dimanche 5 juillet 2009

L’homme de Dieu fait toujours le bien même s’il est incompris, critiqué ou rejetté.


Evangile du jour: Eyenga ya zomi na minei o Mobu
Mc 6, 1-6

Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. Les nombreux auditeurs, frappés d'étonnement, disaient : « D'où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses soeurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus leur disait : « Un prophète n'est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s'étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d'alentour en enseignant.

La liturgie de ce jour se construit autour des difficultés éprouvées par le prophète dans son ministère de prédicateur. Rien ne garantit qu’il sera écouté, bien au contraire: le Seigneur l’avertit ouvertement des difficultés qui l’attendent, car le peuple auquel il est envoyé est « rebelle, ses fils ont le visage dur et le cœur obstiné » (1ère lect.). Mais « qu’ils écoutent ou qu’ils s’y refusent », l’important est « qu’ils sachent qu’il y a un prophète au milieu d’eux » (Ibid.). L’Evangile illustre parfaitement ce thème.

Jésus rentre chez lui à Nazareth, sans doute pour y retrouver les siens et prendre un peu de repos en famille. Mais une cruelle déception l’attend dans son village. Quel contraste avec les foules qui le suivaient, le pressant de toute part, sur le chemin conduisant à la maison de Jaïre ! Les nazaréens sont certes nombreux à venir écouter son enseignement dans la synagogue, mais leur cœur est fermé ; ils ne dépassent pas le stade d’un étonnement critique, qui se transforme bientôt en hostilité et rejet. L’obstacle qui empêche les habitants de Nazareth de s’ouvrir au mystère du Royaume que Jésus rend présent au milieu d’eux, consiste paradoxalement dans le fait qu’ils le connaissent - ou du moins croient le connaître:" nous connaissons tout de sa vie; il n'a rien à nous enseigner...".
Le seigneur ne rend pas le mal par le mal, il continue à faire le bien. L'homme de Dieu ne tient pas compte des incompréhensions, des critiques, des on-dit; il va de l'avant dans son plan d'action. Un idéal de vie est un idéal. Soyons vainqueurs du mal en faisant le bien car Jésus est passé en faisant le bien ...

Prière :

Seigneur, garde nous vigilants dans la foi ; ne permets pas que tu sois pour nous cause de scandale ; mais donne nous de t’accueillir toujours avec joie, émerveillement et reconnaissance, toi qui viens de la part du Père pour nous donner ta propre vie en partage.

Aucun commentaire:

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)