinda venant de Kutu.
Nous sommes donc dimanche le 30 Aout à 8h00': c'est le début de la messe de des funérailles qui fut présidée par Mgr l'évêque.L'on note que cette messe se termina par trois témoignages qui mirent l'accent sur l'esprit travailleur de l'Abbé ENOKA, lequel esprit a fait de lui un véritable bâtisseur pendant tout le temps de son mandat à la tête de l'économat diocésain. Après la messe suivie l'inhumation.
Adieu cher Abbé Joseph Robert ENOKA, le Diocèse d'Inongo ne t'oubliera jamais. Merci pour tout ce que tu as été pour nous et que le Roi des siècles t'en rende au centuple.


Alfred MBENGE (Séminariste d'Inongo en Théologie)



Posted by Picasa

Funérailles Abbé Enoka




Posted by Picasa



Posted by Picasa

vendredi 28 août 2009

Funérailles à St Joseph/Matonge

L'Eucharistie a été celebrée à 18h30 à St Joseph. La veillée mortuaire qui a suivi a été animée par les Bana Mbila. Demain vers 5h30, la dépouille prendra la route de l'aéroport pour Inongo.

jeudi 27 août 2009

FUNERAILLES

Le corps de notre cher abbé Joseph Enoka sortira de la morgue ce Vendredi 28 août 2009. Et une Eucharistie et une veillée mortuaire sont prévues à la Paroisse St Joseph/Matonge.
Le samedi , le corps arrivera à Inongo. Le dimanche, notre frère ira se reposer dans sa dernière demeure.

Les Soeurs de St Joseph de Calasanz à Inongo

Les Sœurs de St Joseph de calasanz : Esprit de foi, passion pour Jésus, passion pour les pauvres, capacité de comprendre les gens.

Jésus dans le cœur, vivre pour Lui, plaire à Lui seul, se vider de soi-même pour le rencontrer chaque jour, avec Marie, à travers le plus nécessiteux de nos prochains, expression visible de sa présence sur la terre : voilà ce qui a été le souhait le plus ardent de Mère Célestine Donati, qui, animée par la grâce de Dieu et par l’intercession de Marie, a guidé ses premières « Filles pauvres de Saint Joseph d calasanz » le long des entiers d’un dessein d’amour qui transforme la vie en mission.
Aujourd’hui, nous « coopératrices de vérité », et les « galeuses de bonnes intentions », héritières de Mère Célestine, nous participons au travail apostolique de l’Eglise en amenant l’éducation au service de la dignité de l’homme, en accompagnant les enfants et les adolescentes dans leur croissance pour un développement harmonieux des valeurs humaines, affectives, sociales et spirituelles.
Sans nous laisser perturber par le rythme effréné de notre société de consommation, mais au contraire raffermies par l’esprit et la foi de mère Célestine, en suivant le charisme de Calasanz qu’elle nous a transmis, nous suivons notre chemin avec une intensité nouvelle par une vie simple, dans l’humilité et dans une confiance totale en la Divine providence.
Ce chemin s’est aujourd’hui étendu aux terres lointaines, au contact de nos frères nécessiteux, qui manquent de pain et d’amour, de progrès et de renouveau dans la foi au Christ.

Fondatrice

Mère Célestine Donati naquit à Marradi Florence le 26 octobre 1848. Doté d’une profonde humilité et simplicité. Dès sa jeunesse, elle se consacre au service de Dieu avec le charisme d’un fervent vers les frères plus pauvres, guidée spirituellement par le Père Piariste Célestin Ziani, archevêque de Siena, il fonda en 1889 la congrégation des Filles pauvres de Saint Joseph de calasanz (Calasantiennes) avec le but d’aider les enfants et les jeunes en difficulté.
Elles travaillent dans plusieurs écoles et dans plusieurs maisons d’accueil des enfants pauvres en Italie, au Brésil, en Roumanie, en Nicaragua...et bientôt en Afrique.
Mère Célestine était béatifiée le 30 mars 2008. Elle est morte en florence le 18 mars 1925. Son témoignage est exemple pour l’Eglise de nos jours….


Qui sommes nous ?

Nous sommes les Filles Pauvres de Saint Joseph de Calasanz (Sœurs Calasantiennes) une congrégation religieuse de droit pontificale fondé à Florence (Italie) le 24 juin 1889 par mère Célestine Donati avec l’aide d’un pianiste père Ziani.
Nous sœurs calasantiennes sommes appelées à participer à la mission évangélisatrice de l’Eglise et envoyées à témoigner Jésus qui accueille, embrasse et bénis les enfants.
L’Esprit de saint Joseph de Calasanz, assimilé et vécu en sœur Célestine avec dévotion filiale a influencé sa vie spirituelle ainsi que la fondation de sa congrégation religieuse, comme l’orientation spirituelle des Sœurs, par a compilation des règles de directoire, le même habit choisi pour ses filles pour imiter celles des pères piaristes.

Arrivée ....




Posted by Picasa

Arrivée des Soeurs




Posted by Picasa

mercredi 26 août 2009

Les Soeurs de St Joseph de Calasanz à Inongo


Les Soeurs de St Joseph de Calasanz sont arrivées à Inongo cet avant midi pour leur installation. C'est à St Jean qu' elles habiteront. La Mère Générale et la soeur Francine Massa sont arrivées pour ouvrir une communauté à Inongo.

Elles ont été accueillies avec joie à Inongo.

Condoléances

 Je présente à Mgr Philippe, à tout le diocèse  et la famille de Mr l'Abbé Joseph Enoka mes sincères condoléances et l'assurance de mes prières pour le repos de l'âme de ce fidèle serviteur qui s'en   est allé rejoindre Celui  à qui il a consacré sa vie.
 
Voyageuse

mardi 25 août 2009

Un deuil a encore frappé le diocèse d'Inongo



L'abbé Joseph Robert Enoka vient de nous quitter cet après-midi. L'abbé était en repos médical au centre Nganda/kinshasa.
L'abbé Enoka est né le 01/01/1937 et ordonné prêtre le 01/07/1963.
Qu'il repose en paix.
(Le programme de funérailles vous sera communiqué ultérieurement)

Pensée du jour

" L'humanisme qui exclut Dieu est un humanisme inhumain, seul un humanisme ouvert à l'absolu peut nous guider dans la promotion et la réalisation des formes de vie sociale et civile- dans le cadre des structures, des institutions, des cultures et de l'ethos - en nous préservant du risque de devenir prisonnier des modes du moment" (Benoit XVI, Lettre encyclique Caritas in veritate)

lundi 24 août 2009

Le Renouveau communautaire. Don et mission


Renouveau communautaire. Don et mission. c'est le thème de la retraite que Mgr l'Evêque a prechée aux religieuses du 9 au 15 août.
Pourquoi avoir choisi ce thème ?
Les raisons qui ont motivé le choix de ce thème sont les suivantes :
· L e 21 novembre 2009, les Sœurs Congolaises de l’Immaculée Conception(SCIC) fêtent les 40 ans de l’érection de leur congrégation.
· Il y a une crise générale au niveau relationnel (aussi pour les communautés religieuses)
· La même situation vaut pour tout le pays aujourd’hui.
· Un nouveau commencement.
Dieu est Père. L’Esprit relie le Père au Fils et le Fils au Père. Dieu est donc une communauté d’amour. Et le projet de Dieu, c’est de nous faire entrer dans cette communauté d’amour (Eph 1, 1-10).
Pour cela, Il nous a envoyés son Fils qui, par la puissance de l’Esprit (à travers le Oui de la Vierge Marie), répond à ce projet, un projet essentiellement communautaire.Ainsi tout chrétien entre dans cette histoire de salut qui se poursuit en Dieu. Et les religieuses comme chrétiennes forment cette communauté d’amour qui reconnait Dieu comme Père.
Vivre entre nous et avec les autres frères et sœurs humains dans l’amour c’est répondre à la mission de Dieu.
Notre vie est essentiellement communautaire parce que Dieu lui-même est amour. Et c’est par la puissance que Dieu nous donne comme Père qu’on construit la communauté. C’est donc un don.
A la fin de la retraite, les religieuses ont reçu la mission de l’évêque d’aller vivre ce renouveau communautaire t le répandre. Chaque communauté est arrivée, par le biais de sa représentante, avec une bougie en main pour accueillir cette mission. Ainsi les religieuses deviennent des actrices et des missionnaires du renouveau communautaire.

dimanche 23 août 2009

J'apprécie...

 
    J'apprécie beaucoup le texte de Mr l'Abbé Marcel Ndwaya Tati. Un texte qui nous donne un  regard sur l'histoire du Mai-Ndombe, et surtout sur votre belle région de Bokoro.
 Il est vrai  qu'il faut  tourner le dos à l'histoire, mais l'histoire continue, c'est nous et chacun de nous qui la faisons. C'est nous qui devons l'inventer et aller de l'avant. C'est nous qui devons  comme vous le dites très bien"inventer des nouvelles formes...)et parmi ces nouvelles formes c'est la nouvelle profondeur de l'évangélisation. La profondeur de l'évangélisation est importante, j'entends par là que chacun, le prêtre, la religieuse et le peuple doivent être chrétien en profondeur, une foi profonde et vraie qui est prête a faire face à toutes les turbulences de la vie. Ne pas faire des statistiques; autant de baptêmes, autant de communions, autant de prêtres, autant de religieuses etc. Non mais des hommes et des femmes animées d'une foi profonde. Au moment du génocide du Rwanda, combien de chrétiens se sont entre tués, par peur...et aussi par haine pour une autre ethnie? Même des consacrées, des prêtres ont succombé  à la tentation. N''était ce pas là une  certaine profondeur de foi qui manquait.... Nous voyons la même chose en Irlande...des chrétiens s'entre-tuent...Est cela la foi, est ce cela croire...?.Non et non.!!
 Mais aujourd'hui après les leçons du passé nous devons prendre conscience que la foi doit être vécue en profondeur pour résister aux aléas de la vie.
 J'apprécie beaucoup la deuxième partie de votre exposé, et je dirai allé de l'avant dans ces perspectives et v ous tous vous irez loin., très loin. Vous avez un regard très lucide, tourné vers l'avenir.Oui" être avec Dieu, les autres  ainsi que le monde" (votre expression) n'est ce pas arrivé à cette fraternité universelle sans distinction d'ethnies, de races...
   Merci pour votre témoignage, je l'ai lu plusieurs fois, mais il est aussi à méditer; car chacun de nous où nous nous trouvons pouvons en tirer des leçons.
 
Par la même occasion j'exprime encore ma gratitude envers le blog qui nous permet de vivre ainsi au fil des journées que passent votre vie. Le partage de tous les évènements...joyeux comme jubilé..ordinations sacerdotale...professions religieuses etc....ainsi que les peines comme décès, accidents et  autres... Je vais très souvent sur le site d'autres diocèses ceux que je connais et dont j'aimerais avoir des nouvelles comme  sur ceux que je ne connais pas et jamais je trouve des récits comme chez vous.  Oui quelques fois des fêtes grandioses, des ordinations sacerdotale, la nomination de l'un ou l'autre Evêque. Mais  ce n'est pas cela uniquement  la vie, c'est aussi  la vie du peuple qui doit être connu et cette vie là  n'est pas montré. Comment voulez vous que les réalités d'un peuple soit connues.Votre "blog" nous livre tous cela et je vous dit : "Continuez ainsi;, votre "blog" est lu dans de nombreux pays, (117) . Vous vous rendez compte du témoignage que vous portez ?
  Je rends en même temps hommage au "blog" de l'Institut pastorale qui complète bien le Blog" du diocèse qui nous donne une autre facette de la vie du diocèse....Merci
Espèrons que d'autres un jour comprendrons qu'il ne faut pas rester enfermés dans son petit cercle mais s'élargir et être fier de la vie  de son peuple en le faisant connaître.
 
Avec toutes mes amitiés pour chacun de vous et aussi tous mes encouragements.
 
Voyageuse
 

samedi 22 août 2009

Le 22 Aout : fête de Marie-Reine. Prière à la Vierge pour tous les prêtres du monde


O tendre mère du Verbe divin,
O très douce mère,
Nous voici à tes pieds pour t’offrir tous les prêtres du monde en cette année sacerdotale.
Nous te demandons de les protéger,
Qu’ils soient saints
Accompagne- les , tendre mère, même dans leurs plus petites actions
Qu’ils soient saints comme Jésus le veut
Qu’ils soient les canaux de la miséricorde de Dieu dans ce monde,
Qu’ils combattent la bonne bataille
Dans leurs pensées, dans leurs cœurs et dans leurs corps , qu’ils soient tout entier dédies au service de ton Fils.

Amen

vendredi 21 août 2009

Avoir un service de communication efficace

Bjr Mr l'Abbé Marcel NDWAYA TATI
Merci pour cette réflexion sur l'histoire de notre Diocèse. Cela n'est pas toujours une affaire de vous prêtres ni moins même des sœurs religieuses mais plutôt de nous tous.
Souvent dans mes interventions dans le net je déplore toujours ce manque de communication d’histoire de notre Diocèse. Cela pouvait se faire dans les documents que les chrétiens peuvent lire de temps en temps pour leurs connaissances mais hélas rien n'est fait même dans des éditions comme Pauline, Afrique Echo.
Donc je voudrais dire que le Diocèse peut vraiment s'organiser pour avoir un service de communication efficace pour la diffusion des infos de notre Diocèse même dans l'émission Télévisée Echo de nos Diocèses rien sans faire de polémique les ordinations et les diaconats et autres activités qui pouvaient être objet de diffusion rien par rapport aux autres Diocèses du pays.
Juste ma réflexion.
Informaticien Donatien BILE

De la désignation à la célébration du centenaire...


De la désignation à la célébration du centenaire d’évangélisation de la Mission Ste Croix/Bokoro

Il n’y arien de nouveau sous le soleil, disent les historiens, sauf que l’humanité n’a pas la mémoire de l’histoire. Ignorer l’histoire d’un peuple dont on est issu, revient à ignorer sa propre identité culturelle. Ainsi que le disait le célèbre écrivain malien Amadou Hampaté Ba : « un peuple qui oublie son histoire est condamné à la revivre d’une manière pire encore ».

Pour le cas d’espèce, l’histoire de l’Evangélisation du Mai-Ndombe constitue une source d’information intarissable à laquelle nous devons nous abreuver tous pour orienter la seconde étape de la nouvelle évangélisation que nous venons d’amorcer.
Au lendemain de la grande célébration du centenaire d’Evangélisation du Mai-Ndombe, au diocèse d’Inongo, un autre rendez-vous liturgique d’importance non moins négligeable pointe à l’horizon. Dans la mission catholique Ste Croix de Bokoro, des grand-messes se préparent pour célébrer les cent ans prochains d’une histoire missionnaire, commencée en 1907 à Inongo, par le Révérend Père Emile Geens, histoire qui conduit à la fondation de la mission catholique de Bokoro en 1910 par le Révérend Père Jules Denis.


Notre but, dans les lignes qui suivent, n’est pas de relater les récits historiques des premiers missionnaires du Lac Mai-Ndombe, encore moins ceux de la mission de Bokoro, en pays de Sakata, mais seulement de porter à la mémoire collective des fils et filles du coin que nous avons tous la responsabilité historique d’apporter chacun sa pierre pour l’édification du nouveau Mai-Ndombe. Et pour ce, nous devons « réinterpréter les Ecritures », c’est-à-dire jeter un regard toujours renouvelé sur notre histoire missionnaire en vue d’en tirer les nouvelles orientations dans lesquelles, tôt ou tard, on cherche à engager l’Eglise-Famille d’Inongo.


1. Un regard sur l’histoire missionnaire de Ste Croix Bokoro


Fondée en 1910, par le valeureux et vaillant missionnaire, le Père Jules Denis de la congrégation de Scheut, la Paroisse Ste Croix de Bokoro se présente comme une grande Eglise au milieu du village. L’aspect historique de ses édifices : ses écoles primaires et secondaires, sa grande cathédrale aux aspects gothiques, son grand hôpital, son presbytère centenaire, sans citer le Petit Séminaire de Bokoro, l’institut de Bokoro, le Lycée Ste Thérèse de Bokoro, et d’autres encore, témoigne de sa vétusté en tant que Mission-mère ayant servi de plaque tournante dans la fondation de plusieurs postes de mission chez le peuple Sakata. Bokoro, cité aux allures chrétiennes, a servi de point de départ pour la création des missions de Ste Thérèse Makaw en 1929, celle de Notre-Dame Assomption de Taketa en 1928, celle de Kutu en 1935, par le même Père Jules Denis, celle de Mushie en 1935, Tolo, St Jean Apôtre en 1959 et Sanga-Sanga Ste Famille en1966.
A l’année prochaine 2010, la Paroisse Ste Croix de Bokoro atteindra ses 100 ans d’existence. C’est pour dire que nous sommes désormais devenus une Eglise mure, adulte. Nous sommes passés du temps de l’implantation de l’Eglise (jus commissionis) au temps de l’érection d’une église locale autonome et universelle (jus missionis). Tout comme un homme adulte se prend en charge, ainsi l’Eglise locale de Bokoro, adulte dans sa « constitution » et son implantation devrait se prendre en charge pour s’autosuffire. Mais cette autosubsistance devrait se faire dans la communion avec la hiérarchie locale dans la solidarité, le partage ainsi que dans la coresponsabilité.


De même, au soir de la célébration de ses 50 ans d’indépendance, notre pays, la RDC, a encore besoin de fils et filles « leaders », des esprits capables de tirer du neuf de l’ancien, de tirer du vin nouveau à partir des vieilles outres. Et la préparation du centenaire d’Evangélisation de Bokoro, tombe la même année où l’Etat Congolais se prépare à mettre sur pied un comité organisateur du cinquantenaire de son indépendance politique. Le centenaire d’Evangélisation de la Mission Ste Croix de Bokoro tombe donc à point nommé. Car après avoir fêté son jubilé d’or (50 ans) en 1960, année de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale, Ste Croix prépare son centenaire d’Evangélisation à la même année où nous fêterons les 50 ans d’indépendance nationale. En d’autres mots, le centenaire de Bokoro devra être un véritable Kaïros, un moment favorable pour les fils du terroir de tourner le dos à l’histoire pour inventer de nouvelles formes de vie ecclésiale et missionnaire. Nous sommes tous appelés à jeter de nouveaux jalons pour la nouvelle évangélisation en profondeur.


2. Les jalons de la nouvelle évangélisation


Un regard rétrospectif dans l’histoire de l’Evangélisation du Lac Maï-Ndombe nous a permis de voir que le premier centenaire a été l’œuvre de nos prédécesseurs, les missionnaires étrangers. Le deuxième centenaire devra être l’œuvre du travail des autochtones eux-mêmes. Autrement dit, l’heure est grave désormais. Voici venue l’heure de grandes responsabilités historiques devant Dieu et devant les générations futures. En effet, peut-on affirmer que les heurs et les malheurs que vivent nos populations sont voulus et décidés d’avance par le Bon Dieu ou bien c’est, à coup sûr, le résultat hérité d’une histoire faite des mains humaines, laquelle histoire est encore à faire et à parfaire ? L’histoire d’un peuple semble-t-il, n’a jamais été close, bien au contraire elle a toujours besoin d’autres et de témoins capables d’ouvrir de nouveaux horizons, d’inventer de nouvelles pistes de solution aux problèmes sociaux, pour inventer de nouveaux espaces de vie.
La tâche de penser une nouvelle évangélisation qui assume les différents maux qui assaillent l’homme du Maï-Ndombe est plus qu’une urgence. La crédibilité du christianisme au Mai-Ndombe consiste dans l’invention de nouvelles manières de lire l’Evangile du salut au fil du temps.
Nos prédécesseurs dans la foi, nous ont légué une histoire que nous devons mener à son accomplissement. Au milieu de vagues de bonheur et de malheur qui peuvent nous arriver dans la vie, l’essentiel, pour nous chrétiens actuels, c’est de garder notre cap de croyant, gardant les yeux fixés sur la croix salvifique Jésus-Christ, Notre proto-ancêtre dans l’œuvre de l’Evangélisation. L’Evangélisation en profondeur constitue désormais le cheval de bataille de l’Eglise Famille de Dieu qui est à Inongo. N’ayons donc pas peur, avançons en eau profonde !


3. Quelques traits caractéristiques de la nouvelle Evangélisation.


La mission évangélisatrice se fait dans le temps et dans l’espace. Hier, c’était Nosseigneurs Jean Van Cauwelaert, pasteur et visionnaire, Léon Lavabo, vieillissant ils fructifient encore tous les deux, aujourd’hui c’est Mgr Philippe. Nous sommes donc tous les maillons de cette longue chaîne qu’est la première Evangélisation. Et nous devons continuer à produire d’autres maillons pour prolonger la chaîne. Mais pour y parvenir il faut proposer quelques orientations. Celles-ci peuvent être nombreuses. Néanmoins, on peut en proposer quatre, sans lesquelles il serait difficile de reconnaître la présence du Christ sur notre parcours historique.


1° Le premier trait concerne sa manière en tant que prêtre d’être en relation avec la famille biologique. A l’exemple de nos premiers missionnaires, nous, pionniers de la nouvelle Evangélisation devrons apprendre à « quitter » nos membres de familles respectives pour travailler d’abord au profit de la grande famille de Dieu qui est le Diocèse d’Inongo, sans, bien sûr, nier nos socles familiaux. Quand la conscience commune nous invite au même sort ; il nous faudra donc renforcer nos structures communautaires en évitant les tendances trop individualistes. En fait, très souvent dans le camp pastoral, on est en présence de pressions parentales ou collectives dont il devient souvent impossible d’entrevoir un pouvoir de penser et d’agir libre. Très souvent, nous travaillons plus, chacun pour ses propres avantages que
pour l’ensemble du bien des structures communautaires.


2°Le deuxième trait touche aux conditions matérielles d’existence telles que la civilisation et la technologie actuelle nous les offrent. Il s’agit moins du mépris ou de la négligence de biens temporels, encore moins leur dépréciation que la considération de leur juste valeur. Nos vaillants missionnaires nous ont laissé un vibrant témoignage de détachement vis-à-vis des biens matériels au d’un amour plus profond pour le travail de l’Eglise.


3°Quant au troisième trait, il s’agit pratiquement du sens d’honneur du sacerdoce qu’il faudra avoir. Chacun de nous pourra faire l’effort de devenir un « leader » sacrifié pour redorer le blason de l’identité du prêtre longtemps ternie. Il s’agit surtout de promouvoir un sens d’identité sacerdotale en tant que semeur de la vie, et de la vie en abondance.


4°Le dernier trait, le quatrième, et le plus important, est d’accorder une grande valeur à l’homme. Car la mission du Christ a pour but de recréer l’homme. Pour cela, il faudra restituer à l’homme sa valeur et sa dignité, bref son « moi » perdu ; afin qu’il se comporte à l’image de Dieu.
Bref, à l’occasion de la célébration du centenaire de nos paroisses, nous devons repenser nos manières de vie, changer nos mentalités basées sur le « statu quo » et inventer de nouvelles manières d’être avec Dieu, les autres ainsi que le monde.




Abbé Marcel NDWAYA TATI

Professeur au Petit Séminaire et vicaire dominical à Ste Croix (Bokoro)

jeudi 20 août 2009

NOMINATIONS

NOMINATIONS
Le diocèse est géographiquement constitué de 3 régions pastorales (Nord, Est, Ouest). Mais, à la tête de dites régions, il n’y a plus de vicaires épiscopaux.
Mgr Jean Bolengo est retraité comme vicaire général ; mais il a accepté de rester pour un temps curé de la Cathédrale. Une retraite bien méritée. Durant celle-ci, il s’occupera d’écrire l’histoire du Diocèse et donnera quelques sessions. Nous le remercions cordialement pour tous les services rendus comme vicaire général.
Au niveau pastoral, il y a 4 secteurs principaux :
1. Parole de Dieu
2. Communautés
3. Les exclus et les souffrants
4. La diaconie (développement, services,..)
Sont nommés vicaires épiscopaux chargés de :
· Parole de Dieu & Communautés : Mgr Evariste Mputu Mokuba
· Les exclus et les Souffrants & la diaconie : Mgr André Mongo
Doyennés
Notre diocèse comprend désormais cinq (5) doyennés :
Deux doyennés dans la région Ouest :
DOYENNE DE L’ANNONCIATION
doyen : A. Ignace NGARA
1. Kutu
2. Mushie
3. Ntandembelo
4. Nioki
DOYENNE DE LA VISITATION
Doyen : A. Egide Mabwana
1. Bokoro Ste Croix
2. Sanga-sanga Ste Famille
3. Tolo
4. Makaw
5. Semendwa

Deux doyennés dans la région Nord :
DOYENNE DE LA NATIVITE
Doyen : A. Robert Mbumbe
1. Inongo st Jean
2. Inongo St Albert
3. Banzow

DOYENNE DE LA PRESENTATION DU SGR AU TEMPLE
Doyen : Mgr André Mongo
1. Kiri
2. Mpenzwa
3. Ibamba Doyen 4. Beronge

Un doyenné dans la région Est :
DOYENNE DE LA RESURRECTION
Doyen : A. Franco Nekotjeke
1. Kangara
2. Nkaw Doyen
3. Oshwe
4. Taketa
5. Lokolama

I. REGION PASTORALE EST

1. Oshwe
Abbé Franco Nekotjeke : curé
2. Taketa
Abbé Achille Bongali : curé
Abbé Claude BOBO : Vicaire
3. Nkaw
Théophile BUBO : régence


II. REGION PASTORALE OUEST
4. Kutu
Abbé Charles MPia Nkuka : vicaire
5. Ste famille /Sanga- Sanga
Sous la responsabilité de l’équipe du Petit Séminaire. L’abbé Recteur est le coordinateur pastoral.
6. Nioki
Abbé Pierrot Ezoka : vicaire chargé de la pastorale paroissiale et chargé des écoles.
Abbé Marcel Ndwaya Tati : vicaire + adjoint pour la Pastorale Biblique (Mgr E. Mputu)
Stève Boyeme : régence
7. Ntandembelo
François Mamve : régence
8. Tolo
Hervé Nsele : stage pastoral
9. Mushie
Abbé Jean Michel Botoko : préfet des études/Institut Bwanya et vicaire paroissial

III. REGION PASTORALE NORD

10. Beronge
Abbé Jacques Mbonenklime : Curé
Dieu Merci IMOLE : Régence
11. Ibamba
A. Emmanuel NDOITE : Administrateur paroissial
Guillaume Keboy : régence
12. Mpenzwa
Abbé Frédéric Mbo Molokantoni : curé
Alain José Monsembula : stage pastoral
13. Inongo/St Albert
Abbé Jean Iyompole : Aumônier diocésain des jeunes
14. BANZOW
Rodrigue Nsangolo : régence
15. Procure/Résidence
Abbé Pascal Lemene : Recteur
16. Ndolo
Abbé Teddy Iyemebwi : Procureur
Simplice Ipula : régence
17. Economat
Abbé Floribert IKamoton : vice -économe
Joel Mambe : régence
Arnold Boyongo : régence
18. Petit séminaire
Abbé Justin Mbo Mondio : directeur spirituel
Jean Marie Iyemvula : stage pastoral
José Monemo : Régence
Yves Mputu Ntwa : Régence
19. Etudes & années sabbatiques
Abbé Benjamin Biayi: Médecine (UPC)
Abbé Sébastien Ekoko: Education
Abbé Delphin Nkano: droit civil (Facultés Catholiques)
Abbé Béni Mayo: Economie et développement (Facultés Catholiques)
Abbé Edouard Ngongo: Théologie Pratique (Facultés Catholiques)
Abbé Faustin Lekili: Philosophie (Paris, Fr.)

Mgr Paul Anatole MBEMBE : année sabbatique
Abbé Médard Nkoso: Cameroun (Fidei Donum)
Abbé Jean Paul ISAY : année sabbatique

· Ces nominations entrent en vigueur à la date de leur promulgation.
· Chacun doit rejoindre son poste au plus tard le 20 septembre 2009, en prenant soin de faire la remise et reprise avec son remplaçant

Fait à Inongo, le 20 Août 2009
+ Philippe NKIERE KENA
Evêque d’Inongo

STAGE/SEMINARISTES

Stage/séminaristes 2009
I. REGION PASTORALE NORD
1. BERONGE
· Dieu-Merci IMOLE : régence
2. IBAMBA
· Guillaume KEBOY : régence
· Alfred Mbenge
3. KIRI
· Maximilien WANGO
· Stève MPIA BAYANGELA
4. Mpenzwa
Alain José Monsembula : stage pastoral
5. INONGO ST ALBERT
· Faustin Lebungisa
6. BANZOW
· Rodrigue Nsangolo: régence

II. REGION PASTORALE EST
1. OSHWE
· Gladys MONGBANKLIJE
· Yves MOKONDA
2. TAKETA
· Olivier Bonyanga
· Faustin ESAKA
3. NKAW
· Théophile Bubo : (régence)
III. REGION PASTORALE OUEST
1. MUSHIE
Hermann MBO OPWEMBIO
Trésor Finzo Iyenzay

2. NIOKI
· Alain Bontengo
· Steve BOYEME : Régence
3. NTANDEMBELO
· FRançois Mamve : Régence
· Alexandre MONSENGO IVA
4. KUTU
· Claude ILIKIWA
· Jonathan BOTETE
5. BOKORO STE CROIX
· Fulbert Mabele
· Francis MBO BAYANGELA
6. MAKAW
· Arnold BOOTO
· Pascal Lesambo
7. SEMENDWA
· Justin Maliki
8. TOLO
· Hervé Nsele : stage pastoral

IV. INSTITUTIONS

1. PETIT SEMINAIRE

· Jean Marie Iyemvula : Stage pastoral
· Yves MPUTU NTWA : régence
· José MONEMO : régence

2. COORDINATION
· Senghor BEBE : régence
3. ECONOMAT
· Joël MAMBE :régence
· Arnold Boyongo : régence


4. EVECHE
· Rodin LOKANA : régence
5. NDOLO
· Simplice IPULA : régence

Le stage débute le 1er Septembre 2009.


Fait à Inongo, le 20 Août 2009

+Philippe NKIERE KENA
Evêque d’Inongo

mercredi 19 août 2009

Elles sont parties

Les religieuses venues en retraite ont voyagé hier (pour celles de la ligne Mfimi, Lukenie, kasaï) et aujourd'hui pour celles de la Lutoy.

Je partage......

Je suis heureuse et partage la joie du petit séminaire. Courage à l'équipe des formateurs et Bonne nouvelle année scolaire et surtout bonne réussite à tous.
Suis également heureuse de la visite du Père Ricard. Faire connaître Inongo et à travers le diocèse prendre conscience des vraies réalités du Congo est une chose formidable. J'espère et je souhaite de tout coeur que d'autres visites se feront dans ce but là.
Voyageuse

Ils seront heureux


Les petits séminaristes reviendront heureux des vacances. car, les travaux de la construction des douches et toilettes tendent à la fin. L'équipe des formateurs tient à ce que tout soit pret avant le retour des vacances des semiaristes.

Avec ces douches, les elèves pourront, le jour des pluies ou le soir, se laver. Avant, il n'y avait que la rive pour se laver et les douches n'existaient plus.

mardi 18 août 2009

Proclamation officielle de l'Université Catholique


Désormais les Facultés catholiques de KInshasa sont constituées en Université. Elles porteront le nom de l'Université Catholique Du Congo( U.C.C).Elle comprend six facultés et deux centres de recherche, à savoir :
1.La Faculté de Théologie
2.la Faculté de Droit canonique
3.La Faculté de Philosophie
4.la Faculté d'Economie et développement
5.La Faculté des communications sociales
6.La Faculté de droit et sciences politiques
7.Le centre d'Etudes des Religions Africaines (CERA)
8. Le centre d'Archives Ecclésiastiques Abbé Stéphane Kaoze
(Décret de proclamation officielle de l'Université Catholique du Congo, 15 juillet 2009, signé par Son EXc. Mgr DJomo, Evêque de Tshumbe et Président de la CENCO, Grand chancelier de l'U.C.C.)

ACTIVITES DU PERE EVEQUE


Mgr l'Evêque a reçu en visite le Père Ricard Cabré venu de l'Espagne (Catalogne). Le Père Ricard est curé de paroisse.

Ce séjour a aidé le Père Ricard à vivre la réalité d'Inongo (du Congo) , ce Congo qui est souvent bien différent du Congo que présentent les médias.

samedi 15 août 2009

Le souvenir de mon jour d’ordination sacerdotale… il y a dix ans passés.


C’était le 15 Aout 1999, le jour de notre ordination sacerdotale à Nioki. Un jour difficile à oublier. Je me rappelle de tous les évènements de ce jour comme si ce fut hier. L’ordination sacerdotale, un événement important pour un diocèse, pour l’Eglise.
Tôt le matin, quand il faisait encore noir, on entendait des bruits des personnes qui allaient prendre place à l’endroit prévu pour la messe. En ouvrant la porte, j’avais noté qu’il y avait du brouillard, véritable signe de “ Eyenga ya Maria” ( Assomption).

Puis ce fut la messe, la longue procession des choristes et des prêtres. Nous devions passer au milieu de la foule. Je revois la joie de ceux qui nous ont soutenus durant tout le parcours, la joie des parents et de toute la famille.
Un fait difficile à oublier pour moi: après la litanie des saints, quand je me suis levé, en regardant la foule, je n’ai plus vu ma famille et de loin, j’ai aperçu mon jeune frère qui courrait. J’ai compris qu’il était arrivé quelque chose. L’abbé Alidor Nzeke , le cérémoniaire, vient me souffler à l’oreille que maman a piqué une crise et qu’il n’ ya rien de grave. Tout est sous contrôle des médecins. Oui, c’était l’émotion mêlée à la chaleur... elle qui depuis des années ne rêvait plus que cette ordination…

Puis ce fut l’ordination. Les abbés à l’autel étaient très concentrés. Mgr un peu plus que tous. On se demandait s’il était encore en contact avec nous. Le moment était très solennel. Et quand l’abbé Nzeke a annoncé à la foule que nous étions désormais prêtres ( à 9h42), on entendit des cris de joies, mes sœurs pleuraient. L’abbé Jacques Mpia était chargé de me faire endosser la chasuble. Je fus en stage chez lui, il prenait ainsi la lourde responsabilité du “oui” du rapport positif fait à mgr l’évêque.
A ce moment, la chorale chantait: Tozwi Nganga Nzambe, Tozwi Nganga Nzambe, tata wa milimo, tata wa milimo ( nous avons un prêtre, un père spirituel). La chorale était composée des choristes de toutes les sous paroisses. Ils étaient plus de 100. L'abbé José Mamfisango était curé de Nioki et président du comité organisateur de cette ordination. C'était une réussite.

Les larmes me coulaient des yeux, je songeais à la grande responsabilité que je venais de prendre devant Dieu et les hommes : mes mains qui toucheront désormais le corps du Christ, ma bouche qui prononcera les paroles qui changeront la substance des choses ( du pain au corps du Christ, du vin au sang du Christ….), la médiation que je dois faire pour les choses qui concernent Dieu, le défis d'etre motif de consolation et d'espoir pour notre peuple…

Un peu de peur au cœur mais le fait que j’étais consacré prêtre le jour de l’Assomption de la Vierge me consolait… c’était un sacerdoce marial, sous le manteau de la Vierge…. Je lui disais dans mon cœur : le trésor de la mère appartient à l’enfant, tes vertus et ton amour sont pour nous tes fils, Maria, monstra te esse Matrem….( omilakisa ‘te ozali mama)…… voilà passé déjà 10 ans.
Jusque là, elle ( la Vierge Marie) s’y prend très bien, elle est allée même au delà des attentes….
Je lui dirai toujours mon chant de reconnaissance: molimo mwa ngai, mokokumisa mokonzi.
Laus Deo Mariaeque


Jean-Willy BOMOI
Abbé d'Inongo à Rome
10 ème anniversaire de mon ordination sacerdotale
Nioki le 15.8.1999
Rome le 15.8.2009


Les Soeurs ont fini la retraite.




Nos religieuses (SCIC) ont cloturé leur retraite aujourd'hui par la messe d'action de grâce.

15 Août 1999-15 Août 2009: 10 ans dans la vigne du SGR







Les Abbés Sébastien Ekoko (curé sortant de la paroisse Bienheureuse Anwarite/Ibamba),Jean Willy Bomoi (Rome), Richard Mawa (curé de la paroisse St André/ Ntandembelo), fêtent aujourd'hui leur 10 ème anniversaire d'ordination sacerdotale(ordonnés à NIOKI) . Puisse le Seigneur qui les a appelés à son service les aider, par l'intercession de la Vierge Marie, à demeurer de bons pasteurs, qu'il leur donne la sagesse (Sg 9, 4) et les aide à passer partout en faisant le bien (Ac 10, 38).

vendredi 14 août 2009

Longonya (félicitations)

Longonya papa Monseigneur,Ozali mokengeli molamu wa mpata. Ata na "nkolonganyi", ozali kotala mpata na yo.
Bobonda

jeudi 13 août 2009

Pensée du jour

" Produire et faire croître,
produire sans s'approprier,
agir sans attendre,
guider sans contraindre,
C'est la vertu suprême."
(Lao Tseu)

mardi 11 août 2009

21, chiffre sacré pour Mgr Léon Lesambo


c'est en lisant l'homélie de Mgr Monsegwo lors de la célébration des 80 ans de Mgr Léon Lesambo que cette pensée que je voudrais partager avec nos lecteurs a effleuré mon esprit. Mgr Lesambo est né le 21 juin 1929 et il est ordonné prêtre le 21 juillet 1956.Or faisant des chiffres de chacune de ces années, on obtient ceci: 1+9+2+9=21(pour 1929) et 1+9+5+6= 21(pour 1956). Simple hasard,simple coïncidence ou il y aurait-il quelque indice? A-t-il jamais pensé à ce fait lui-meme Mgr Lesambo?
A.José

Pensée du jour

"A père avare, enfant prodigue,a père pilleur, fils gaspilleur" (Anonyme)

lundi 10 août 2009

c'est pour nous visiter


Les chrétiens de St Albert et de St Jean Baptiste ont offert a Mgr l'évêque un vélo pour lui permettre de visiter les chrétiens a travers la cite. " Ce vélo m'aidera a vous visiter et a vous connaître davantage.Ne soyez pas étonnés et n'ayez aucune crainte quand l'évêque vient chez vous. je viens vous visiter comme "Yaya" ( grand frère ) et comme père "a-t-il dit en guise de remerciement.

samedi 8 août 2009

Le site de la conférence épiscopale nationale du Congo informe..


Mgr José Moko sera consacré évêque d'Idiofa ce 15 Août.

Les évêques consécrateurs seront : Mgr Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa; Mgr Louis Nzala, évêque de Popokabaka et administrateur apostolique d'Idiofa et Mgr Edouard Mununu, évêque de Kikwit.
Devise épiscopale de Mgr Moko : "Faites ce qu'il vous dira"
Photo et texte du site de la cenco: www. cenco.cd

Félicitations, chers petits frères

A mes très chers petits frères qui ont tous fait preuve du sérieux du travail qui se passe chez "bana ba wa nkulu" au pétit séminaire de Bokoro, par la réussite brillante de tout le groupe, je dis mes sincères félicitations depuis le Sénégal, pays de la "teranga" accueil et hospitalité, pays situé en plein sahel, avec beaucoup de chaleur mais où il fait beau vivre.
Au corps professoral, merci pour le grand travail que vous faites dans notre pépinière diocésaine où vous formez intégralement nos jeunes pour la suite du Christ.
Que Notre Dame du Sacré-Cœur vous précède déjà vers l'ouverture de la nouvelle année qui s'ouvrira bientôt!
Père José MBIANSHU KAKOKO, msc

Nos Soeurs bientôt en retraite


Nos soeurs de l'immaculée Conception commencent demain soir leur retraite annuelle. Elle sera prêchée par Mgr l'Evêque et aura pour thème : "Le renouveau communautaire". Que nos soeurs qui fêteront cette année 40 ans de l'érection de leur congrégation entrent dans le renouveau communautaire et le propagent. que leur vie devienne une ouverture de communion fraternelle avec les autres.

Celles de la Lutoy (Mpenzwa, Kiri) et ceux de Kin sont arrivées tandis que celles de la Lukenie (Oshwe, Bokoro), de Kasaï (Makaw), Mfimi (Mushie, Nioki, Kutu) arriveront probablement aujourd'hui. il a plu aujourd'hui à Inongo et après la pluie, c'est le mauvais lac. Elles attendent à Kutu que le lac se calme.

Maja mava nzaa ( suite)


Dans notre article sur les ruissaux se jetant dans la Lukenie ; nous en avons oublié trois dans la région de Bokoro: il s'agit de Kembuma, près de Bokoro; Byo près de Nkolo et de Elein, près de Muntu.

Nous remercions Mr Jacques-A. KEBO pour nous l'avoir rappelé et pour sa contribution.


Voici le texte publié le 25 Juin


1. Lebama jette ses eaux en amont d’Isaka
2. Molibampe jette ses eaux à Nioki
3. Iloo jette ses eaux entre Isaka et Mongobele
4. Lebli jette ses eaux en aval de Kilako
5. Lebunyi jette ses eaux en aval de Inunu
6. levli ( lobuli) jette ses eaux entre Kutu et Kempili
7. Ndjua jette ses eaux à Kutu ( Lonkesa ya zamba)
8. Kensama jette ses eaux à Kutu
9. Lekwala jette ses eaux au lac Maindombe, près de Mposo
10. Dwa (djaa) : jette ses eaux en amont de Kutu à Lefe, non loin de Teka molimo
11. Soo jette ses eaux à Ilombe
12. Lelaw (Lolabu) jette ses eaux à Ibaa
13. Leboo jette ses eaux en aval de Bokoro, non loin de mbuu n’itshii
14. Menangie jette ses eaux à Bokoro
15. Mokaw jette ses eaux à Kebinsa, en amont de Motangiri
16. Ngãa jette ses eaux en aval de Tolo
17. Lenoo jette ses eaux en amont de Benkolenkole ( dit Belewe)
18. Isambila jette ses eaux en aval de Tenele ( autrement dit: Ntilili)

SEMENDWA EN EFFERVESCENCE


La jeune paroisse de Semendwa "Sacrés Coeurs de Jésus et de Marie" se prépare aux ordinations sacerdotales du 20 septembre. Et un comité organisateur composé des catholiques et protestants a été mis en place.

Il faut reconnaître que Semendwa est l'une des rares paroisses( ou cités) où l'oecuménisme n'est pas un vain mot. il est vécu au quotidien.

La jeune paroisse de Semendwa attend la contribution de chacun et de tous pour la réussite de cette fête.

vous pouvez contacter le curé à mailto:l suivante : paroissesacrescoeurssemendwa@yahoo.fr

vendredi 7 août 2009

jeudi 6 août 2009

Résultat examen d'Etat 2009 pour nos petits séminaristes de Bokoro


BOKORO PETIT SEMINAIRE
Code : 31032 / 101 / 02 / 2
Participants : 12
Réussites : 12

1 BIONGO LONZA NARCISSE 65
2 BOTIKE IKPALO ARSENE 65
3 EBENGO MOKENSO RODRIGUE 65
4 MBONGO BOLAYENGE SYDNEY 72
5 MOKUBA MOKE PLACIDE 61
6 MPUTU RONNY PIERRE 62
7 MWALENYA ITIEME JOHN 63
8 NKELE LOBOBO PATRICK 57
9 NKONONI BANGONKANA HUGUES 63
10 NYAMAZOMI MOJU YANICK M 62
11 NZEMPETI LOKOKI JEAN M 63
12 OBLA SANAFU PIERROT M 63
Photo: la rive du petit séminaire de Bokoro

Mgr Léon Lesambo regagne Inongo aujourd'hui avec le secrétaire de Mgr l'évêque.


Mgr Léon Lesambo qui était en vacances à Mushie arrivera à Inongo aujourd'hui accompagné de l'abbé Henri-Godé Mbawmbaw qui était lui aussi en vacances en famille à SangaSanga. Ils feront le voyage Kutu- Inongo par canot rapide.

Le rooter expédié est déjà à Inongo. Hier, ils étaient en ligne.

mercredi 5 août 2009

Le conseil général de nos soeurs diocésaines en pleine réunion



Le conseil général de nos soeurs diocésaines de l’Immaculée Conception est en pleine session de travail avant la retraite annuelle. Pusieurs sujets sont à l’odre de jour.
D’habitude, cette session annuelle a la fonction d’évaluer la vie de la congrégation et de planifier les choses pour l’année qui suit.
Généralement, chaque année, la générale fait au moins une fois le tour de toutes les communautés du diocèse. Elle écoute, elle prend note et en fait part au conseil général.
Après la retraite qui réunit toutes les soeurs, le secrétariat sort un directoire qui publie le compte rendu de la session de travail, les nouvelles orientations et affectations.
Photo: une vue de nos religieuses diocésaines en uniforme "Immaculée Conception".

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17