jeudi 31 décembre 2009

mercredi 30 décembre 2009











La Caritas-Développement/ Inongo vient de recevoir un véhicule, deux motos et six bicyclettes. Cela, pour lui permettre de faire son travail et d'être présent sur le terrain.

mardi 29 décembre 2009

Qu'elle repose en paix

La Maman des Soeurs Adolphine et Charlotte Umba a quitté la terre des hommes ce matin à Kinshasa.
Nous leur présentons nos condoléances les plus chrétiennes.
n° tel sr Charlotte : +243815035784

lundi 28 décembre 2009




accueil des soeurs de Calasanz











Aidons les à grandir


Hier, La paroisse St jean baptiste a accueilli officiellement les soeurs de St Joseph de Calasanz,arrivées en Août dernier.

La messe a été présidée par Mgr l'evêque qui a rappelé que la sainte Famille de Nazareth doit être le modèle de nos familles et de nos communautés. Savoir marcher ensemble doit être notre préoccupation. La réponse de Jésus nous montre que les enfants ne sont pas une propriété privée des parents. Ils appartiennent à Dieu. Les parents doivent aider les enfants à grandir. "Aidons nos soeurs à grandir, à répondre à leur vocation."

A la fin de la messe, la soeur Francinne Massa, supérieure de la communauté a remercié Mgr l'évêque, le curé, les chrétiens qui les ont accueillies avec joie et simplicité. elle a lu le message de la Mère Générale qui a aussi adressé ses remerciements à tout le diocèse d'Inongo pour les avoir acceptées chez eux.

Après la messe, il y a eu des danses des groupes apostoliques. A 14h00' est intervenu le diner qui a été suivi par quelques danses folkloriques.

Le 28 Décembre: les saints Innocents. Garde nos enfants de tout mal Seigneur!






Le Christ, le grand Innocent, est né. Il annonce la paix mais combien de sang continue aujourd'hui à couler dans notre monde à cause de l'injustice et de la haine!

Le Christ a promis et promet la libération mais le pouvoir continue à détruire la vie de plusieurs enfants innocents qui aujourd'hui encore subissent une nouvelle forme d'esclavage.

Le Christ promet la paix mais les guerres sèment la mort et la violence. Aujourd'hui encore plusieurs mamans continuent à pleurer la destruction de leur famille et la mort de leurs enfants.

O hommes assoiffés du pouvoir! Le christ n'est pas venu vous détrôner mais il est là pour libérer du joug de l'esclavage ses frères et il nous apprend ce qu'est l'amour. Sa grandeur n'est pas dans le luxe, il n'habite pas des palais d'or mais le voilà dans la crèche, il lui manque même le strict minimum.

Évitez d'être cruel;
ne faites pas mourir inutilement des innocents pour vous accrocher au pouvoir,
les larmes de Rachel continuent à couler tant que vous continuerez à répandre le sang.

Vous les frères et cousins d'Érode, vous continuez aujourd'hui à faire mourir beaucoup d'enfants innocents en faisant tolérer et en provoquant des avortements, vous faites mourir de faim , de malnutrition et des maladies des millions d'enfants.

Marie et Joseph, vous fuyez en Égypte pour sauvegarder la vie de l'Enfant Jésus. Vous êtes des immigrés qui laissent leurs pays à cause de la violence . Vous représentez aujourd'hui les milliers des personnes qui sont contraints d'abandonner leur terre à la recherche d'un mieux vivre.

Célébrer les saints innocents, c'est penser aux massacres des innocents de tous les temps,
Célébrer les sains innocents, c'est se rappeler les cris de détresses de plusieurs mamans qui continuent à pleurer leur fils tués et massacrés par ceux qui ont fait du pouvoir l'option de vie.
Célébrer les sains innocents, c'est aussi méditer sur les différentes formes des attentats à la vie humaine, de la naissance à la mort.

On peut être innocent et subir le martyre;
On peut témoigner le Christ sans parler.

Voyez le cortège de l'Enfant nouveau -né : St Étienne ( 26 Décembre), St Jean Apôtre ( 27 Décembre), les saints Innocents ( 28 Décembre)... tous martyres ....et la liste continue.

dimanche 27 décembre 2009

Merry Christmas

Merry Christmas and best Wishes to You and your Visitors! I arrived here just surfing. I hope your today will be all the time better than yesterday and worse than Tomorrow!
An Estonian living in Italy.
Pilland

Fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph


L'Eglise fête : La Sainte Famille

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,41-52.


Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque.
Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume.
Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent.
Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances.
Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher.
C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions,
et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses.
En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! »
Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez mon Père que je dois être. » Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait.
Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements.
Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes.



Petit commentaire

A Nazareth, dans une humble famille, nous contemplons le mystère de notre rédemption qui s’est accompli pleinement dans la mort et la résurrection de Jésus. Cela signifie que l'avenir de l'humanité passe par la famille. Dieu a voulu faire de la famille une communauté de vie et d’amour et appelle chacune à être une petite « église domestique » resplendissant des vertus évangéliques et de la bonne nouvelle du salut offert en Jésus à tous les hommes.

Qu’en ce jour, Jésus, Marie et Joseph bénissent et protègent toutes les familles du monde. Qu’en leur sein règnent la sérénité et la joie, la justice et la paix que le Christ, par sa naissance, a apportées comme don à l'humanité.

Bonne fête patronale à la paroisse sainte famille de SangaSanga

samedi 26 décembre 2009

Noël , St Etienne et bonnes fetes...




Aujourd'hui l'Église fête st Étienne, premier martyre.

Joyeux Noël à tous.

- Bonne fête patronale à la paroisse St Etienne de Penzwa.

- Bonne fête patronale au père Étienne Lefebvre, scheutiste, ancien professeur au petit séminaire de Bokoro.

Un peu de réminiscence (chant de noël ):

Boya boyaka e, boya boyaka e toyemba aleluya. Toyemba na esengo zambi mobikisi abotami.

1. Maria na Yozefu, aleluya
2.Batiki Nazaret, aleluya
3. Bakei o Beteleme, aleluya
4. Etinda ya Kaizaro, aleluya
5. Ndako ya kolala bazwaki te
6. Se mwa ndako ya nyama aleluya
7. O kati ya butu mei aleluya
8. Maria aboti Yezu, aleluya
9. Mobikisi wa bato, aleluya

vendredi 25 décembre 2009

C'est Noël tous les jours

C'est Noël chaque fois qu'on essuie une larme dans les yeux d'un enfant.
C'est Noël chaque fois qu'on dépose les armes, chaque fois qu'on s'entend.
C'est Noël chaque fois qu'on  arrête une guerre, et qu'on ouvre ses mains.
C'est Noël chaque fois qu'on force  la misère à reculer plus loin.
C'est Noël quand nos coeurs oubliant les offenses sont vraiment fraternels.
 
                C'est Noël sur la terre chaque jour
                car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour.
                                                       (Odette Vercruysse )
                                                                        
 

jeudi 24 décembre 2009

JOYEUX NOËL

C'est Noël, c'est le moment que les pensées s'envolent
vers les amis qui sont loin et à qui on aimerait
souhaiter les meilleures choses de la terre.

Mes pensées rejoignent ainsi Inongo et j'aimerais
dire à Mgr Philippe, aux Abbés du diocèse qui
travaillent avec dévouement au bien-être du peuple
et au peuple lui-même combien au long de cette
année j'ai été touchée par leur courage.

J'aimerais dire "Merci" à chacun en particulier pour
les témoignages apportés à travers le "blog" et
souhaite à tous "JOYEUX NOËL" et que chaque
jour de l'an 2010 soit un jour de Noël !

Voyageuse

"Le Peuple qui marchait dans la nuit..."


MESSAGE DE NOEL 2009

“Le peuple qui marchait dans la nuit a vu une grande lumière” (Is 9, 1)

Un matin nouveau, « le matin de Dieu » s’est levé sur nous : sortons de nos ténèbres.

Bien chers frères et sœurs,

Joyeux Noël 2009. Que le Seigneur notre Dieu vous accorde la paix ; qu’Il vous fasse don de son Amour miséricordieux et lumineux.
A l’heure où je vous écris ce message, je me sens habiter par des sentiments contradictoires de douleur (25 nov.) et de joie (25 déc.).
« Le peuple qui marchait dans la nuit…. ». Dans ce poème le prophète Isaïe nous décrit les souffrances de ses compatriotes du territoire de Zabulon et Nephtali, déportés à Babylone (ce territoire de Zabulon et Nephtali deviendra plus tard Galilée, terre natale de Jésus- Mt 4,15). L’exil à Babylone est réellement une plongée dans la nuit : la nuit de l’esclavage, la nuit de privations et d’humiliation, la nuit de la perte d’identité religieuse, celle d’être membre du peuple élu de Dieu !

« Le peuple qui marchait dans la nuit a vu une grande lumière »… Dans le second temps du même poème est annoncée la libération au cœur même de la nuit : une grande lumière brille dans l’obscurité.
On pourrait paraphraser Isaïe par ces paroles : « frères, ne perdez pas espoir ; au cœur même de votre nuit d’exil, vous n’êtes plus seuls. Le Dieu qui, à travers Moïse, a fait sortir nos ancêtres de la nuit de l’esclavage Égypte est là avec vous. Comme Il l’avait fait avec Gédéon dans la guerre contre les Madians, Il vous fera vainqueurs de la servitude. Vos yeux vont s’ouvrir à la lumière d’un jour nouveau… Le signe que vous donne le Seigneur est celui-ci : « Un enfant nous est , un fils nous est donné. Et l’autorité est sur son épaule » (Is 9, 3-.5). Il est « Emmanuel », Dieu-avec-nous (Is 7,19) »

Chers frères et sœurs,

La nuit dont parle Isaïe, nous la connaissons nous aussi. Et comment ! La date tragique du 25 nov. 2009 est là devant nos yeux : une centaine de nos frères et sœurs noyés dans le lac, « notre » lac ! A l’Est de notre pays, la guerre se poursuit, avec toutes ses conséquences néfastes… Que des malades au milieu de nous ! Des affamés croissent dans nos villes et nos cités ! Nos prisonniers vivent dans des conditions inhumaines ! Nos chômeurs de plus en plus nombreux et tout autant de jeunes abandonnés à eux-mêmes, sans éducation, végètent. Dans cette nuit de misère et d’humiliation, la plupart d’entre nous sont découragés et désespérées : ils ne croient plus à un avenir autre.
Mais à nous aussi est annoncée la libération au cœur même de notre réalité ténébreuse. Il nous est donné l’assurance et la joie que notre nuit est illuminée par une présence.
En effet, pour nous chrétiens, la venue du Fils de Dieu parmi nous est la « lumière qui luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas étouffée » (Jn 1, 5) et ne pourront jamais l’étouffer. Il est cette « lumière véritable qui illumine tout être humain » (Jn 1,9). C’est cela, chers frères et sœurs le sens de la fête de Noël. Le Fils de Dieu s’incarne dans la colonne humaine en marche. Désormais tout notre cheminement humain est illuminé par sa présence et libéré de toute obstruction.

Chers frères et sœurs,

La venue du Fils de Dieu parmi nous est ainsi le don par excellence de Dieu à notre humanité et à tout l’univers. Cela exige de chacun et de chacune de nous une véritable réorientation de toute notre vie au quotidien. Habité par une présence qui t’illumine de l’intérieur, cesse de t’acharner contre les ténèbres : ajuste plutôt tes pas dans le sens de la lumière. Cesse de te tromper et de tromper les autres. Au contraire, par tes paroles et gestes concrets d’amour, crée autour de toi un espace lumineux. Alors tu deviendras, toi aussi, lumière sur les pas de tant de frères et sœurs qui gisent encore dans les ténèbres de la tristesse, de l’isolement et du désespoir.

Chers frères et sœurs,

Cette année est déclarée pour toute notre Eglise catholique en RDC une année de « Jubilé d’or » en souvenir de 50 ans de l’indépendance de notre pays.
Remercions notre Dieu pour le don merveilleux de notre grand pays. Remercions-le pour nous avoir conduits avec bonté et sagesse à travers divers événements de notre histoire nationale. Il nous a aidés à sauvegarder l’unité de ce pays au-delà de toute tentative de balkanisation.
Mais en cette année du jubilé, il nous faut sortir de toutes ténèbres du mal personnel et social auquel nous nous sommes trop habitués et dans lequel nous nous sommes mollement installés! C’est un combat continuel contre toute sorte d’injustices et d’oppressions, spécialement la corruption. Que personne de par notre faute, ne soit dans la misère et la tristesse : qu’as-tu fait de ton frère ?

Dans notre diocèse, nous célébrons en 2010 l’année du centenaire de la fondation de la paroisse Ste Croix de Bokoro. Cet heureux anniversaire est aussi un événement « lumineux » pour nous tous et nous toutes. Que le Seigneur en soit béni. Que la puissance de sa Parole d’Amour qui a animé les premiers missionnaires nous transforme en véritables « témoins » d’amour vrai pour nos frères et sœurs humains ; seul l’amour en effet sauve et nous fait passer de la nuit au jour, de la mort à la vie (1 Jn 3, 14).

L’Afrique a célébré cette année à Rome son second synode sur le thème de justice, paix et réconciliation. C’est aussi un événement « lumineux ». La lumière qui apporte la justice, la paix et la réconciliation est pour nous Quelqu’un et Quelqu’un de vivant, Jésus-Christ, la Paix de Dieu pour l’univers.
Pour terminer, frères et sœurs, je vous raconte un récit parabolique.
Un jour un rabbi (maitre juif) pose cette question à ses disciples :
 « Quand pouvons-nous dire que la nuit touche à sa fin et qu’un jour nouveau se lève à l’horizon ? »
 C’est, selon moi, répond un disciple, lorsqu’on peut distinguer au loin un palmier d’un dattier (une espèce de palmier dont les fruits –dattes- sont groupés en longues grappes).
Le rabbi reste insatisfait de la réponse.
 C’est, répond un autre, lorsqu’on peut distinguer au loin une chèvre d’un mouton.
Même insatisfaction de la part du rabbi… long silence des disciples.
Alors le rabbi conclut lui-même :
« Nous pouvons dire que la nuit s’en va et se lève l’aube d’un jour nouveau, quand tu commences à voir sur le visage d’un homme ou d’une femme, le visage de ton frère ou de ta sœur. Sinon, il fait encore nuit chez toi.
Qui a des oreilles pour entendre entende.
Joyeux Noel et nouvelle année féconde de 2010 à vous tous et vous toutes.

Soyez bénis au nom de notre Dieu, l’Emmanuel.

Fraternellement,
+ Philippe NKIERE KENA
Evêque d’INONGO.
Inongo, le 17 Décembre 2009

Lettre pastorale de Mgr l’évêque pour Noël 2009


DIOCESE D'INONGO

MOKANDA MWA MBOTAMA 2009

" BATO BAZALAKI KOTAMBOLA O MOLILI BAMONI MWINDA MONENE " ( Is. 9, 1)

Tobima o molili, ntongo ya Nzambe esi etani...

Bandeko ba bolingo,

Ntango nazali kokomela bino mokanda moye, nazali kokanisa na makambo ebele makwelaki biso, makambo ma esengo lokola makambo ma mpasi. Mokolo akabela moko moko ya bino boboto mpe nguya ya bolingo.

" Bato bazalaki kotambola o molili ... " ntango mosakoli Izaya azali kokomela maloba maye, azalaki kokanisa na bandeko ya mokili mwa Zabulon na Nephtalie. Mokili moye mokokoma nsima Galilea ( Mt. 4, 15). Bandeko ba mokili mona bamemaki bango na bowumbu na Babilonia. Kuna bazalaki solo Baumbu, bapaya , banyokwamaki mingi. Bazalaki soko na kati ya butu, butu ya mpasi , butu ya mawa , butu ya bonyatami.

" Bato bazalaki kotambola o molili bamoni mwanida...." , mosakoli Izaya ayebisi bango 'te "Bobanga te; na kati ya butu oyo ya mpasi, bozali bino moko te. Nzambe oyo abikisaki bankoko ba bino na boumbu bwa Ezipeti, akobikisa bino mpe akolongisa bino lokola Gedeon alongaki ba Madian (Is. 9,3). Elembo yango oyo: " Baboteli bino mwana moko, bapesi bino mwana mobali, Emanuele ( Nzambe azali na biso). Bokonzi bozali o mapeka ma ye" ( Is 9,5).

Bandeko ba bolingo,

Lokola boyebi, na diocèse ya biso, na Inongo, towuti kozwa likama linene na ebale ya biso ya Lac. Bato bakufi ata nkama moko. Esalemi le 25 Novembre 2009..... toyebi mpe boni bitumba bizali kokoba naino na ekolo ya biso..... toyebi boni ebele ya bato bazali konyokwama na maladie na nzala, na boloko, bozangi misala to kelasi....tozali biso mpe kotambola o molili. Ebele o kati ya biso tolembi mpe tozali komituna soko solo tokobima na butu boye bozingi biso.

Bandeko ba bolingo,

Likambo lizali kopesa ngai elikya mpe esengo makasi lizali ya koyeba 'te molili mwa biso mokosila solo. Mpo nini? Mpo na kati ya butu ya biso Nzambe atindeli biso mwana wa ye. Akomisi ye moko ya biso mpo 'te amema mwinda monene o kati ya mokili ya biso. Ye azali mwanda : "Mwinda mwa solo moyei o nse kongengele bato banso"( Jn 1,5). Oyo nde mbotama. Mwana Nzambe ye moko ayei komikotisa o molongo mwa biso bato mpo atambola na biso, mpo abimisa biso na molili.

Bandeko,

Mbotema ezali solo likabo monene mpe mosala mpo ya moko moko ya biso. Ata ozali na kati ya mpasi to mawa to lisumu ndenge nini, yeba 'te Nzambe alingi kobimsa yo. Yango wana ndeko, bima na molili mwa yo, kota na feti ya moyi ya Nzambe. Yo mpe sala manso ndeko, mpo baninga babima na molili na bolingo bwa yo.

Bandeko ba bolingo,

Mobu moye eklezya ya Nzambe oyo ezali o Kongo ekosenga 'te tokanisa na mbula ntuku mitano ya indépendance ya ekolo ya biso. Topesa Ye merci mpo Ye moko akambi biso na kati ya makambo ndenge na ndenge. Ye asalisi biso mpo tokabwana te: ekolo etikala moko. Kasi Mokonzi akosenga biso mpe 'te tobima mpe tobimisa baninga bato na molili mozipi biso. Totika baninga te na kati ya butu ya mawa mpe ya bonyokwami.

Mobu mokoya tokokanisa mbula nkama moko ya liloba na paroisse Sainte Croix ya Bokoro. Ezali bobele likambo etali Bokoro te. Etali biso banso. Nzambe azwa lokumu mpe amonisa biso banso 'te nguya ya liloba lya ye lya bolingi eleki nyonso.

Afrika mobimba ewuti kosepela mbala ya ibale, lisanga lya ba episkopo ( Synode) oyo mpe ezali lilongi ( victoire) . Ata na kati ya molili batiyi Africa mpe tomitiyi biso moko, bosembo, bolimbisani mpe boboto bozali lokola mwinda mokopela o butu bwa biso. Mwinda yango nde mwana Nzambe oyo azali o kati ya biso: Emanuele, Yezu " Bolingo ya Nzambe mpo ya mokili". Bobele bolingi bwa solo bokobimisa biso na molili mpe na butu...

Bandeko ba bolingo,

Nalingi kosukisa mokanda moye na mwa lisolo. Mokolo moko moteyi moko ( Rabbi) epayi ya bayuda atuni bayekoli baye boye: " Na ntango nini tokoki koloba 'te butu esili mpe ntongo ebandi kotana?"
- Moyekoli moko alobi : " ezali ntango obandi komona 'te nzete ya manga na ya safu ekeseni. Moteyi alobi: te, ozwi te.
- Moyekoli mosusu alobi: " Ezali ntango obandi komona 'te nyama oyo ezali koya liboso na yo ezali ntaba to meme. Moteyi azongisi: te, mwana, ozwi mpe te. Bana batikali nye. Yango wana moteyi alobi ye moko: "tokoki koloba 'te butu esili mpe ntongo ebandi kotana ntango obandi komona na elongi ya moninga moto elongi ya ndeko ya yo. Soki te ozali naino na butu....

Moto azali na matoyi ya koyoka ayoka.

Eyenga elamo ya mbotama na bino banso.

Nabenisa bino o nkombo ya Mokonzi.


Wa bino Tata Episkopo,

+ Philippe Nkiere Kena

Episkopo wa Inongo.

Inongo, mwa 17 Decembre 2009

mardi 22 décembre 2009

La pêche à la ligne. Quel souvenir!




Comme tout enfant africain, j'avais moi aussi fait la pêche à la ligne.
Comme tout enfant africain, je suis rentré des cours et je n'ai trouvé personne à la maison.
J'ouvre la marmite, il n' y a rien dedans.
Dans l'armoire, il n' y a rien.
Alors j'ai pris mon hameçon , je me suis rendu le long de la rivière.
Au risque du noyade, j'y suis resté des heures et des heures pour avoir un poisson.
Ce soir là, en rentrant à la maison, avec ce que j'avais capturé comme poisson, j'ai nourri ma famille. Heureusement qu'il y avait aussi des légumes apportées des champs par maman.
Cela a constitué notre repas du soir.

Comme tout enfant africain, j'ai appris à supporter la faim et je me suis donné du travail dès le bas age pour trouver une issue à la vie.

Quel souvenir, la pêche à la ligne le long de nos rivières!

lundi 21 décembre 2009

Les champs de mais au mois de Décembre






A ce moment au Maindombe, l'on cultive le mais, l'arachide et le riz. La population profite des pluies abondantes pour cultiver.

Tout commence au mois de Juillet - Aout quand les hommes déboisent en taillant les arbres. Puis il faut laisser sécher et bruler. Enfin c'est le sarclage et l'on cultive.

Le bois coupé sert généralement au chauffage de la maison et pour préparer la nourriture. De plus en plus, ceux qui ont des scies moteur en profitent pour fabriquer des portes, fenêtres ou escabeaux.

dimanche 20 décembre 2009

Lomingo la inei o eleko ya Aventi ( Loya)

Nzembo:
R/Tokozela yo, tokoyamba yo, Emanuele mobikisi.
1.Mwana Nzambe akoya e, mpo ya biso basumuki, tosepela tobiki o liwa.
2. Nzambe mei akolinga, alotindeli ya ye mwana, tosepela tobiki o liwa.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,39-45.
En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée.
Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth.
Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint,
et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni.
Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ?
Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi.
Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

Prière:

Donne-nous Seigneur un cœur sensible à ta présence dans nos vies. Renouvelle-nous dans le don de ton Esprit. Que par notre présence simple et joyeuse, comme Marie auprès d’Élisabeth, nous soyons des témoins de ton amour pour que l’ensemble de ton troupeau accoure auprès de toi, notre berger, notre Seigneur, notre Dieu.

samedi 19 décembre 2009

VIENS VOIR

"Mon Afrique n'est pas ce qu'on te fait croire, pourquoi toujours le même visage, le même commentaire, le même reportage. A les écouter, mon Afrique ne serait que famine, sécheresse et guerre.
Viens voir, viens voir les gens qui t'accueillent la main sur le cœur. Mon Afrique n'est pas que famine, Viens voir dans nos villages, dans nos familles tu verras ce qu'est l'hospitalité, la générosité. Viens voir ceux qui n'ont rien, regarde comme ils savent donner et tu repartiras riche et tu ne pourras pas oublier".
(Tiken jah Fakoly,[Musicien ivoirien], l'Africain)

La visite à Semondane avec les amis italiens. L'hospitalité en Afrique!

Une petite excursion a été organisée pour nos hôtes le 29 Novembre 2009 dans les après midi. Initialement, c'était prévu que nous allions à Semondane, village situé en amont de Makaw, sur la rivière Kasai par voie fluviale mais par après, il a été décidé que nous y allions par jeep, l'occasion d'inaugurer et de leur faire voir les 4 nouveaux ponts construits sur cette route.



Sur cette route, c'était la première fois que passait une jeep. En effet, les 4 ponts ont toujours constitué un handicap majeur.




A Semondane, ce fut un accueil chaleureux, voilà une des images de l'Afrique, un peuple accueillant et gentil, qui vous vous laisse bouche bée.
Juste après les travaux de la construction des ponts, une haute personnalité voulait passer par là avec sa jeep mais la population ne le lui a pas permis.
Programmée seulement pour nos hôtes, nous étions surpris de voir une grande foule, surtout des jeunes nous accompagner; ils voulaient bien être avec nous mais aussi voir si les ponts peuvent résister au poids des deux jeeps. Quand nous fumes passés, il y a eu des cris de joies et des applaudissements. Une pierre, avec inscription, a été posée par un des notables pour immortaliser l'évènement.
A Semondane, ce fut une grande fête. Toute la population nous attendait au point de faire verser les larmes à un de nos hôtes. Il se disait: qui sommes -nous pour mériter un tel accueil!

Photo:
1. Le directeur Mokende, doyen du comité sous paroissial dit un mot de bienvenue à nos hôtes et leur offre la bière
2. L'accueil à Semondane, quelle fête!
3. Un de nos hôtes pris par les chants d'accueil, saute en l'air pour danser avec les enfants!
4. L'abbé Jean-Willy dans la foule à Semondane
5. Le frère Paul Nsengambo immortalisait le passage sur le pont avec la vidéo camera

vendredi 18 décembre 2009

La coordination diocésaine en deuil

La coordination diocésaine des Écoles conventionnées catholiques a la profonde douleur de vous annoncer le décès du Directeur Babota Nsenzey, directeur de l' l'école primaire Nong'iboko/Inongo. Décès survenu à l'hôpital général d'Inongo après une courte maladie.
Le directeur a assi travaillé à Oshwe, Taketa.

CYBERINO : UNE FENETRE VERS L'EXTERIEUR






A Al’heure actuelle, parler de la mondialisation devient une banalité, en ce sens ci qu’elle a gagné droit de cité jusqu’aux confins de la terre.
C’est dans ce contexte fumant que le Diocèse d’Inongo va en 2007 installer un VSAT pour ouvrir des brèches avec le monde extérieur, dit-on : « mondialisation oblige ».
Avec le temps, il y aura nécessité d’ouvrir l’internet au public pour aider les élèves, étudiants et professeurs à amener à bon escient leur recherches et surtout puisque les instituts supérieurs de la place ne disposent pas d’une documentation solide.
Ce Cyber constituerait à part égale un soulagement pour tous les chercheurs.Mais contre toute attente, ce dernier ne dispose que de deux ordinateurs qui servent tant pour la navigation que pour la saisie. C’est ainsi que la totalité presque de nos services publics est encore à l’ère de la machine à écrire. Dans l’entre-temps, on signale sur place la présence de trois instituts supérieurs dont les étudiants éprouvent toujours la nécessité de faire saisir leurs travaux de fin de cycle comme condition d’obtention de titre académique.

Par ailleurs, il convient de signaler aussi que malgré cet effort de « s’ouvrir au monde », nos étudiants et professeurs ne sont pas encore motivés pour la recherche sur internet.
Bien plus, l’économat diocésain doit payer l’abonnement de 1800€ par an pour la connexion, mais les recettes du Cyber ne couvrent même pas en dixième cette somme.


Senghor BEBE

jeudi 17 décembre 2009

Les morts oubliés...

La vérité est têtue, dit-on. Certains médias, pour des raisons évidentes, ont revu à la baisse le nombre des morts du 25 novembre. Mais, seulement, voilà qu'on continue à ramasser les morts.
Pas plus tard qu'une semaine, un pêcheur a retrouvé dans son filet trois cadavres. Et tirant son filet, il a cru à un gros poisson ou un gavial. En soulevant, c'était bien trois cadavres. L'émotion était tellement grande, que le pêcheur est tombé dans l'eau et a rejoint ces trois cadavres.
Un autre pêcheur a pris aussi dans son filet, quelques cadavres. Mais ce dernier a eu la vie sauve grâce à son fils qui l'a accompagné et a dû porter son père qui a perdu connaissance.

Pensée du jour

" Etre homme, c'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir un monde" (A. De St Exupery)

Sous ces fleurs nous avons caché nos coeurs!






La reception officielle de nos hôtes par la communauté paroissiale de Makaw était prévue le 22 Novembre, dimanche de Christ- Roi. Mais à cause du retard du bateau qui transportait le container ( ce bateau est arrivé ce même dimanche 22.11), ils ont été reçus dimanche le 29 Novembre.
" Sous ces fleurs, nous avons caché nos cœurs", ainsi chantaient les enfants de Makaw qui étaient chargés d'offrir le bouquet de fleur de bienvenue à nos hôtes. Oui, c'était tout dit. Nous n'avons rien mais nous vous offrons notre petit sourire, ces fleurs disent que vous êtes les bienvenus.

Ont chanté et dansé ce jour là, tous les groupes des jeunes et des adultes ( danses folkloriques) . Comme certains de nos hôtes ne comprenaient pas le français , les élèves de l'institut catholique Tolingana ont récité pour eux des poèmes en Anglais.

Enfin , il y a eu une mise en scène faite par les agents de l'hôpital: une femme qui devait accoucher à l'hôpital de Makaw a entendu dire que son cas nécessitait un transfert vers Bokoro ou Bandundu. Sa famille était paniquée. Juste au moment où sa famille se démenait à réunir la somme nécessaire pour se rendre à l'hôpital, on leur annonce une bonne nouvelle: ce cas ne nécessite plus un transfert puisque l'hôpital est désormais doté des appareils capables de résoudre son cas... merci aux amis italiens...

mercredi 16 décembre 2009

Leçon morale d'un voyage! Aimer jusqu'au bout! ( Hopital de makaw)

Ces images nous interpellent, ces jeunes italiens sous la véranda de la paroisse à Makaw, fatigués par la travail dorment à même le sol, sous le regard tendre de nos enfants qui veuillent sur eux, avant de reprendre le travail de l'après midi! Quel sacrifice!




A makaw, il fallait courir derrière le temps pour finir les travaux. Pour cela, nos hôtes n'ont pas épargné une seule minute. Ils travaillaient de 6h30 du matin jusqu'à 12h30 puis reprenaient à 14h00 jusque tard dans la nuit. Bien souvent, après le repas de midi, certains d'entre eux préféraient se reposer sur la véranda de la paroisse pour reprendre aussitot le travail. Ils ont eu à supporter une température très haute ( 37°).

Félicitations cher amis et frères italiens

Photo:

1-2. Matteo et Simone dorment sous la véranda après le repas de midi, le temps de reprendre le travail à l'hôpital directement après!
3. La route n'est pas bonne, la jeep est embourbée, tous nous descendons pour la pousser!
3. A la guerre comme à la guerre, un des nos hôtes cède sa place à une femme malade
4. Nos hôtes descendent de la jeep, un arbre est tombé sur la route, le chauffeur avec sa machette tente de le couper, autrement, on ne passe pas!

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967) dcd 18.08.16

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005) dcd 19.11.17