mardi 31 juillet 2007

FRERE JERRY GALLOWAY,CICM, NOUS A QUITTE



FRERE JERRY GALLOWAY,CICM, NOUS A QUITTE

Fr Jerry GALLOWAY, Serviteur du Seigneur, médecin zélé
et dévoué, défenseur et surtout promoteur des BATWAS(pygmés),
vient de quitter la terre des humains.
Ce Scheutiste américain, connu dans le Diocèse d’Inongo
pour son apostolat en vue de développer ,d’ « humaniser »,
de civiliser et de christianiser le peuple TWA,en particulier les pygmées
se trouvant dans le territoire de Kiri, notamment à la paroisse de PENDJWA,
a souffert du cancer de la peau doublé d’anémie régulière dont le soin fut
maintes fois l’objet de ses mutiples voyages aux Amériques.
Et voilà une fois de plus,transféré d’urgence de Pendjwa à Kinshasa la semaine dernière,accompagnée de la Sœur Marie-émile IBUNI (S.I.C)
comme garde-malade,il y meurt ce lundi 30 juillet 2007 à minuit.
« SIT TERRA LEVIS ,QUIA PIUS EST ».
La sortie de sa dépouille mortelle de la morgue s’effectuera
ce jeudi 02/08 à 14h30. Ensuite aura lieu à 19h la messe suivie de la veillée mortuaire à la paroisse Notre Dame de FATIMA.
L’inhumation aura lieu le Vendredi 03/08 au Noviciat des Pères
de SCHEUT à Mbudi,après une messe de Requiem qui y sera célébrée à 9h00.
Une délégation constituée de l’Abbé Achille BONGALI,
faisant office du curé de la paroisse, et de deux Pygmées et d'un médecin,
représentera la paroisse de Pendjwa pour porter témoignage des œuvres grandioses de l’illustre disparu. « Requiescat in
pace ».








Photo de l'Abbé Achille BONGALI, curé a.i de PENDJWA.

samedi 28 juillet 2007

LE RETOUR DE Mgr LESAMBO A INONGO

Mgr Léon LESAMBO, Eveque émérite d'Inongo,
est de retour d'un voyage pour les soins médicaux à Kinshasa.
Il est 12h15 quand le petit porteur de l'agence C.I.B.L.M
a atteri sur la piste d'aviation d'Inongo. L'on aperçoit aussitôt sortir
de l'avion,tout souriant comme toujours, le Prélat émérite qui
déjà était attendu à l'aéroport par l'économe diocésain,Abbé José Monsengwo,le vice-économe,l'Abbé Jean-michel Botoko et
quelques Soeurs de l'immaculée Conception de Marie (S.I.C)
en l'occurrence les Soeurs Marie-léonnie Mbaw-Mbaw,
Gisèle Nzako et alii.Il fut réçu dans son évêché par
l'Abbé Alidor Nzeke, Coordinateur diocésain.

jeudi 26 juillet 2007

L'EVEQUE EN REPOS

C'est depuis hier que Mgr l'Eveque s'est rendu
à Kinshasa pour un petit repos.
Il est accompagné de l'Abbé Secrétaire-chancelier Henri-godé qui,
après certains travaux de l'eveché, passera un bref séjour en famille
à Kinshasa.

lundi 23 juillet 2007

PAROISSE NOTRE DAME DE FATIMA/OSHWE



Paroisse Notre Dame de Fatima
créée en 1954.
Pop. 41 000
Catholiques 18 000
Curé : Abbé Augustin WAWA
Vicaire: Abbé Célestin MBUYULU

dimanche 22 juillet 2007

Des suggestions ! une internaute nous écrit.

Des suggestions, je me permets de vous en faire une ou plusieurs -C'est que le Blog puisse devenir un lien entre les personnes du diocèse entr'eux, qu'ils racontent leur vie, leurs options et que d'autres puissent y réagir et partager leur vie, leurs espérances; mais aussi leurs regrets, leurs difficultés s'ils en sentent le besoin. Ils peuvent rencontrer sur le Blog quelqu'un qui comprend, qui partage et qui par son témoignage peut apporter la lumière et le courage pour cheminer vers l'autre rive. (Ceci bien sûr en gardant l'anonymat par un pseudo) C'est que le Blog soit aussi un lien au-delà des frontières, pour cela le faire connaître afin qu'ici où ailleurs on puisse réagir, partager notre vie, nos espérances,... et ainsi créer des liens de fraternité, de partage, d'encouragement ...Serais ce possible de réaliser cela? Ce serait à mon avis merveilleux, on partagerait la vie d'Inongo et le contact entre frères et sœurs de la région. mais aussi le contact entre frères et sœurs d'ailleurs pourrait apporter une grande richesse. Ce sont là des suggestions que je me permets de faire et je trouverais cela formidable comme réalisation. Je vous souhaite un bon W.E. Que le jour du Seigneur soit un jour de repos, de joie et de bonheur.

À bientôt peut-être sur le Blog

Une internaute (blog)

samedi 21 juillet 2007

STAGE SEMINARISTES ET AFFECTATIONS DIACRES

1 ère PHILOSPOPHIE (KALONDA)


  1. Bebe Senghor : Makaw

  1. Boyeme Steve : St Albert

  1. Boyongo Arnold : Oshwe

  1. Bubo Théophile : Ste Croix

  1. Imole Dieu Merci : Inongo St Albert

  1. Ipula Simplice : Petit Séminaire

  1. Iyanza Fabrice : Mushie

  1. Keboy Guillaume : Lokolama (St Léon)

  1. Lokana Rodin : St Jean Baptiste(Inongo)

  1. Mambe Joël : Kiri

  1. Mave François : Penzwa (St Etienne)

  1. Mputu Ntwa Yves. Procure/Résidence

  1. Nsangolo Rodrigue : Nioki(St Michel)

St Kaggwa


  1. Monemo José : Taketa

2 è PHILOSOPHIE(KALONDA)


  1. Bekwaka Frederic : St Jean Baptiste /Inongo
  2. Bonkale Juguel : Kiri
  3. Ebiankole Rodrigue : Petit Séminaire
  4. Nzentolo Emmanuel : Petit Séminaire
  5. Mabusa Alfred : Procure-Résidence
  6. Ntwa Boduka Fabrice : Procure Résidence (stage probatoire)
  7. Ntwazi Francis : Kutu

3 è philo

  1. Bontengo Alain : Nkaw
  2. Ilikiwa Claude :Ndolo (Kinshasa)
  3. Mabele Fulbert : Ntandembelo
  4. Maliki Justin : Lokolama (St Léon)
  5. Mbenge alfred : Semendwa
  6. Mbo Opwembio Hermann : Taketa
  7. Wango Maximilien : Petit Séminaire

THEOLOGIE

2 è Théologie

Kikwit :

  1. Iyemvula Jean Marie : Lokolama
  2. Monsembula Alain José : Mushie

Jean XXIII

  1. Lebungisa Hervé : Taketa
  2. Nsele Hervé : Banzow

3 è théologie (KIKWIT)

  1. Ikamoton Floribert :Oshwe
  2. Mobilika Pierre : Ibamba
  3. Ndwaya Patrick : Petit séminaire
  4. Pakasa Dieu Merci : Kutu

4 è théologie (KIKWIT)

  1. Biayi Benjamin : Petit séminaire
  2. Iyemebwi Teddy : Kiri

Diacres :

  1. Laurent Maa Ngende : Petit séminaire : vice-recteur
  2. Marcel Nduaya : Petit séminaire
  3. Eric Mbo Mayo : Institut de Bokoro
  4. Bernadone MBOMOY : Ste Croix
  5. Emmanuel NDOITE : Ibamba
  6. Charles Mpia Nkuka : Penzwa

Nominations de stage et quelques changements

DIOCESE D'INONGO

EVECHE



NOMINATIONS DE STAGE (REGENCE + DIACONAT+STAGE DE COURTE DUREE) ET AUTRES
CHANGEMENTS

MPENZWA (ST ETIENNE)

A Charles MPIA NKUKA (vicaire)
François MAVE

KIRI (ST JEAN MARIE VIANNEY)

Teddy IYEMEBWI (stage pastoral)
Juguel BONKALE
Joël MAMBE

IBAMBA (BIENHEUREUSE ANWARITE)

Abbé Emmanuel NDOITE (vicaire)
Pierre MOBILIKA

INONGO ST JEAN

Rodin LOKANA
Freddy BEKWAKA

INONGO ST ALBERT

Stève BOYEME

PROCURE RESIDENCE/INONGO

Fabrice NTWA BODUKA
Alfred MABUSA
Yves MPUTU NTWA

BANZOW (CHRIST ROI)

Abbé Michel MBAKA
Abbé Claude BOBO
Hervé NSELE

NTANDEMBELO(ST ANDRE)

Abbé Godé NGABELO (Ad tempus)

Fulbert MABELE (régence)

NKAW

Alain BONTENGO

LOKOLAMA

Abbé Francquis BOLAMBULI (curé ad interim)
Justin MALIKI (régence)
Jean- Marie IYEMVULA
Guillaume KEBOY

OSHWE (NOTRE DAME DE FATIMA)

Floribert IKAMOTON
Arnold BOYONGO

TAKETA (ASSOMPTION)

Faustin LEBUNGISA
Hermann MBO OPWEMBIO (régence)
José MONEMO

BOKORO STE CROIX

Abbé Evariste ILANZOLI(curé ad tempus)
Abbé Bernadone MBOMOY
Théophile BUBO

INSTITUT DE BOKORO

Abbé Eric MBO MAYO

PETIT SEMINAIRE st LOUIS DE GONZAGUE/BOKORO

Abbé Pierre WELO : recteur
Abbé Laurent MAA NGENDE : vice recteur
Abbé Didier EPAMBALE : directeur Spirituel
Abbé Marcel NDWAYA
Benjamin BIAYI (stage pastoral)
Maximilien WANGO (régence)
Patrick NDUAYA
Rodrigue EBIANKOLE
Emmanuel NZENTOLO
Simplice IPULA

SEMENDWA (SACRES CŒURS DE JESUS ET DE MARIE)

Alfred MBENGE (régence)

MAKAW STE THERESE (pendant les vacances)

Abbé Faustin MPUTU LEKILI
Abbé Emmanuel NDOITE
Abbé Marcel NDUAYA
Senghor BEBE

KUTU MARIE REINE

Abbé Rigobert MWAMPETI (ad tempus)
Dieu Merci PAKASA
Francis NTWAZI

NIOKI ST MICHEL

Rodrigue NSANGOLO

MUSHIE SACRE CŒUR

Alain José MONSEMBULA
Fabrice IYANZA

PROCURE/NDOLO(KINSHASA)

Abbé Médard NKOSO (informatique)
Claude ILIKIWA (régence)
Une intendante

Fait à Inongo, le 20 juillet 2007

Mgr Philippe NKIERE KENA

Evêque d'INONGO

jeudi 19 juillet 2007

REPORT CENTENAIRE

Message phonique du 19 juillet 2007


Ad : A toutes les paroisse

De : Mgr l'évêque

Texte


Nous vous remercions pour votre participation au deuil de notre frère Abbé Pie Boina.
Suite à ces événements malheureux, nous avons décidé de célébrer l'ouverture de notre centenaire, non plus le 26 aout, mais Dimanche, le 7 octobre

Prière de faire répandre la nouvelle autour de vous.

Mgr Philippe NKIERE KENA


Evêque d'Inongo

lundi 16 juillet 2007

DISCOURS CLERGE

DISCOURS DU CLERGE
Tata Episkopo, Mgr Philippe,
Mgr le Vicaire général,
Chers Vicaires épiscopaux (tous),
Révérends Abbés,
Révérendes sœurs,
Révérends frères,
Mr le Commissaire de District Assistant,
Mrs les ATA,
Distingués invités,
Bandeko bakristu,

BOBOTO, BONDEKO,
« Soko mboto ekwei o mabele te, mpe ewei te, ekotikala yango moko, kasi soko ewei, ekobota mbuma mingi » (Jn 12, 24).

Tata Episkopo,
Bandeko bakristu, Maloba maye ma Nsango Elamu makokisami mpo ya biso o mokolo mwa lelo, mingi mpenza na Ukaristya tosambeli mpo ya kosenga na Nzambe bopemi bwa seko ona mosaleli wa ye, ndeko wa biso mpe Tata wa milimo, Abbé Pius BOINA.
Yambo mpenza, biso baninga mpe bandeko ba ye ba Nganga-Nzambe, topesa ye mbote ya nsuka, tolingi liboso mpenza kopesa na Bakonzi ba Leta, baye ba libota ya Mr l’Abbé Pius, bayebani mpe bino bakristu bana ba Libota lya Nzambe merci mingi na ndenge bondimi kosangana na biso na ntango oyo ya mpasi. Bondimi komema elongo na biso kuruse eye ya mpasi, mpe komela na biso nkeni eye ya malozi. Tala ntina nini ntango tozalaka na mpasi, to mpe tozali kosepela, tolingaka kobombela bino te ; banso elongo, tokokisa bongo boye mobombamo monene mwa Eklezya, « Nzoto ya Kristu ». Santu Paul akomi polele : « soko enama yoko eyoki mpasi, binama binso bikomi mpe na mpasi ; soko enama yoko ezwi lokumu, binama binso bizali kosepela na ye yango elongo » (1 Cor 12,26).

Tata Episkopo,
Bandeko Bakristu, Abbé Pius atiki biso banda mokolo mwa misala mibale, o mwa le 10 Juillet 2007, na ngonga ya 17h 30 to 5 h 30 ya mpokwa ; tokoki koloba se mikolo misatu nsima ya bosepeli mibu ntuku inei na minei ( 44 ) ya bonganga bwa ye, o mwa le 07 Juillet 2007. Na mimeseno mya biso, tokosambelaka misa ya nkembo mpe tokotombelaka ndeko wa biso, bobenisi bwa Nzambe mpo aumela lisusu mikolo ebele o mosala mwa ye (« ad multos annos ). Kasi, bandeko, toyebi mpe na malamu bomoi bwa biso awa o nse : lelo malamu, lobi makambo, lelo tosepeli, lobi toleli. Na mbula iye isatu ilandani, na Diocèse ya biso, tozwi makama mingi ya liwa : ezala na molongo mwa biso ba Nganga-Nzambe, ba Abbés ba biso to ba missionnaires ba kala, ezala na molongo mwa ba nyango mpe epai ya bino bakristu. Na bokuse, « mokili ngonga » to « mokili bongola bongola ». Na yango, Elimo ya Nzambe ekosakola polele o buku ya boyebisi mibombamo : « Esengo na baye bakowa o bondeko na Nzambe. Ya solo, ut’o lelo bapema, zambi balembi na mosala monene ; misala mya bango mikolanda bango… » (Ap. 14, 13).

Tata Episkopo,
Bandeko bakristu, Mosala mwa biso , ba Nganga-Nzambe, bino bakristu ba biso, boyebi mwango malamu :koteya batu Nsango Elamu ya Yezu-Kristu, kosantisa Etonga ya Nzambe na bisambo mpe basakramentu, kotombola bomoto bwa baninga na misala mpe o nzela ya bolingi bwa solo ( promotion humaine ). Concile Vatican II elobi mpenza malamu na maye matali Eklezya mpe mokili : « bisengo mpe mpasi ya bakristu, mawa mpe elikya ya bango ezala mpe na mayoki ma basali ba Nzambe » (Cfr Gaudium et Spes, 1). Kosalela Nzambe, ezali liboso mpenza, kotala moninga oyo azali na mpasi. Kosunga bandeko bakeleli. Kotia boyokani na mabota. Koluka naino bolamu ya yo moko te. Na yango, bandeko, Abbé Pius Boina atikeli biso témoignage ya malamu. Na banso bayebaki ye, tokoki kosimba mabongi maye : homme de responsabilités, bâtisseur infatigable, esprit de collaboration et sens d’écoute, bon gestionnaire et homme compétent.
Na bokuse, il fut un chef qui aimait de la discipline et avait le sens de l’organisation. « Ad majora natus est » (Né pour de grandes choses ). Nzambe azwa lokumu na mosaleli wa ye. Abbé Pius amilakisi « mosali wa bosembo » na makambo ma nse, asepela lelo na Mokonzi wa ye o Mboka ya esengo ( Cfr 25, 21 ).

Ndeko mpe Yaya wa bolingo, Abbé PIUS,
Bomoi bwa yo mobimba, osaleli Mokonzi Nzambe na motema moko. Ezala na maye matali botambwisi ba écoles
ya Leta bo Inspecteur ; ezala ntango osimbi ba écoles ya biso ya conventionnées catholiques bo coordinateur provincial,
olembaki ata moke te. Na apostolat, se ndenge yoko : otambolaki na ba mboka ya intérieur. Otongelaki bango ba chapelles lokola na ngambo ya basengele to mpe ba ponts lokola na Oshwe. Nzokande, banso toyembi malamu ‘te omikumisaki te
mpo ya mabongi Nzambe apesi yo. Otambolaki o nzela ya bomikitisi. Oponi na boyambi bonso kozala Pius wa Kuruse ( to Pie de la Croix ). Kuruse, sakramentu ya botau bwa Nzambe, elembo ya bolingi bwa ye nsuka te. Kuruse, mobombamo monene mwa libiki lya biso. Kuruse, sakramentu ya bomoko o Kristu, sakramentu ya bomikabi mobimba na Nzambe
mpe na baninga. Ondimi boye kobakema elongo na Kristu o kuruse ya ye. Nzokande okumisi Nzambe na botau bwa yo.
Losako na yo : « Nkulu, nko nd’ipoku ». Osalelaki bwanya bwa Bankoko lokola mpe Mikanda Misantu mikoteya biso. Nsinga o maboko mpe o makolo lokola Santu Paul olembaki koteya. Nsango Elamu ya Kristu te. Lokola ye, Santu Paul, ozalaki ntoma wa Kristu atako mikakatano, « l’ambassadeur enchaîné » (Cfr 2 Tm 2, 9).

Cher Abbé PIUS,
Lokola Kristu, okumisi Nzambe tee na liwa lya yo. Ntango okoti na mpasi ya yo, osengi na Mama Eklezya sakramentu ya bakoni mpe okuli komunyo ya mobembo mwa nsuka, « la Sainte Viatique ». Lokola bandeko ba Nganga-Nzambe
bakei liboso, Abbé Basile MPUTU, Abbé NGAZAIN na Abbé Jean-Jacques KELIKI, owei na bilembo bya Kristu o nzoto.
ESENGO SOLO ! Lokumu na Nzambe ! Na yango, liboso ‘te tokabwana na yo awa na nse, topesi yo merci na ndakisa kitoko otikeli biso. O nkombo ya Tata Episkopo, Mgr Philippe mpe o nkombo ya ba Nganga-Nzambe banso, ba nyango,
ba mofrères ba Diocèse ya Inongo, tokosenge yo olimbisa biso na mabe manso mapekisi biso tolinga yo lisusu mingi. Biso banso, motu na motu, esika azali, tokokoma malamu ma yo o ntei ya mabanga. Matikala mpo ya seko. Tobwaki boye mabunga ma biso batu o mai bozindo. Tobosana mango libela. Mobu moye mwa Centenaire.
Mokonzi Nzambe apambola Diocèse ya biso ; Yemei azwa lokumu na basali ba ye banso. Eloko nini ekoki kokabola biso na bolingi bwa Nzambe ? (Rm 8,35). Nani akoki kofunda baye Nzambe aponi ? (Rm 8,33).Mama Santu Maria, Mama wa ba Nganga-Nzambe, Mama Mokonzi o likolo, akamba yo kin’o boso bwa Mwana wa ye, Yezu-Kristu.
« E liwa, wapi lilonga lya yo ? »,
« E liwa, wapi nguya ya yo ya kozokisa ? » (1 Cor 15,55)
OKENDE MALAMU !

samedi 14 juillet 2007

VENUS AU DEUIL

Sont arrivés pour les funérailles
  1. Mgr Evariste
  2. Abbé Ngara
  3. Abbé jean Paul Lokutu
  4. Abbé Jean Iyompole
  5. A Pierre Welo
  6. Abbé Bernadone Mbomoy(diacre)
  7. Abbé Teddy Iyemebwi(théologien)
  8. Abbé Pierre Mobilika(théologien)
  9. Soeur Angèle
  10. soeur Alice Wanga
  11. Mlle Valérie Ndongo
  12. Mlle Liliane

jeudi 12 juillet 2007

CURRICULUM VITAE A.PIE



  • CURRICULUM VITAE DE L’ABBE PIE

    1. Né à Ngomelenge le 21 janvier 1934
    2. Etudes primaires à Basimba : de 1945-1950
    3. Petit séminaire à Bokoro : de 1950-1956
    4. Grand séminaire à Kabwe de 1956 à 61
    5. Mayidi de 1961-1962
    6. Ordonné prêtre à Banzow le 7 juillet 1963
    7. Premières années d’apostolat à Oshwe comme responsable de C.O.
    8. Vicaire à Nioki en 1965
    9. Licences en sciences pédagogiques à la Catho de 1968-1971
    10. Inspecteur diocésain : 1971
    11. Coordinateur des ECC et chargé des Basengele : 1981
    12. Curé à Nioki : de 1984-1990
    13. Curé à Oshwe de 1990-1997
    14. Repos à Nioki : 1997
    15. Coordinateur provincial ; de 1998-2002(1 er mandat)
  • 2002-2006 : 2 è mandat, 2006: reconduit
    QUALITES MARQUANTES
    1. Enseignement et éducation
    2. Bâtisseur :
    · Chapelles
    · Ponts
    · Projets en général
    3. Un chef = le sens de la discipline et l’organisation
    4. Un voyageur comme les premiers missionnaires
    5. La culture traditionnelle

dimanche 8 juillet 2007

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS


LE PETIT SEMINAIRE DE BOKORO

Personnel administratif Directeur : Abbé Richard MAWA IYOTO
Personnel enseignant :
A. Michel MBAKA : professeur
A. Didier EPAMBALE : Prof. et Directeur spirituel
A. Eric MBO MAYO. : Prof. et Chargé de discipline
A. Gabriel MARCEL NDWAYA : Prof.
A.P. Joseph MONEMO : Prof. (à temps partiel)
Mlle Germaine IPI : Prof. (à temps partiel)
Mr. MOSENGO NGONGO : Prof.
Mr. MBEY MONJILIMFE : Prof.(à temps partiel)
Mr. MOJU OSKAWA : Prof.(à temps partiel)

Elèves
Effectif : 200 séminaristes
Propédeutes : 9

Travailleurs
KINZUNGA : cuisinier/élèves
MAMPENDA : cuisinier/élèves
MBIANSHU MONSEMVULA : cuis./Abbés)
Mr. KESIBE : aide cuis./Abbés
Mr. KESIBE GARY : travailleur ordinaire
Mr. MFAA LESHE : Secrétaire

Fait à Bokoro, le 10/09/2006
Abbé Richard MAWA IYOTO
Recteur

PAROISSE NKAW

PAROISSE SAINT CAMILLE /NKAW

EPOQUE MISSIONNAIRE

La Paroisse St Camille (Nkaw) fut fondée en 1946 par les missionnaires de scheut(C.I.C.M.). A l’époque, elle comptait 53 villages des Pygmées.Tous ces villages étaient situés entrela rivière Lokoro et Lukenie. A plus ou moins trente ans après, la paroisse St Camille fut fermée. Les raisons nous échappent. A la fermeture, les villages de la paroisse étaient desservis par les paroisses voisines : Beronge, Lokolama, Oshwe. Avant la fermeture définitive de la paroisse, le dernier missionnaire avait fait déplacer le presbytère du site où la mission était implantée initialement (située à 3 km) pour la cité de Nkaw. Et cela au vu de la distance qui séparait la mission de la cité. A l’extrême Est de la cité, il avait fait construire une maison de passage de 8m sur 10.Elle avait deux chambres dont une servait de dépôt. L’Eglise était aussi transférée pour la cité de Nkaw. Les briques ainsi que les tôles de l’ancienne construction avaient servi pour construire l’Eglise et la maison de passage. Toutefois, le séjour à la nouvelle résidence était de courte durée. Le départ du dernier prêtre avait aussi entraîné la fermeture de Saint Camille sine die. Les archives de la paroisse étaient transférées à la paroisse Saint Léon de Lokolama. La gestion de la maison ainsi que l’animation de la communauté étaient confiées à la charge de l’assistant pastoral MPUPO, aujourd’hui démissionnaire.

REOUVERTURE DE SAINT CAMILLE
La fermeture de Saint Camille est restée une inquiétude et sa réouverture une préoccupation et pour les fidèles et pour la hiérarchie diocésaine. En avril 2006, Son Excellence Mgr Philippe Nkiere, le nouvel évêque du diocèse depuis octobre 2005 lance et décide, lors de l’assemblée diocésaine, de la réouverture de la paroisse. Le village Nkaw est maintenu comme chef-lieu de la paroisse. La paroisse compte 38 villages des Pygmées. Il y en a qui sont restés attachés à la paroisse de Lokolama notamment ceux du groupement de Ngange et Boola. L’Abbé Beni Mayo, le premier curé nommé, est arrivé à Nkaw, samedi 16 septembre 2006 à 17h00’. L’accueil se fit avec beaucoup de chaleur.

SITUATION A NKAW
Nkaw est bel et bien le chef lieu de la paroisse, il est aussi le chef lieu du secteur dénommé entre Lukenie et Lokoro(en sigle E.L.L.), Territoire d’Oshwe, district de Mai-ndombe, Province de Bandundu, République Démocratique du Congo. Nkaw est situé à l’Est d’Inongo (chef lieu du diocèse) : Il est à 180 km de la paroisse St Léon de Lokolama, 82 km de la paroisse Notre Dame de Fatima d’Oshwe, 150 km de la paroisse Assomption de Taketa et 200 km de la paroisse de Beronge. Nkaw est implantée en pleine foret équatoriale de la cuvette centrale. On peut y accéder par route, mais mal entretenu. D’où son enclavement. Il compte une population de 3.755 habitants, y compris ceux des villages environnants. Les Pygmées sont minoritaires. Ils couvrent le tiers de la population. Cette population vit essentiellement de l’agriculture, Pêche et de la cueillette.
A la paroisse, tout est à reconstruire. Le nouveau site de la paroisse est resté pendant longtemps abandonné. La maison laissée par le dernier missionnaire souffre de vétusté. Les portes et les fenêtres sont infestées par les insectes. Le pavement est plein de nids de poules. La véranda est inexistante. La toilette et la douche sont du type traditionnel. Quant à l’Eglise, le premier missionnaire en avait laissé une de 12 sur 18 m en briques à daube. Mais, elle a été très vite détruite. Les briques ainsi que les tôles ont servi de nouveau à construire une chapelle à taille paysanne. Pour le moment, elle est très exiguë Elle ne parvient pas à contenir tout le monde. Aussi n'y- a-t-on pas prévu une sacristie. Les bancs sont pour la plupart cassés et il n’en reste plus grand chose. A l’occasion de solennité ou grandes fêtes, nous nous servons le plus souvent de troncs d’arbre ou de bambous de chine. Comme vous l’avez remarqué, les conditions dans lesquelles nous exerçons notre ministère sont dures. Malgré tout, nous sommes heureux d’être proche de nos fidèles et fier de porter leur souci quotidien.

Nkaw, le 10 avril 2007.
Abbé Beni Mayo
Curé de la paroisse.

samedi 7 juillet 2007

LISTE SEMINARISTES

LISTE NOMINATIVE DES SEMINARISTES (2006-2007)

PHILOSOPHIE


1 ère ANNEE
BEBE Senghor
BOYEME Steve
BOYONGO Arnold
BUBO Théophile
IMOLE Dieu Merci
IPULA Simplice
IYANZA Fabrice
KEBOY Guillaume
LOKANA Rodin
MAMBE Joël
MAVE Francois
MOJU Heritier
MOKONZI Vital
MOKUBA Trésor
MPINI Christophe
MPUTU NTWA Yves
NSANGOLO Rodrigue
NTAW Emmanuel
NTWA MOKUBA Augustin

2 è PHILOSOPHIE
BEKWAKA Frédéric
BONKALE Juguel
EBIANKOLE Rodrigue
EKOLO Emmanuel
MABUSA Alfred
NTWA BODUKA Fabrice
NTWAZI Francis

3 è PHILOSOPHIE
BONTENGO Alain
ILIKIWA Claude
LUKAW Alphonso
MABELE Fulbert
MALIKI Justin
MBENGE Alfred
MBO OPWEMBIO Hermann
WANGO Maximilien

SAINT KAGGWA(KIN)

1 ère PHILOSOPHIE
MONEMO José

2 è PHILOSOPHIE
KALITA Séraphin

THEOLOGAT(KIKWIT)

2 è THEOLOGIE
IYEMVULA Jean-Marie
MONSEMBULA Alain José

3 è THEOLOGIE
IKAMOTON Floribert
MOBILIKA Pierre
NDWAYA Patrick
PAKASA Dieu Merci


4 è THEOLOGIE
BIAYI Benjamin
IYEMEBWI Theddy
OBOYOZIKA Dieudonné.

JEAN XXIII (Théologat/Kinshasa)
LEBUNGISA Faustin
(1è)
NSELE Hervé
(2è)

EN STAGE
Justin MBO MONDIO (à Nioki))

PRETRES DECEDES

PRETRES DECEDES

A.JACQUES BOKOLO
Né le 25.05.1949 et décédé le 22.02.1983 à Kin

A.BENJAMIN KESHIMI
Né en 1951

Prêtre le 01.10.1978
Décédé le 12.03.1991à Kin

A.BAUDOUIN MPIA
Né le 14.04.1958

Prêtre le 06.11.1983
Décédé le 30.05.1995 à Makaw

A.IGNACE NGAZAIN
Né le 29.03.1926
Prêtre le14.08.1955
Décédé le 06.01.2004 à Bokoro

A. BASILE MPUTU
Né en 1927
Prêtre le 07.08.1955
Décédé le 13.01.2004 à Kin

A. J –JACQUES KELIKI
Né le 27.04.1969
Prêtre le12.08.2002
Décédé le21.02.2005 à Inongo

LISTE ABBES

DIOCESE D’INONGO

EVECHE




NOMS
DATE DE N.
ORDINAT.

Son Exc. Mgr NKIERE KENA Philippe
21.02.1938
02.08.1964

Son Exc. : Mgr LESAMBO NDAMWIZE Léon (émérite)
21.06.1929
21.07. 1956

BELEPE NKEMA NKUMU Joseph
03.05.1968
04.02.1996

BODUKA NGLANDEY Félicien
17.12.1968
04.02.1996

BOBO NDELA Claude
26.12.1976
04.02.2007


BOLAMBULI BOSINGA Francquis
06.07.1976
04.02.2007

BOLAMPENDA NKONYA BOKESE André
15.09.1952
22.10.1978

BOLENGO BONDEKO Jean(Mgr)
25.10.1930
31.05.1959

BOMOI NKANDA Jean-Willy
15.01.1971
15.08.1999

BONGALI MOSIEMBO Achille
28.06.1972
13.10.2002

BONINGA AKELAWA Bienvenu
24.11.1974
10.08.2003

BONTONE ITOMA Jules
18.03.1964
03.01.1993

BOTARE NDO’OBE Claver
30.06.1965
17.07.1994

BOTOKO MBONESINTU Jean-Michel
24.04.1969
22.02.1998

EKOKO BABANDA Sébastien
30.01.1971
15.08.1999

ENOKA MPUBA MUSONOWE J.Robert
01.01.1937
01.07.1963

EPAMBALE BOYATA Didier
08.07.1975
19.09.2004

ETUAMINA MOLASOKO Marcel

22.02.1998
EZOKA MATSAN Pierrot
02.01.1978
04.02.2007

ILANZOLI BASANZALI Evariste
19.07.1974
10.08.2003

ILIBI MOTIAPOLO Lucien
13.12.1968
04.04.1995

ILINKE KENKIA Blaise
08.03.1966
29.01.1995

ISAPO NZENKOI Jean-Pierre
11.10.1958
14.04.1991

ISAY KEPIE Jean-Paul
30.12.1960
17.07.1994

IYOMPOLE ZIZI Jean
01.05.1976
04.02.2007

KENKFUNI OBLIPE Albert
06.04.1961
08.10.1989

LEMENE IKULI Pascal
21.10.1964
04.02.1996

LOKUTU IKAW Jean-Paul
21.06.1965
29.01.1995

MAA NGENDE Laurent
27.08.1980


MABRUKI IYEMANTON Jean-Pierre
29.12.1959
22.02.1987

MABWANA MOMBOLO Egide
25.10.1958
10.05.1992

MAMFISANGO BOYASIMA Joseph
31.10.1954
27.09.1981

MASOFETE NTUA Christian
10.08.1965
22.02.1998

MAWA IYOTO Richard
20.11.1969
15.08.1999

MAYO MOKONGO Benoit
27.08.1970
13.08.2000

MBAKA EVESILE Michel
28.05.1964
04.02.1996

MBAW-MBAW OKWANIMI Henri-Godé
16.07.1972
13.08.2000

MBEMBE KABONDO Paul Anatole
06.02.1959
01.06.1986

MBOKOSO AKLABIWA Léonard
23.05.1965
04.02.2007

MBO MAYO Eric
19.11.1978


MBO MOLOKANTONI Fréderic
06.12.1975
19.09.2004

MBOMOY FATAKI Bernadone
28.02.1978


MBONENKLIME NGAMBAW Jacques
15.06.1975
18.03.2006

MBUMBE IZAKABEVA Robert
16.06.1965
04.02.1996

MBUYULU KEBWIZINA Célestin
18.05.1976
18.03.2006

MOKUBA NGANKOY Didier
25.05.1975
10.08.2003

MOLASOKO NSANGA Benjamin
01.07.1962
14.04.1991

MONGO LUAKO HIASSANA André
10.06.1951
22.10.1978

MONSHENGWO IZAPA Joseph
12.01.1960
08.10.1989

MPIA BEKINA Jacques
23.01.1962
08.10.1989

MPIA NKUKA Charles
09.09.1975


MPUTU LEKILI Faustin
09.10.1961
02.04.1989

MPUTU MOKUBA Evariste
09.09.1960
14.04.1991

MPUTU NGOMBE André
03.12.1962
10.05.1992

MWAMPETI BOKONDWA Rigobert
15.09.1966
04.02.1996

NDOITE MBILAMOKE Emmanuel
24.12.1979


NDWAYA TATI Gabriel Marcel
09.06.1979


NEKOTJEKE LOPEMBE François
28.07.1962
27.10.1991

NGABELO MESIA Godefroid
16.11.1966
29.01.1995

NGARA MUKIA AKE Ignace
12.09.1932
24.09.1961

NGONGO NGOLIMA Edouard
06.11.1958
15.02.1987

NKANO MBUMPWA Delphin
01.03.1969
04.02.1996

NKOSANGO BOLAMPETI Théophile
18.03.1970
28.01.2007

NKOSO MABELE Jean-Valère
21.01.1973
19.09.2004

NKOSO NKUMAMBE Médard
17.10.1967
04.02.1996

NKUMU NYONYELE Emile
25.11.1958
14.10.1984

NSANGI ESE Antoine
05.06.1937
27.06.1965

NSHOLE BABULA Donatien
19.07.1963
03.01.1993

NSHOLE NKUNINDAW Jean-Claude
12.01.1963
22.02.1998

NTESA KADIMA Jean-Marie
01.01.1960
08.10.1989

NZEKE MBOKOLO Alidor
22.02.1943
16.12.1966

NZENGERI BOKANGA NTONDUE Albert
04.04.1935
15.10.1961

WAWA IYELEFUNI Augustin
1958
04.02.1996

WELO IKAMBA Pierre
07.08.1974
28.01.2007

LE CENTENAIRE

Ce grand évènement doit être fête, pense Mgr l'évêque, dans l'optique du jubilé. Mettre l'accent sur la réconciliation, un nouveau départ, une action de grâce pour les dons reçus. Le don de la vie, le don de la terre, le don des autres(ces autres avec qui apprendre à devenir frères, avec qui apprendre à se demander pardon, les uns les autres...)
Il y a aussi un aspect de bilan et
perspectives par rapport à la mission reçue du Sgr.
C'est tout un peuple qui fait ce bilan. comment a-t-il
géré ce don de la vie, de la terre, des autres ?
Le centenaire, une réalité historique qui est
commémorée. Partir de cette réalité historique pour ouvrir des pistes de réflexions en faisant une analyse sur cette évangélisation (ses succès et ses faiblesses). Quelles sont les ouvertures pour cette histoire du salut?
Une histoire du salut qui comporte du neuf. Et c'est de ce neuf que doit partir le deuxième centenaire...

NOUS ATTENDONS LA PAIX

NOUS ATTENDONS LA PAIX
Toutes ces larmes salées qui tombent des yeux des enfants.
Et se mêlent au sang des victimes fertilisent ce sol
Sol qui veut faire germer la fleur « Paix »
Tous ces corps massacrés sans sépulture fumier de ce grand jardin
Jardin qui a tant besoind’accueillir les racines de la Paix
Tous ces corps maigres et vides qui agonisent de faim et d’amour
Tendent les mains pour être remplisde paix et d’amour
Tous ces corps mutilés
Sacrifice offert pour la Démocratie
Tous ces ventres collés au dos ces ventres affamés
Tendent les yeux creux
Ces cœurs meurtris
Blessés
Déchirés
Habits qui attendent l’aiguille de la réconciliation
Toutes ces familles dépouillées, dispersées
Exiléessont des hérauts
Hérauts de la Paix
Tous ces corps
Tous ces cœurs
Toutes ces familles
Attendent la Paix
Rien que la Paix
Une paix durable
ROI

BDOM

Diocèse d’Inongo
Bureau Diocésain Des Œuvres
Médicales/ Inongo

ETAT DES LIEUX DU BDOM/ INONGO

I. HISTORIQUE

Le Bureau Diocésain des Œuvres Médicales (BDOM) du diocèse d’Inongo comme Bureau technique du diocèse en matière de santé a existé théoriquement depuis près d’une vingtaine d’année. Depuis sa création, il était dirigé par la Révérende Sœur RITA VAN THEEMSCHE de Sej.
En 1999, avec le départ brusque de ladite Sœur, la coordination était confiée à la Demoiselle Germaine BATWANABO IPI, mais cela sans aucun document de remise et reprise.
Il faut également signalé que le BDOM n’a jamais était opérationnel au diocèse s’il faut s’en tenir à son rôle de coordination.

II. ORGANISATION

Le BDOM/Inongo a théoriquement fonctionné avec seule la responsable qui, elle-même était agent à l’Hôpital Général de Référence de Bokoro. Elle n’intervenait que de façon ponctuelle car d’abord, elle ne savait pas elle-même le rôle qu’elle devait joué compte tenu des multiples implications de certains prêtres dans la gestion des structures sanitaires ; ensuite le diocèse évitait d’engager un personnel permanent d’autant plus que le BDOM n’avait pas de compte financier, et par conséquent pas d’argent pour la prise en charge.
Le BDOM n’avait pas un bureau proprement dit, ni une structure organisée.

III. COORDINATION

Le BDOM n’a jamais joué un rôle de coordination des structures, chaque structure sanitaire ou programme fonctionnait de façon autonome. Cela a eu beaucoup de conséquences négatives :
o la confusion parfois la duplicité des responsables dans certaines structures (Hôpital de Makaw, CS Taketa, etc).
o Absence d’uniformité dans la gestion des structures ainsi que le système de rapportage.
o La forte implication, souvent maladroite, de certains clergés dans la gestion des structures sanitaires.
o La non maîtrise par le diocèse de l’évolution des structures créant parfois un véritable climat de malaise entre prêtres et religieuses (SIC) qui ont la gestion des structures.
o Certains programmes échappent pratiquement au contrôle du BDOM ; c’est le cas de FOC, du programme de réhabilitation nutritionnel, de prise en charge des diabétiques, prise en charge des indigents, etc.


IV. STRUCTURES SANITAIRES DU DIOCÈSE

En ce jour, les structures sanitaires oeuvrant au diocèse sont répertoriées de la manière suivante :


Nom de la structure
Appartenance
Population couverte
1
Hôpital de Bokoro
Diocèse d’Inongo
56.536 hab
2
Hôpital de Makaw
Diocèse d’Inongo
8.563 hab
3
Hôpital de Mpenzwa
Etat cédé en gestion au Diocèse
51.031 hab
4
Centre de Santé/Taketa
Diocèse d’Inongo
24.391 hab
5
Centre de Santé/ Oshwe
Diocèse d’Inongo
8.450 hab
6
Centre de Santé/Makaw
Diocèse d’Inongo

7
Centre de Santé/Mushie
SIC
9.907 hab
8
Centre de Santé/Tolo
Diocèse d’Inongo
9.301 hab
9
Maternité/Inongo
SIC
10.307 hab
10
Poste de Santé Mpanza
Diocèse d’Inongo
2.248 hab

Tous les Hôpitaux et centres de santé ont en leur sein une maternité ainsi qu’un centre de réhabilitation nutritionnel. Les négociations sont en cour pour la session en gestion des deux hôpitaux :

o hôpital privé de Bondo couvrant près de 26 958 hab.
o hôpital général de Référence d’Inongo couvrant 73 267 hab.

V. APPROVISIONNEMENT EN MÉDICAMENTS

Le BDOM/Inongo n’a pas de dépôt pharmaceutique. Les structures sanitaires s’approvisionnaient en médicament de façon autonome. Toutefois, le BDOM/Inongo avait reçu à deux reprise un don des médicaments de la part du service pour la promotion de la santé (SPS) , le premier lot avait été distribué aux structures mais le recouvrement des coûts n’avait pas suivi. Le deuxième lot n’avait pas été distribué car les médicaments sont arrivés presque sur le point d’être périmés.Le fait que chaque structure s’approvisionnait des médicaments de façon indépendante a eu comme conséquence des multiples ruptures des stocks, les prix sont fixés à leur gré et l’aspect qualité des médicaments d’était plus pris en compte.

VI. RESSOURCES HUMAINES

Au niveau du bureau, comme nous l’avons souligné ci haut, le BDOM /Inongo n’avait qu »un seul agent qui était la responsable.
Au niveau des structures et des programmes, le BDOM n’a pas une connaissance sur les effectifs et qualifications des agents qu’il employait étant donné que les recrutements se faisaient à différents niveaux, court-circuitant le parcours normal.

VII. PROGRAMMES

Au diocèse d’Inongo, il y a eu des programmes dans le secteur de santé, mais qui échappaient à l’autorité du BDOM. Il s »agit notamment :
o le foyer chrétien (FOC) qui est un programme d’encadrement des foyers.
o Les centres de réhabilitation nutritionnelle.
o Le programme de prise en charge des diabétiques attaché à l’HGR/Bokoro.
o Le programme de prise en charge des méningés attaché à l’HGR/Bokoro.
o Le programme de prise en charge des indigents attaché à l’HGR/Bokoro.

VIII. DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

o Pas de définition claire des rôles à jouer avec comme conséquences : la responsable ne savait, pas ce qu’elle devait faire concrètement.
o Pas de contact avec le SPS ni avec les BDOM-frères ; parfois quand il y avait des rencontres, ce sont des personnes autres que la responsable qui s’y rendaient et cela sans même la moindre restitution à la responsable.
o Trop de chevauchement des responsables pour des fonctions pas claires (fonctions sans la définition des rôles), d’où parfois le responsable du BDD agissait comme le responsable du BDOM, tantôt c’était le représentant de l’Evêque ou même les membres du conseil d’administration de l’Hôpital de Bokoro.
o Manque d’un budget pour le fonctionnement du bureau.
o Pas de moyen de transport pour réaliser les supervisions.
o Non maîtrise du patrimoine du diocèse en matière de santé.



Fait à Inongo, le 24/07/2006
Médecin Directeur du BDOM
Dr Pascal NGARA

CONSULTE (MEMBRES)

DIOCESE D’INONGO
EVECHE

COLLEGE DES CONSULTEURS

Mgr Jean BOLENGO
Mgr André MONGO
Mgr Paul Anatole MBEMBE
Mgr Evariste MPUTU
Abbé Alidor NZEKE
Abbé Richard MAWA
Abbé Joseph BELEPE
Abbé Joseph MONSHENGWO
Abbé Henri-Godé MBAW-MBAW
Abbé Ignace NGARA
Abbé Edouard NGONGO
Abbé Evariste ILANZOLI

+ Philippe NKIERE KENA
Evêque d’Inongo

CONSEIL PRESBYTERAL(MEMBRES)

DIOCESE D’INONGO
EVECHE

MEMBRES DU CONSEIL PRESBYTÉRAL

MEMBRES ÉLUS

CURES
Abbé Godé NGABELO
Abbé Pascal LEMENE
Abbé Edouard NGONGO
Abbé Sebastien EKOKO
Abbé Jean-Pierre ISAPO
Abbé Ignace NGARA

VICAIRES
Abbé Frederic MBO
Abbé Achille BONGALI
Abbé Jean-Paul ISAY
Abbé Pierre WELO

MEMBRES DE DROIT

Mgr Jean BOLENGO
Mgr André MONGO
Mgr Paul Anatole MBEMBE
Mgr Evariste MPUTU
Abbé Alidor NZEKE
Abbé Richard MAWA
Abbé Joseph BELEPE
Abbé Joseph MONSHENGWO
Abbé Henri-Godé MBAW-MBAW


MEMBRES DÉSIGNES

Abbé Evariste ILANZOLI
Abbé Franco NEKOTJEKE


+Philippe NKIERE KENA
Évêque d’INONGO

RECOLLECTION

RECOLLECTION DU 19. 02. 2007(prêchée aux prêtres, religieuses, frères, demoiselle au centre d’accueil par Ya’ Philippe)

« LES YEUX FIXES SUR JESUS-CHRIST ENTRONS DANS LE COMBAT DE DIEU. »
Cette récollection nous prépare au carême, et aussi ce carême est un moment fort qui nous prépare au centenaire. Un centenaire qui doit être préparé aussi et surtout spirituellement.
Se préparer au centenaire pour devenir les artisans du 2è centenaire, les artisans qui donnent à l’évangélisation une forme nouvelle, qui prennent un tournant radical dans cette évangélisation.
Les premiers missionnaires en venant évangéliser ont annoncé l’Evangile aux gens qui ne connaissaient pas Jésus-Christ, « des païens ».
Mais la nouvelle évangélisation doit partir de la réalité. Une réalité qui est un paradoxe. D’un coté, un pays riche avec des potentialités énormes, et de l’autre une misère incroyable (au niveau politique, religieux, économique, social…)
Et dans ce contexte, évangéliser, c’est : ne pas fermer les yeux sur cette réalité et avoir le courage de la dénoncer. L’Eglise doit en être consciente ; car sa mission n’est pas de se prêcher, de garder les structures, de s’enfermer dans un monde étroit ; - une étroitesse qui vient d’une mauvaise perception de Dieu de Jésus-Christ-, mais de prêcher le Dieu de Jésus, ce Dieu qui a pris partie pour les pauvres et qui combat le système d’exploitation, d’écrasement. Un Dieu qui s’est mis du coté d’Israël, qui combat la hiérarchie opprimante de nos sociétés et le système d’exploitation basée sur les injustices et la violence.
Ex. 3,7-10 : « j’ai vu la misère de mon peuple. Je connais ses souffrances… je suis descendu pour le délivrer. »
Dieu se met au combat pour pouvoir libérer un peuple enfoncé dans la misère. Un « Dieu qu’on opprime en opprimant le pauvre »(Prov.14, 31). Un Dieu qui combat la misère pour promouvoir la vie. Et qui libère le peuple pour que ce dernier, à son tour, libère aussi, lutte aussi pour les autres.
Le système fratricide (qui tue le frère) existe encore aujourd’hui. Et ceux qui perpétuent ce système ne veulent, en aucun cas, que les autres grandissent. Ils perpétuent l’injustice, le vol organisé que Dieu combat.
Ainsi, dans la parabole du bon samaritain (Lc 10, 25-37), Jésus combat cette classification du monde en deux : les impurs et les purs, ce sentiment de supériorité, de se croire arrivé, d’orgueil ; pour que tout homme ait la dignité. En portant ce combat, Dieu aime bien les pharisiens, mais dénonce l’hypocrisie institutionnalisée et s’identifie aux victimes de ce système.
Un système qui existe jusqu’à ce jour, une minorité des riches et une multitude des pauvres exploités religieusement, politiquement, économiquement. Une multitude exploitée par des puissants qui se sont constitués en bande de voleurs, d’exploiteurs, organisés avec le mensonge et la violence.
Face à ce système, notre obligation est de le dénoncer sans peur, en évitant l’indifférence, l’orgueil ; parce que notre Dieu veut la dignité de l’homme en remettant en question le système d’injustice pour bâtir un monde neuf : combattre le problème à la racine.
Telle est notre mission. Une mission qui comporte :

La responsabilité.
Nous sommes responsables des autres (cf. Cain et Abel, Gn 4, 1-16), responsable de tous et de toutes. Responsables pour la vie, pour les autres, pour le monde ( la terre et tout ce qu’elle contient).
La solidarité.
Devenir solidaires et apprendre au peuple de Dieu à être solidaires. Cette solidarité est la fraternité de Dieu qui s’est fait homme pour nous. Et c’est dans cette solidarité qu’éclate la puissance de l’Esprit saint(Pentecôte). Annoncer une fraternité au-delà des tribus, des races, des régions…
La route de Jérusalem- Jéricho (Lc 10, 25-37) est la route de la vie. Sur cette route de la vie infectée des bandits et des gangs, nous sommes aussi embarqués. Il faut faire le choix et prendre le risque de s’approcher, de sauver les victimes…
Que prétendons-nous faire pour que le monde change ? Pour que naisse la nouvelle société ?
L’Option diocésaine nous montre le chemin pour vivre et agir pour une nouvelle société. Cette dernière suppose un véritable changement.

NA NGUYA YA LILOBA LYA MOKONZI YEZU.

Notre puissance réside dans la parole de Jésus qui a dit : « Le royaume de Dieu est parmi vous ». La puissance de la parole doit nous habiter pour transformer notre société(Col 3,16).
Pour cela, nous devons vivre, témoigner, habiter la parole de Dieu.Ainsi la société sera remplie de la connaissance de Dieu (Is.11, 9).

KOTONGA LISANGA MOKILI MWA SIKA.

Il s’agit de se mettre à l’œuvre pour construire et non rêver un monde. Aider notre peuple à se mettre à l’œuvre, à bâtir ensemble en mettant les qualités au service des uns et des autres.
Bâtir une nouvelle civilisation de l’amour et non, celle actuelle, de la consommation.

NA BOKOLISI BOMOKO O KATI YA BISO.

Nous devons être solidaires entre nous et aider notre peuple à le devenir et à lutter pour l’unité. Cette unité que le Seigneur a voulu (Jn 13, 35). Cela implique que nous soyons positifs les uns pour les autres. Voir ce qui est bon dans l’autre. Ainsi croissent l’unité et l’estime.

NA BOSIMBI MAKASI BATU BATAW MPE BATU BA MPASI
C’est un devoir pour nous qui constitue notre rapport à la foi. Et Jésus apparaît à nous sous forme humble.

NA BOTOMBOLI BOMOTO BWA BISO MPE BWA BANINGA.

Respecter la dignité des autres. Ne pas humilier les mendiants, le personnel qui travaille pour nous.

NA MISALA, NA BOBATELI BILOKO NZAMBE APESI BISO.

Apprendre à notre peuple, à nos jeunes, à travailler, à ne pas avoir honte du travail manuel.

vendredi 6 juillet 2007

Lettre Past. Paques 2007

DIOCESE D’INONGO
Lettre pastorale 3

MESSAGE PASCAL AUX FRERES/SOEURS DU DIOCESE D’INONGO.
(à lire un dimanche de Pâques, du 15 avril-13 mai 2007)

« MPO NA NINI BOKOLUKA O KATI YA BAWA MOTO AZALI NA BOMOI » ? (Luk 24, 5 )
Bandeko ba bolingo,

Natombeli bino banso mpe moko moko eyenga elamu ya Pasika, eyenga elamu ya Nsekwa ya Mokonzi.
Biso bandeko bakristu ya diocèse ya Inongo tosengeli kosepela solo na Pasika ya mobu oyo. Ezali Pasika ekwei na kati ya mobu nkama moko banda tozwi nsango Elamu ya Yezu Kristu. Mobu nkama moko mobimba Mokonzi Yezu atamboli na biso na kati ya bomoi ya mokolo na mokolo, aleisi biso na Liloba lya Ye mpe na basakramentu (Ukristia, bolimbisi masumu, libala, bonganga...). Mobu nkama moko mobimba Mokonzi yezu akotisi biso o bolingo bwa Ye na tata wa Ye, ndenge ‘te Nzambe akomi Nzambe ya biso, Tata ya biso oyo asepeli na biso. Mobu nkama moko mobimba oyo Mokonzi ayei komikotisa Ye moko na kati ya biso lokola Yaya ya biso banso, ndenge ‘te biso banso, mibali na basi, bato bake na bato banene, batwa na baoto tokomi biso banso baleki ya Yezu, tokomi bandeko. Mobu nkama moko mobimba oyo Mokonzi apesi biso nguya ya kotika bomoi ya kala ( bomoi ya mobulu, bomoi ya koyiba, bomoi ya kolanda bobele mposa ya biso moko...) mpo ya kolanda bomoi ya sika oyo ekosepelisa Nzambe mpe ekopesa bomoi na baninga bato. Mobu nkama moko mobimba oyo Eklezia ya biso ya Inongo ekoli mpe eboti mbuma ebele... biso tokoki koluka lisusu Mokonzi Yezu o kati ya bawa te : Azali na bomoi solo mpe bomoi bwa Ye bomonani kati ya biso.
”Mpo nini bokoluka o kati ya liwa moto azali na bomoi “ ?

Bandeko ba bolingo, toyebi banso ndenge bandeko bakristu ebele lelo bazali koluka Nzambe na kati ya “visions”, na kati ya “miracles”, na kati ya biyamba-yamba ndenge na ndenge. Bakanisi ‘te nguya ya Nzambe ebombami na kati ya makambo ya sekele !
Bandeko, Mokonzi azali lelo na kati ya liloba ya bomoi azali kopesa biso. Kuna nde esika nguya ya Ye ezali kofungola biso mitema, kopesa biso elikya, komonisa biso nzela : “ liloba lya yo Mokonzi lizali mwinda likomema makolo ma ngai”(ps.119)
Mokonzi azali lelo na kati ya bomoi ya biso, esika bato bazali kosalisa baninga na kati ya mpasi; esika bato bazali kobunda mpo ‘te awa epai ya biso bato basusu batika konyokolo baninga, kokosa baninga, konyata baninga, kokabola bato na maloba mpe na misala ya bango. Mokonzi azali lelo esika biso tokopesa kilo (valeur) na bato oyo tokobengaka” bato mpamba” zambi banda mokolo Yezu oyo babomaki na kuruse asekwi moto moko azali lisusu moto mpamba te. Mokonzi azali lelo esika bato bakomibwaka na kati ya bomoi mpe balongi bobangi. Solo bobangi boleki mingi epai ya biso.

Na Pasika eye, bandeko ba bolingo, Mokonzi akosenga biso ‘te totika kobanga bomoi. Ye abuki bokasi ya liwa, bokasi ya Satana. Tobanga lisusu nini ? Mokonzi akosenga biso ‘te totika nguya ya liloba ya Ye emema biso na kati ya bomoi. Bongo totonga Mai-Ndombe ya sika esika bosembo, boboto, bolimbisani bozali, esika nguya ya komeka makambo ma sika ezali. Totonga Mai-Ndombe ya sika esika bato bakotika kobanga makambo, kobanga milimo mabe mpo Yezu Kristu asili alongi liwa, libanga lisili lilongwi na monoko ya lilita: totika koluka Ye o kati ya bawa, Ye moto azali na bomoi. Ye alingi ‘te tozala bato ba nsekwa, bato bakopesa bomoi na baninga bato mpe na mokili mwa biso.

Eyenga Elamu ya Pasika na bino banso.

Wa bino,

Tata Episkopo + Philippe Nkiere Kena
Episkopo wa Inongo
Inongo, Pasika 2007 (8 avril 2007)

Lettres Pastorales Français


LETTRE PASTORALE 2

Les temps sont accomplis(Mc 1,15) :

Nous célébrons le Centenaire de l’évangélisation de notre diocèse d’INONGO.

Frères et sœurs bien aimés,

Au nom de Jésus notre Seigneur, je vous souhaite à tous une Joyeuse fête de la Nativité de notre Seigneur ainsi qu’une fructueuse année nouvelle 2007. Que Dieu notre Père nous garde dans la paix. Qu’Il nous protège dans son amour, demain et les jours à venir.

Frères et sœurs bien aimés,

Les temps sont accomplis : cette année 2007 notre diocèse d’Inongo célèbre le centenaire de l’évangélisation du Mai-Ndombe ( ex Lac Léopold II.) Le premier missionnaire a foulé le sol d’Inongo pour y implanter la première mission le 4 octobre 1907. Depuis lors, la Bonne Nouvelle n’a cessé de se répandre jusqu’à ce jour.

Le don de la Bonne Nouvelle, c’est le don le plus précieux, le don par excellence : car le don de la Bonne Nouvelle n’est autre que la personne même de Jésus -Christ. Nous, chrétiens, croyons que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, dont le Père lui-même nous a fait le don. Né d’une femme de notre terre, Marie, par la puissance de l’Esprit saint, ce Fils de Dieu vient nous communiquer la vie même du Père, la vie qui va au-delà du temps présent (…) (Jn 3,16).

Grâce à Lui, le Fils bien aimé nous devenons les fils bien aimés du Père (1 Jn 3,1-2). Nous sommes habités par son souffle d’amour, l’Esprit qui crie en nous : « Abba, Père ». (Gal 4,6). Oui, Jésus-Christ est à l’origine et à la racine de notre nouvelle vie en Dieu : Il est vraiment la Bonne nouvelle.

Etre chrétien, c’est: se laisser envahir par l’amour du Père et s’engager à devenir et à se comporter en fils de Dieu comme Jésus-Christ. Alors nous accédons à une nouvelle dignité : Nous entrons dans la famille des enfants de Dieu, et recevons en héritage toutes les richesses divines (Gal 4,7). Nous revêtons le visage de Jésus- Christ, où que nous soyons et quoi que nous ayons à faire. Voilà pourquoi nous portons ce nom de chrétiens, de disciples de J.C., ceux qui suivent et vivent la « voie » qu’il a lui-même suivie durant sa vie.

Les temps sont accomplis : le don de la Bonne Nouvelle en Jésus-Christ est aussi le don d’une Alliance nouvelle et éternelle entre nous ses disciples, et aussi avec le reste de l’humanité. Etre chrétiens nous conduit ainsi à témoigner de l’amour pour nos frères chrétiens(Jn 13,35), ainsi que pour nos frères les hommes de toutes les nations (Mt 28,19), à commencer par les plus petits d’entre eux, sans omettre les ennemis(Lc 6,32-36)

Le chrétien s’est intégré à un nouveau peuple qui ne connaît aucune distinction ni de couleur, ni de la langue, ni de race (Gal 3,26-28) Un chrétien ne peut donc accepter que certains frères écrasent d’autres ou en oppriment. Il n’acceptera pas non plus que l’injustice et l’impunité s’installent dans les relations interpersonnelles ou dans les réalités sociales et structurelles.

Les temps sont accomplis : le don de la Bonne Nouvelle en Jésus-Christ cache une puissance à l’œuvre, l’Esprit, le Souffle. Ce souffle Jésus-Christ l’a communiqué aux siens en leur disant : « Recevez l’Esprit saint » (Jn 20, 22)Il leur a donné ainsi le pouvoir de briser les puissances du mal et de faire triompher la vie (Jn 20,23) Etre chrétien c’est accepter de se laisser habiter et transformer par l’Esprit de Jésus-Christ, afin d’apporter aux autres le véritable bonheur et d’aider au renouvellement du monde(Rm 8,1-27). Nous, chrétiens, avons la mission de faire triompher la vie, de vaincre les forces mortifères, grâce à la puissance en nous du Seigneur ressuscité.

Les temps sont accomplis : le don de la Bonne Nouvelle en Jésus Christ, c’est le don de la vraie liberté en Jésus Christ. Il nous a affranchis de tout asservissement : servitude des lois, servitude des mauvaises habitudes, servitude des oeuvres de la « chair », servitude des « mauvais esprits », pour nous donner la vraie liberté des enfants de Dieu (Gal 5,1-25). Vivre en chrétien c’est entrer dans la véritable liberté des enfants de Dieu, et ne plus se laisser conduire par les phantasmes de ce monde. Vivre en chrétien, c’est accomplir ce que le Seigneur veut et attend de nous.

Frères et sœurs bien aimés,

Après cent ans de l’annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ chez nous, nous pouvons nous demander en toute sincérité : « où en sommes-nous ? » Qu’avons-nous fait de Jésus-Christ ? Est-il vraiment à la racine de notre vie ? Est-il pour nous la lumière de la vie qui nous montre le chemin, un chemin que nous suivons ? Est-il la puissance qui sous-tend notre vie et nous délivre de la peur ? Est-il le Sauveur auquel je fais appel pour me délivrer du péché et faire sauter des entraves qui enchaînent mon existence ? Dans ma vie quotidienne, quelle place le Christ occupe-t-il ? Qu’avons-nous fait du nouveau peuple que nous sommes ensemble devenus ? Dans une nation qui regorge de richesses, le peuple gît dans la misère : que nous en dit Jésus-Christ ?

Frères et sœurs bien aimés

Un coup d’œil même rapide, mais honnête, sur notre vie et sur celle de notre peuple nous faire voir qu’après cent ans d’évangélisation, nous sommes encore loin! Quoiqu’il en soit, n’ayons pas peur, ce n’est pas le moment de céder au découragement. Mais c’est le moment ou jamais de ne plus se faire d’illusions, de ne plus tergiverser. Tournons le dos aux ténèbres, et laissons la lumière de la vie de Jésus illuminer notre vie. Ainsi nous pourrons discerner et opter pour une vie nouvelle. Reconnaissons que trop souvent nous n’avons pas suivi le Seigneur, car nous ne nous sommes pas laissés conduire par son Esprit. Trop souvent nous avons suivi nos propres désirs égoïstes, notre façon personnelle de penser ou les vues de ce monde ou encore la mode, l’esprit mondain.

Pour sortir de nos divisions, de ténèbres et de la peur, notre pays a besoin d’une nouvelle génération de chrétiens, de véritables témoins de Jésus-Christ pour aujourd’hui. Seuls des hommes ainsi transformés pourront devenir des agents pour un monde nouveau, pour un Mai-Ndombe nouveau. Le Seigneur embauche : ne fermons pas notre cœur.

Frères et sœurs, en vue d’entrer décidément dans cette nouvelle vie de l’année jubilaire 2007, il nous faudra établir un programme d’activités à prévoir et à réaliser partout. Chacun de nous est invité à ouvrir son cœur, ses yeux, ses mains et toute sa vie, afin que ce « moment favorable » reçu du Seigneur en cette année de grâce ne passe pas sans fruit. "Il y a un temps pour tout ". Voici, pour notre foi, le moment de la maturation, un véritable tournant dans notre histoire. C’est le moment de construire ensemble un monde nouveau. A nous qui avons reçu la grâce de parvenir à cette année 2007, le Seigneur nous demande d’ouvrir nos cœurs à l’action de l’Esprit pour ce temps qui est le nôtre. Que l’Esprit renouvelle la face de notre terre.

Confiants en la prière de Marie, la Mère de l’Eglise, et forts de l’intercession de tous nos frères et sœurs qui nous ont apporté la Bonne Nouvelle ici au Mai-Ndombe, demandons au Seigneur de faire descendre sur nous sa bénédiction où que nous nous trouvions. Je demande à Dieu notre Père de nous combler de ses bienfaits tous ces jours qui viennent. Qu’il reste au milieu de nous à tout instant et fasse féconder le travail de nos mains.

Mes cordiales salutations, avec ma bénédiction sur chacun de vous.

Votre Père Evêque

+Philippe NKIERE KENA

Inongo, le 06-01-2007

En la 15è année de mon épiscopat.

Mgr Philippe NKIERE KENA

Mgr Philippe NKIERE KENA
Evêque d'Inongo (2005- )

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE

PETIT SEMINAIRE ST LOUIS DE GONZAGUE
BOKORO

Mgr Jan Van Cauwelaert

Mgr Jan Van Cauwelaert
1er Evêque D'Inongo(1959-1967)

Mgr Léon LESAMBO

Mgr Léon LESAMBO
Evêque Emérite(1967-2005)