mardi 30 octobre 2007




Posted by Picasa

L'UNION FAIT LA FORCE

C'est la conviction des personnes vivant avec handicap dans la cité d'Inongo. Aujourd'hui , ils ont porté sur les fonts baptismaux leur association (ASHAPHINO). Les cérémonies ont eu lieu dans la salle de conférence de la paroisse St Albert.
Invité à cette rencontre, Mgr l'évêque les félicités de cette initiative et les a encouragés à aller de l'avant." Ne vous découragez pas, le début a été toujours difficile, mais si vous êtes unis, vous êtes capables de beaucoup"

samedi 27 octobre 2007

LES VACANCIERS


La Soeur Christine Maji (religieuse en Italie)est arrivée aujourd'hui de Kin pour Kutu via Inongo. Arrivée pour les vacances en famille (à Kutu), la soeur qui a payé le voyage pour Bokoro apprend quelques heures avant que le vol a été annulé. Ce qui l'a obligée à prendre le vol pour Inongo. Et un canot de Kutu est venu la chercher. C'est vers 16h45', après avoir salué Mgr et les autres que la soeur est allée à Kutu. Et le lac est dans un beau jour, aujourd'hui.

Posted by Picasa

mardi 23 octobre 2007

PENSEE DU JOUR

"Ce que je me contente de dire à mes petits enfants, c'est que la vertu consiste essentiellement à refuser le mensonge " (Jean François DENIAU)

lundi 15 octobre 2007

PLUS AGEE QUE L'EGLISE D'INONGO


la maman Amba Basambi Eugénie a plus de cent ans . Elle avait encore 4 ou cinq en 1907 quand la mission d'Inongo a été fondée. Venue à la fête, elle a exprimé sa joie de vivre cet grand événement.

MESSE




Posted by Picasa

centenaire


CENTENAIRE. HOMELIE DE MGR MONSENGWO





Chers frères et sœurs,

1. Aujourd’hui, « le regard fixé sur celui qui est l’initiateur de notre foi et qui l’amène à son accomplissement, Jésus-Christ » (He 12,2), l’Eglise de Dieu qui est à Inongo célèbre dans l’action de grâce, la liesse et l’espérance le Centenaire de sa naissance dans le fonts baptismaux.

2. Rassemblée autour de son pasteur et des autres successeurs des Apôtres, l’Eglise de Dieu qui est à Inongo évalue son parcours et observe le présent, afin de voir d’où elle vient, où elle se situe aujourd’hui et comment baliser son avenir.

3. En effet, cent ans se sont écoulés depuis qu’en 1907, deux valeureux pères de Scheut, Emile GEENS et Jules DENIS, brûlant d’amour du Christ et soucieux de partager avec leurs frères congolais les dons et merveilles reçus de Dieu, les deux valeureux missionnaires, disais-je, n’hésitaient pas, pour le Christ et l’amour de leurs frères, à braver les fureurs des tempêtes et des tornades du Lac Léopold II (Maindombe) et à fonder le poste de Mission d’Inongo.

4. Ce fut le point de départ de toute une aventure : l’épopée missionnaire de ce qui deviendra en 1953 le diocèse d’Inongo. Car en 1908, ces deux hérauts de l’Evangile du Christ seront rejoints par le Père Jules Van HOUTTE (Nkaa Yulu) et en 1910, le Père Jules Denis ira fonder la Mission de Bokoro en pays Sakata, tandis qu’en 1911, le Père Jules Van Houtte fondera la Mission d’Ibeke en pays Ekonda.

5. De ces trois postes – Inongo, Bokoro, Ibeke – naîtront toutes les autres missions et paroisses de notre circonscription ecclésiastique, dans le Vicariat apostolique de Léopoldville d’abord et celui d’Inongo ensuite à partir de 1953.

6. Mais que venaient-ils faire ces deux mindele venus du lointain Mpoto, quittant leurs familles, leurs villages et leurs congénères, pour venir s’installer au milieu des noirs et des autochtones du Lac ?

7. Ils venaient conquérir au Christ un peuple fidèle et nouveau, appelé à annoncer que « Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils Unique » (Jn 3,16), pour donner aux hommes le salut et la vie en plénitude (cf. Jn 10,10) et faire d’eux des enfants de Dieu (cf. Rm 8,12-15).

8. Cette conquête, ils venaient la faire non pas par les armes et la guerre, mais par la prédication de l’Evangile, afin que la société négro-africaine, enracinée dans les valeurs authentiques de sa culture et rejetant les antivaleurs de celle-ci, puisse se transformer de l’intérieur, en changeant de fond en comble ses us et coutumes de même que les relations existant entre les humains. Ces missionnaires venaient simplement dire aux membres de leur nouveau peuple qu’ils ont un Père dans les cieux, qu’entre eux ils sont des frères, car ils forment tous ensemble l’Eglise-famille de Dieu, lieu et sacrement d’amour, de pardon, de réconciliation, de justice et de paix. Entre eux il n’y a plus ni ethnie ni race ni classe sociale, car tous ne forment plus qu’un seul homme nouveau dans le Christ. Quelles que purent être les défaillances humaines, tel est le message central et essentiel qu’ils ont annoncé en paroles et en actes.

9. Ce que fut l’épopée missionnaire du Lac et les méthodes d’évangélisation, nous en trouvons des récits émouvants, pleins de verve et d’humanité dans les écrits de nos premiers missionnaires, notamment dans Les Soirées de Saint Broussebourg et Les tornades du Lac Léopold II du Père Hugo ROMBAUT, dans les livres d’histoire, de linguistique, d’anthropologie culturelle et religieuse du Père Jules DENIS, du Père Nestor Van EVERBROECK, du Père Philippe DE WITTE, du Père Edouard JANS, du Père Marcel STORME et d’autres encore. Ils eurent le mérite de sauvegarder notre patrimoine culturel et de l’améliorer, en annonçant l’Evangile en nos langues (lontomba, lokonda, lonkundo, kisakata - kidia, lingala).

10. La parole de Dieu semée en terre lacoise a porté des fruits abondants : mentionnons 4 évêques, 60 prêtres, 123 religieuses, quelque 10 frères missionnaires, 37 missionnaires ad gentes, de nombreux catéchistes, une multitude de chrétiens.

11. La formation de l’élite intellectuelle n’a pas été négligée : le petit séminaire de Bokoro, l’école normale d’Inongo devenue l’Intosa, l’école des monitrices, l’école d’apprentissage pédagogique (EAP), l’école moyenne d’Ibeke devenue le Collège Saint Dominique. Voilà pourquoi nous rendons grâce à Dieu pour toutes les merveilles qu’il a accomplies dans notre diocèse depuis cent ans. Lui seul connaît l’ampleur des grâces et des dons qu’il a déversés sur notre peuple. Aussi disons-nous avec l’Apôtre des Gentils : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions de l’Esprit dans le Christ » (Eph 1,3). C’est en effet à lui que va d’abord notre gratitude et notre louange, lui qui « a visité et racheté son peuple » qui est au Maindombe (cf. Lc 1,68), l’intégrant ainsi dans l’histoire du salut et le faisant passer des ténèbres du péché à la lumière de la Bonne Nouvelle du Christ : « Non pas à nous, Seigneur,… non pas à nous ; mais que toute gloire revienne à ton Nom » (Ps 115,1).

12. Au regard de cette œuvre merveilleuse, comment ne pas penser aux pionniers de la Mission d’Inongo et à toute la cohorte des agents pastoraux : évêques, prêtres, religieux et religieuses, auxiliaires de l’apostolat, catéchistes, enseignants, infirmiers(ères), agents de développement et de promotion sociale qui, généreusement, ont mis la main à pâte, pour que croisse le Royaume de Dieu dans notre région.

13. Mentionnons de manière particulière nos évêques qui, avec une sollicitude paternelle digne d’éloge, ont veillé sur le troupeau qui leur était confié : NNSS (Camille Van RONSLE, Noël de CLEENE et) Georges SIX, vicaire apostolique de Léopoldville, Jean Van CAUWELAERT d’abord missionnaire et puis fondateur du diocèse d’Inongo, qui porte allègrement ses 93 ans, Léon LESAMBO NDAMWIZE, premier évêque congolais d’Inongo avec ce que cela comporte de changement difficile de perspective dans l’action évangélisatrice, Philippe NKIERE KENA son successeur et actuel pasteur, missionnaire de son état que le Seigneur a renvoyé dans son Lac natal et Laurent MONSENGWO PASINYA, évêque auxiliaire en 1980-81, « missionnaire » à Kisangani-Boyoma. Nous pensons aussi au Père Adrien de SCHAETZEN, provincial (1948-52) et provicaire en 1953-54, après avoir été curé d’Inongo, au Père Jules De BOECK, longtemps père provincial et recteur emblématique du petit Séminaire, le Père Joseph Van ORSHOVEN, recteur du petit Séminaire, de l’école normale et provincial (1954-64), aux autres pères provinciaux parmi lesquels l’actuel, le Père MAURICE Nsambo originaire de ce diocèse. Comment oublierait-on l’Abbé Jacques BOKOLO, doyen de notre clergé diocésain, le Frère BONSENKWE, premier frère autochtone, affectueusement appelé « Noko » et qui refuse de vieillir… Certains curés incarnèrent par moment leurs paroisses : le Père DORVILLERS et MARIËN à Mushie et Nioki, le Père Antoine SCHELENS à Kutu, le Père Constant Van LOON à Basimba, le Père Paul ROUARD et Père Michel LECLUYSE à Bokoro, le Père Karel Van HERCK à Taketa, le Père SIMONS à Oshwe, le Père Albert HAHN et le Père Henri BAECKX à Nsontin, l’Abbé Jacques BOKOLO à Tolo et à Makaw, l’Abbé NGAZAIN au petit séminaire, l’Abbé BASILE à Inongo, le Père G. HUYGHE et Th. MOORS à Kiri ; Mgr BOLENGO à Nioki.

14. Le Centenaire est une évaluation, un examen de conscience, une interpellation. Le Centenaire, c’est une communauté chrétienne à l’épreuve de la fidélité au Christ et à l’Evangile. Les trésors de grâce et les valeurs évangéliques d’amour, de vérité, de fraternité, de pardon et de réconciliation, de justice et de paix que nous avons reçues, qu’en avons-nous fait ? Le Christ que nous connaissons et qui doit être notre vie, est-ce le Christ de l’Evangile et de la Bonne Nouvelle, ou bien est-ce un mélange confus de superstition africaine ? Notre christianisme est-il le christianisme venu de Jésus-Christ et des apôtres ou plutôt un christianisme de facilité et au rabais ? Notre Dieu, est-ce le Dieu et Père de Jésus Christ, Celui que nous appelons « notre Père, qui es aux cieux » ou bien est-il un Dieu que nous nous forgeons pour des besoins utilitaires ? Pour vous, pour toi, pour moi : Jésus Christ, Fils de Dieu, l’Unique Sauveur et Rédempteur du monde, qu’est-ce que cela signifie ? Un magicien, un grand sorcier, un féticheur de suppléance lorsque les autres féticheurs et sorciers ne sont plus à la hauteur de la tâche et de la besogne ?

Chers frères et sœurs,

15. Gardons-nous du retour au galop d’un ensemble de pratiques fétichistes en cours dans notre pays.

16. « Souvenons-nous de nos dirigeants qui nous ont annoncé la parole de Dieu ; considérons comment leur vie s’est terminée et imitons leur foi. Jésus Christ est le même, hier et aujourd’hui ; il le sera pour l’éternité. Ne nous laissons pas égarer par toutes sortes de doctrines étrangères » à la foi au Christ (He 13,7-9). Pour tous nos prêtres, missionnaires, agents de l’évangélisation au Lac, gardons une minute de prière silencieuse…

Chers frères et sœurs,

17. A vous, « l’Eglise de Dieu qui est à Inongo et au Lac, qui as été sanctifiée dans le Christ, appelée à être saints avec tous ceux qui invoquent en tout lieu le Nom de Jésus Christ, notre Seigneur,
A vous, l’Eglise qui est à Inongo, notre Mère dans la foi et la vocation sacerdotale, qui célébrez dans l’allégresse le centenaire de votre évangélisation,
A vous, grâce et paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ » (1 Cor 1,2).

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.



+ L. MONSENGWO PASINYA
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO
13.10.07

samedi 13 octobre 2007

MESSAGE DU SUPERIEUR GENERAL

CONGREGATIO IMMACULATI CORDIS MARIAE
(C.I.C.M)

Via San Giovanni Eudes, 95
00163 Roma- Italia
Message du Supérieur général des missionnaires de Scheut (CICM)
A l’occasion du Centenaire dans le diocèse d’Inongo


Il y a 100 ans (cent ans) arrivaient dans ce diocèse d’Inongo nos premiers missionnaires de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (CICM), les missionnaires de Scheut, pour l’oeuvre de l’Evangélisation. Je rends grâces à Dieu pour les 100 ans de notre présence dans ce diocèse. C’est Dieu, dans son immense bonté et dans son plan d’amour, qui l’a voulu ainsi. C’est le même Esprit qui a guidé notre Fondateur et ses premiers compagnons en Chine qui a guidé et continue de guider mes confrères au Congo RDC et plus particulièrement dans ce diocèse d’Inongo.

A son pasteur et évêque, mon confrère Monseigneur Philippe Nkiere Kena, à tous les prêtres, religieux et religieuses, séminaristes, à tous les catéchistes, laïcs engagés et à tout le peuple de Dieu du diocèse, je dis Bonne Fête.

Je suis uni à vous tous à l’occasion de cette célébration. Puis-je vous demander d’être vous aussi unis à nos confrères et au peuple de Dieu des Philippines. En effet, cette même année, notre chère Congrégation est en train de célébrer son Centenaire dans ce pays de l’Asie. Que Dieu en soit loué.

Je suis fier de tous mes confrères qui ont travaillé dans le diocèse d’Inongo et qui y sont encore présents, même si c’est un très petit nombre. Je fais une prière spéciale pour mes confrères Yves Tuerlinckx décédé à la fin de l’année passée et Jerry Galloway qui vient de nous quitter il n’y a pas longtemps. Que Dieu les accueille dans son Royaume comme il a accueilli tant d’autres scheutistes qui, par leur vie et par leur travail, ont été témoins de l’amour infini de Dieu au milieu de son peuple dans ce diocèse. Je suis certain qu’il prie pour le Congo RDC et pour vous tous dans le diocèse d’Inongo.

A vous, mes frères et sœurs du diocèse d’Inongo, je dis un grand merci pour avoir accueilli tant de mes confrères scheutistes. Je dis merci pour tout ce que nous avons appris de vous. En effet, comme missionnaires religieux dans une Congrégation internationale, nous espérons avoir apporté un peu de ce que nous sommes, un peu de ce que nous avons, un peu de notre foi pour partager et pour vivre avec vous en frères et sœurs de notre Père Céleste. Mais je peux vous assurer que nous apprenons chaque jour de vous aussi. Votre accueil, votre foi, votre patience, votre courage, votre amour… tout cela a fort marqué tous mes confrères dans ce diocèse. Merci de tout cœur pour ce que vous êtes et pour tout ce que vous avez fait et pour tout ce que vous continuez d’être et de faire pour chacun de mes confrères dans ce diocèse. Je suis content et fier aussi parce que notre Congrégation du Cœur Immaculé de Marie compte parmi ses membres des fils de vos familles. Un grand merci pour cela.

Au nom de la Congrégation et en mon nom personnel, je demande pardon à Dieu et je vous demande pardon, à vous tous mes frères et sœurs, pour toutes les fois que nous n’avons pas fait ce que nous devrions faire et je vous demande pardon pour toutes les fois que nous avons fait ce que nous ne devrions pas faire. Pardon pour toutes les fois que notre vie et notre travail n’ont pas tellement été signes du Royaume de Dieu.

Puisse Dieu continuer ce qu’il a commencé au milieu de vous. Faisons lui confiance et que chacun, selon ses dons et ses responsabilités, continue de donner le meilleur de soi-même pour que tous les enfants de Dieu aient la vie et qu’ils l’aient en abondance dans la paix et dans la justice.

Je prie pour que la très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère, reste pour nous tous modèle de foi et de fidélité. Je prie pour que son exemple puisse continuer d’inspirer et d’encourager chacun de mes confrères missionnaires au Congo RDC et ailleurs et aussi vous tous, à participer à la construction du Royaume de Dieu.

Que Dieu soit loué. Bonne fête.
Rome, le 4 octobre 2007

Père Edouard Tsimba, cicm
Supérieur général

PROGRAMME DES ACTIVITES

PROGRAMME(CENTENAIRE)
VENDREDI
· Soir : arrivée des invités
· 20h00’ : souper

SAMEDI

· 6h00’ : Eucharistie
· 7h30’ : déjeuner
· 10h00’ : pose de la première pierre du mémorial
· 13h30’ : dîner
· 15h00’ : jeunes des groupes apostoliques (Bana Mwinda,K.A., BYM, …..)
· 16h00’-18h00’ : réjouissances populaires (groupes folkloriques : Bakonga, Lonkindinda, Mokano, Nsambokona)
· 19h00’ : souper
· 20h00’ : concert religieux. CBFC

DIMANCHE

· 6h45’ : déjeuner
· 8h30’ : Eucharistie…….., présentation des invités, allocution de Mgr Laurent
Monsengwo(président de la CENCO)
Après l’Eucharistie : Des allocutions et présentation des cadeaux.
· 13h30’ : dîner
· 16h00’ : groupes folkloriques (2è groupe : bobongo, muyene)
· 19h00’ : souper
· 20h30’ : Concert (SAM SCOLA)

LUNDI
· 6h00’ : Eucharistie
· 7h30’ : déjeuner
· Départ des invités

SONT ARRIVES.

Ceux de Kin, ceux de Mfimi , de la Lukenie et du Kasai sont arrivés ce soir à bord du bateau de l'ONATRA.
sont arrivés de Kin: honorable François Kaniki, Mr Iyangwa.
Le président de l'assemblée provinciale, monsieur le gouverneur de province, quelques députés, Madame le maire de la ville de Bandundu sont arrivés du chef lieu de la province.

LES EVEQUES BENISSANT LE PEUPLE A LA FIN DES MANIFESTATIONS.

Posted by Picasa

pose de la première pierre




Posted by Picasa

BONNE FETE


Aujourd'hui tout simplement je rejoins Inongo en pensées. J'aimerais tout d'abord dire "félécitations' à tous ceux qui ont travaillé sans relâche pour qu'Inongo soit prêt pour la fête de son centenaire.Cela n'as pas dû être facile tous les jours, car la pluie empêche souvent de réaliser des projets ou fait recommencer certains travaux commencés la veille. A tous encore toutes
mes félécitations pour le travail réalisé, pour le courage et la magnifique entr'aide.
Que puis-je souhaiter à Inongo ?Une page de son histoire se tourne, 100 ans c'est un grand âge,et Inongo pendant ces 100 ans a vu passé beaucoup de choses, des belles choses, des moins belles, des joies et des souffrances comme dans toute vie. A travers tout ces évènements de sa vie quotidienne, Inongo est devenu aujourd'hui un diocèse dynamique, tourné vers l'avenir .
C'est de tout coeur qu'en cette fête du centenaire je souhaites à tous les habitants du diocèse , la joie, le bonheur et la prospérité.
A Mgr Philippe et à tous les abbés du diocèse je souhaites qu'ils puissent encore oeuvrer de bien longues années pendant cette marche vers le 2eme centenaire. Qu'Inongo soit leur fierté ! qu'Inongo leur donne la joie et le bonheur où il fait bon vivre tous ensemble dans l'acceptation de tous avec tous les gens du peuple et ainsi rayonner au delà de toutes frontières.
Que demain la fête soit une action de grâce pour tous les biens reçus, mais aussi qu'elle soit belle , heureuse, plein de plaisirs, que les tams tams et les chants résonnent le long de la journée et que tout le monde danse, danse sans fin pour le bonheur d'Inongo.
Tels seront mes pensées demain pour chacun de vous et je vous dis encore
pleine d'émotion; BELLE ET JOYEUSE FETE DU CENTENAIRE.

jeudi 11 octobre 2007

BON ANNIVERSAIRE


11 octobre 1958 : abbé jean Pierre Isapo
( curé de la paroisse Sacrés Coeurs de Jésus
et de Marie/Semendwa)

mercredi 10 octobre 2007

FINIES LES VACANCES !

C'est hier , le 9 octobre que l'abbé jean Willy Bomoi a mis fin à ses vacances au pays en prenant le vol d' Air France pour regagner, via Paris , Rome .
Et l'abbé Frédéric Mbo Molokantoni, vicaire de Sacré Coeur/ Mushie , en vacances à Kin ,prend aujourd'hui l'avion pour Inongo afin de participer au centenaire avant de regagner 'Iboma Nguba'.

ENFIN !

Nos deux candidats frères ,Paul Nsengambo et Antoine Lemba, qui sont admis au noviciat prennent aujourd'hui l'habit . Mgr Evariste Mputu représentera le diocèse à cette cérémonie de prise d'habit qui a lieu aujourd'hui au noviciat des frères Josephites de Kisantu à Mont Ngafula (kinshasa). Proficiat, chers frères. !

mardi 9 octobre 2007

BON ANNIVERSAIRE !

9 octobre 1961 : abbé Faustin Mputu Lekili (étudiant en philosophie aux Facultés Catholiques de Kinshasa).Ad Multos annos !

PENSEE DU JOUR

" Aimer, c'est partager, avoir mal avec qui a mal pour, ensemble, guérir ce mal devenu le mien" (Abbé Pierre)

QU'ILS REPOSENT EN PAIX !

Ce matin, les chrétiens de St Albert étaient nombreux à la messe afin de prier pour nos frères et soeurs qui ont perdu la vie lors du crash de la semaine dernière. A la fin de l'Eucharistie, presidée par le curé, abbé Edouard Ngongo, Mgr l'évêque a remercié tous ceux qui sont venus à la messe. Il a exhorté les chrétiens présents à être solidaires les uns des autres. ce drame , a-t-il poursuivi ,doit nous interpeller. Que tous, autorités et autres, devons comprendre que la vie humaine n' a pas de prix et est au dessus de tout et mérite du respect. Elle ne doit pas être sacrifiée au profit de l'argent, de nos intérêts personnels. Doit-on continuer éternellement à fouler au pieds les mesures indispensables pour un transport en sécurité des biens et des personnes ? Non,non, a-t-il conclu.

lundi 8 octobre 2007

BONNE FETE , COMME A CANA

Bon anniversaire sacerdotal à tous les abbés mentionnés. Que la fête soit comme aux noces de Cana et du bon vin tout au long du festin. Que la fête les fortifie, charge bien les accus pour pouvoir se donner à 200% à leur tâche afin qu'ils soient fin prêts pour la fête du centenaire.
voyageuse

PENSEE DU JOUR

" Que le bonheur qu'on prend ne soit pas du malheur qu'on donne : je n'ai pas d'autre morale" ( Maurice Chapelan)

BON ANNIVERSAIRE



Les abbés Albert Kenkfuni(recteur du Théologat saint Cyprien), Joseph Monshengwo Tati( économe diocésain, sur la photo), Jacques Mpia Bekina(France) et Jean Marie Ntesa (directeur du BDD) fêtent aujourd'hui leur 18 è anniversaire de l'ordination sacerdotale. Tout en leur souhaitant bonne fête, nous prions le Seigneur, qui les a appelés à son service ,de les aider persévérer dans cette voie. Que les abandonnés sur la route trouvent en eux de bons samaritains. Puissent -ils ne pas se dérober de la tâche de proclamer la parole de Dieu et que les "ninivites" proclament le jeûne et s'habiller de sacs à l'annonce de cette Parole.

Bon Anniversaire


abbé Jean Marie Ntesa, actuellement Directeur du Bureau Diocésain du Développement.

dimanche 7 octobre 2007

BON ANNIVERSAIRE !

Aujourd'hui, Mgr Laurent Monshengwo, archevêque de Kisangani et président de la CENCO, ancien évêque auxiliaire d'Inongo fête son anniversaire de naissance. BONNE FÊTÉ, MGR. Ad multos annos!

samedi 6 octobre 2007

MGR MONGO, DE RETOUR

Mgr André Mongo est revenu aujourd'hui de Bandundu où il est allé participer à la première table ronde agricole. Était aussi dans le même avion, mais en provenance de Kinshasa, la demoiselle Mélanie Nzali qui est venue à Inongo pour le centenaire.

BRAVO ! LES ENTREPRENEURS.


Bravo à tous ces braves entrepreneurs, je suis avec beaucoup d'interêt et de joie les préparatifs à cette grande fête. Je suis persuadée que tout sera fini à temps et la fête des plus réussie.Merci à tous de me permettre de suivre de loin la vie d'Inongo.
voyageuse

EVECHE



la construction de l'hangar


LE CENTENAIRE J-7


Le centenaire approche et tous et chacun essayent de donner le meilleur d'eux-mêmes pour la réussite de cette fête. Tous les mardi et jeudi; et même le samedi, les chrétiens et les hommes de bonne volonté se donnent rendez-vous pour faire vêtir à Inongo sa plus belle robe. Les maçons, les peintres, les enseignants, les élèves, les fonctionnaires, les C.E.V, personne ne veut manquer à ce grand défi.
cure St Albert

MIRACLE D'AMOUR


C’est avec beaucoup d'émotion que je viens de lire le récit et je reste sans voix. Oui, c'est le miracle de l'amour, de l'entraide et de la compréhension du peuple pour les plus souffrants.
C'est aussi le miracle de l'amour de cet homme pour son épouse. Il a dû
vivre ces heures dans une angoisse indescriptible, angoisse qu'il a sûrement essayé de cacher à son épouse en l'encourageant de son mieux.
Puis l'amour de l'épouse pour son mari, qui malgré ses souffrances a toujours eu un regard reconnaissant, un regard d'amour pour celui qui voulait le mener à bon port.
C'est une belle leçon de vie. J’espère surtout que vous avez le nécessaire pour calmer les souffrances de cette malade, car elle doit souffrir horriblement.
C'est par l'intermédiaire du "blog" que je veux leur souhaiter "bon courage», leur témoigner mon amitié et surtout leur dire que malgré la distance je les emporte dans ma prière.
Voyageuse

vendredi 5 octobre 2007

L'AMOUR. DES PETITS GESTES

Le conseiller Nzentolo, conseiller d'enseignement des écoles conventionnées catholiques, en a fait l'expérience. Il est parti, en août dernier, à Vanga pour faire soigner son épouse malade. Et là, les médecins lui ont signifié , après les examens, que c'est un cancer de foie, à un stade fort avancé. Ne pouvant voyager par avion (les pilotes n'acceptent pas de prendre un malade dans un tel état), il a du lui même prendre une pirogue pour arriver à Bandundu. Et c'est ici que les originaires du lac ont montré leur solidarité en l'aidant à atteindre Mushie. Les enseignants de Mushie ont loué une embarcation pour venir jusqu'à Nioki les déposer. Ceux de Nioki, ont pris le relais et c'est ceux de Kutu qui les ont fait arriver à Inongo où ils sont arrivés vers 14h00'. Ils sont partis de Bandundu hier matin. Pour qui connaît les réalités du Mai Ndombe, un voyage en si peu de temps, est un exploit. "l'amour vainc tout"
C'est le mot merci qui est sorti de la bouche de la malade quand Monseigneur l'évêque et l'abbé coordinateur sont allés lui rendre visite ce soir.
"c'est le miracle de l'amour", s'est exclamé Mgr l'évêque après avoir entendu le récit que le conseiller a fait aux visiteurs.

TABLE RONDE AGRICOLE A BANDUNDU

Des délégués du gouvernement central, des bailleurs de fonds, des représentants des institutions provinciales ainsi que des acteurs et experts du secteur agricole prennent part à ce forum, rapporte radiookapi.net
L’objectif de cette conférence qui s’est ouverte ce jeudi dans la ville de Bandundu est de redynamiser les activités agricoles de la province. Plus de deux tiers de la population de cette province vivent de l’agriculture. Ce jeudi matin, quelques sujets ont fait l’objet de discussions entre les participants, tels la bonne gouvernance, la dynamique communautaire ainsi que la production végétale et d’autres cultures. Le débat a également tourné autour des questions
liées à la commercialisation des produits champêtres et de leur transformation.
Par Redacteur Web

PENSEE DU JOUR

" Si vous ne pouvez pas être bons, évitez d'être mauvais" ( Le XIV è Dalai Lama)

mercredi 3 octobre 2007

UN ATELIER AGRICOLE A BANDUNDU

Mgr André Mongo est allé aujourd’hui à Bandundu, représenter le diocèse aux assises de la première table ronde agricole provinciale (du 4 au 5 octobre) qui est organisée par la délégation de l’union Européenne et la représentation de la FAO en collaboration avec le Gouverneur de province.
C’est à Kinshasa qu’est allé aujourd’hui l’abbé Jean Willy Bomoi, après un séjour de 4 jours à Inongo.

RECEPTION A L'EVECHE


Rencontre avec les fidèles dans la cathédrale


Hier, sur demande de ya' Philippe, j'ai rencontré les chrétiens dans la cathédrale d'Inongo de 16h00 à 17h30. Dans l'assemblée , il y avait des soeurs, demoiselles, adultes et jeunes. Ils étaient une centaine.

Après les mots d'introduction du curé de la cathédrale, mr l'abbé Edo Ngongo, j'ai commencé mon exposé en expliquant, comme ya' Philippe me l'avait demandé, le pourquoi de mes études à Rome ( droit canonique et droit civil à l'université pontificale de Rome ) et ce que cela peut apporter comme contribution dans notre Église locale d'Inongo et l'Eglise du Congo.

Puis, j'ai attiré l'attention de la foule sur la prise en charge et le développement car la plupart pensent qu' il faut la présence des européens ou encore l'octroi des dons pour développer le diocèse ou le Congo.

Enfin, un temps a été laissé à ceux qui avaient des demandes. C'était un des moments les plus passionnants. Beaucoup de chrétiens ne connaissent pas leurs droits et devoirs comme fidèles du Christ dans l'Eglise. J'ai compris pourquoi notre évêque, ya' Philippe a instauré cette habitude pour tous ceux qui sont de passage ici. Notre peuple doit comprendre la notion de l'Eglise famille, doit connaître ses prêtres et entrer ainsi dans l'orientation pastorale prise à l'issue de l'assemblée diocésaine.

Le soir, j'ai été reçu par toute la communauté des abbés d'Inongo et la rencontre a eu lieu à l'évêché. Ya' Philippe avait introduit la rencontre par la prière puis c'était le repas d'ensemble. Enfin ya' Philippe m'a demandé de parler en peu de mots de ma thèse de doctorat.

Nous nous sommes séparés vers 21h00 après l'exhortation de ya' Philippe de vivre la fraternité sacerdotale et de former une seule famille en partageant les joies et les peines de notre clergé et de l'Église Universelle.

Aujourd'hui, s'il y a vol, je regagne Kin. L'arrivée à Rome est prévue pour le 10 Octobre par Air France.

Jean Willy Bomoi, abbé

mardi 2 octobre 2007

PENSEE DU JOUR

"Libérez l'homme, la foi n'est pas un tranquillisant"

MESSE D'ACTION DE GRACE


MESSE ACTION DE GRACE

les concélébrants
à la fin de l'Eucharistie

ACTION DE GRACE


" Au cours de cette Eucharistie, je voudrais, avec vous, rendre grâce au Seigneur pour m'avoir choisi comme pasteur de l'Église d'Inongo; et aussi vous remercier, vous qui êtes venus nombreux à cette action de grâce. je voudrais demander pardon à Dieu parce que je n'ai pas toujours pas été berger selon sa volonté" Tels ont été les mots de Mgr Philippe ce matin au de but de la messe.

" Merci à Dieu, a-t-il poursuivi pendant l'homélie, qui conduit la destinée des hommes.Lui-meme sait pourquoi il m'a choisi,moi pauvre pecheur et qui ne vaut pas plus que vous. Ce Dieu, qui , par la présence des anges gardiens dont nous faisons mémoire aujourd'hui, montre sa présence prévenante et sa détermination à cheminer avec le peuple de Dieu pour que ce se dernier n'ait plus peur, peur de la vie. Et en nous rappelant la dignité des petits enfants dans l'Evangile, il nous rappelle la dignité de chaque homme et de chaque femme. Surtout des plus faibles et des petits".

Après la bénédiction, Mgr Philippe est descendu dans la masse pour remercier encore en serrant, avec sourire, la main à quelques participants.

lundi 1 octobre 2007

PENSEE PRIANTE POUR MGR PHILIPPE

voyageuse a dit…
Toutes mes prières accompagneront Mgr Philippe,une pensée spéciale ira vers Inongo au moment de de l'Eucharistie.
Remercions aussi le Seigneur pour le travail accompli pendant ces deux années.
Depuis que le "Blog" existe je remarque que Mgr est de tous les fronts et j'admires son dynamisme.
Après lecture de ses textes de recollection, et lettre pastorale je pense que nous pouvons lui attribuer cette pensée ;
" Au sein de l'Eglise j'essaie de porter témoignage de l'amour, de la défense des plus démunis et des pauvres. Etre frères et soeurs chez nous mais aussi au-delà des frontières sans distinction de races."

LA CHARTE DES DROITS DE L'AUTRE

Ici et partout dans le monde, l'autre:
Celui, celle qui n'est pas de mon bord ou de mon opinion,
Celui,celle qui n'est pas de ma manière de vivre ou de mon âge,
Celui, celle qui n'est pas de ma région ou de mon pays, de ma race ou de ma
couleur de peau.

L'autre,
Chaque être humain, quelqu'il soit, a droit à la vie et au bonheur, à l'espace
et à la liberté;
Chaque humain a droit à une égale dignité, car l'autre est unique, son
histoire et son destin sont uniques;
au milieu de tous, sujets de droits et de devoirs comme tous.

Il est une persone unique, il a droit à être reconnu pour lui-même, il a droit
à son visage, à sa parole et au respect de son identité;
il a droit au travail, à l'épanouissement de ses capacités;
il a droit à ses amours et à ses fêtes;
il a droit à ses appartenances, à la culture et à la communauté de son choix;
il a droit d'aller et venir librement à travers le vaste monde;
il a droit à la paix.

L'autre en vaut la peine;
chaque humain qui n'est pas respecté pour lui-même,
chaque humain qui est utilisé, manipulé ou méprisé,
chaque humain qui est bâillonné ou affamé,
chaque humain qui est empêché d'agir pour son propre bien, ou pour le bien
d'autrui,
chaque humain qui est pourchassé ou opprimé, enfermé ou rejeté a le droit de
recevoir de moi ici et aujourd'hui,
l'aide concrète de ma pensée, de mon coeur et de mes mains.

voyageuse0337@gmail.com

2 octobre 2005- 2 octobre 2007. 2 ANS


C'est demain, le 2 octobre 2007 que Mgr l'évêque aura accompli deux ans depuis la prise de possession canonique du diocèse d'Inongo. Il célébrera l'Eucharistie à la cathédrale St Albert à 5h45' pour rendre grâce au seigneur . Portons- le dans nos prières.

PENSEE DU JOUR

"Ma vocation, enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'amour. Oui, j'ai trouvé ma place au sein de l'Église: dans le coeur de l'Église ma Mère, je serai l'amour"(Thérèse de l'Enfant Jésus)

BON ANNIVERSAIRE

En cette fête de la Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, nous souhaitons bonne fête au père Yowani Monsemvula(au monastère d'Orval/Belgique) qui fut ordonné le 1 er octobre 1972. Le feu abbé Benjamin Keshimi (paix à son âme) était aussi ordonné le 1 er octobre 1978.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)